MICHAEL COLLINS (N. Jordan)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Michael Collins fut le stratège incontesté de la guerre d'indépendance irlandaise qui vit s'affronter entre 1916 et 1921 les forces de la couronne britannique et quelques milliers de nationalistes sinn feiners résolus à s'émanciper de la férule anglaise. Inventeur de cette guerre de l'ombre, dont la décolonisation, à travers le monde, et, en Europe, la résistance à l'occupant nazi ont fourni maints exemples par la suite, négociateur d'un traité qui dressa contre lui une partie de ses compagnons d'armes, protagoniste d'une impitoyable guerre civile dont il fut la victime expiatoire, Michael Collins était un être ambigu, complexe et attachant, dont le septième art devait s'emparer tôt ou tard. Le sujet avait tenté Michael Cimino et Kevin Kostner. Par bonheur, c'est Neil Jordan, écrivain et réalisateur irlandais de premier plan (La Compagnie des loups, The Crying Game, Entretien avec un vampire), qui devait transposer à l'écran ce destin fracassé, porteur de tous les ingrédients de la tragédie antique. « Aucun de mes films ne m'a causé autant d'insomnies que Michael Collins, mais je crois bien que je n'en tournerai jamais de plus important », devait-il déclarer à l'issue du tournage. Jugement entériné par l'Irish Times, qui salue le Michael Collins de Neil Jordan comme « le film le plus important réalisé en Irlande et sur l'Irlande depuis la création du cinéma ». Présenté en sélection officielle à la cinquante-troisième Mostra de Venise, qui se déroula du 28 août au 7 septembre 1996, Michael Collins, ovationné par le public, se vit décerner le prestigieux lion d'or, grand prix du festival de Venise, le prix de la meilleure interprétation masculine allant à Liam Neeson, qui incarne de façon saisissante le jeune chef nationaliste dont la trajectoire reste inscrite en lettres de feu dans le firmament de l'histoire irlandaise. Metteur en scène et auteur du scénario, Neil Jordan a réalisé pour la Warner Bros le film définitif sur le sujet.

Le cinéma étant un art nécessairement elliptiqu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : historien, docteur en droit, docteur honoris causa de la National University of Ireland et de l'Université d'Ulster (Royaume-Uni)

Classification

Pour citer l’article

Pierre JOANNON, « MICHAEL COLLINS (N. Jordan) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-collins-personnage/