MICELLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Objets submicroscopiques constitués par l'association de quelques dizaines de molécules, les micelles (du latin mica : grain) se forment, au-dessus d'une certaine concentration, dans les solutions aqueuses de composés divers dits amphiphiles. Les composés amphiphiles sont caractérisés par une structure moléculaire qui comporte une ou des parties hydrophiles (ayant une forte affinité pour l'eau) et une ou des parties lipophiles (ayant une forte affinité pour les huiles, hydrocarbures et autres liquides non polaires) : ce sont les savons et plus généralement les détergents, certains colorants, des composés pharmaceutiques, des substances naturelles et certains polymères.

Savons et détergents

Savons et détergents

Vidéo

Principes chimiques.Les savons et détergents sont des sels sodiques et potassiques des acides gras supérieurs.Leurs molécules comportent une «tête» polaire hydrophile, qui capte l'eau, et une «queue» composée d'une chaîne carbonée neutre hydrophobe, qui rejette l'eau et attire les... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Les solutions micellaires sont rattachées aux systèmes colloïdaux, et les micelles sont qualifiées de colloïdes d'association. En effet, en solution aqueuse, les molécules d'amphiphiles ne s'associent pour former des micelles qu'au-delà d'une certaine concentration de l'amphiphile, la concentration micellaire critique (C.M.C.). Inversement, la dilution d'une solution micellaire jusqu'à une concentration inférieure à la C.M.C. provoque la désagrégation des micelles. La stabilité thermodynamique des micelles résulte de l'équilibre subtil des interactions mises en jeu entre parties hydrophiles, parties lipophiles et l'eau. Les propriétés des micelles (taille, forme, C.M.C.) ainsi que le mécanisme d'association micellaire sont déterminés par les caractéristiques structurales des parties hydrophiles et lipophiles de l'amphiphile, par sa concentration, par la pression, par la température et par la présence d'additifs divers (sels, alcools, etc.).

Dans le cas des détergents dont les molécules comportent une partie hydrophile (anionique, cationique, amphotère ou neutre) et une partie lipophile (généralement une chaîne hydrocarbonée linéaire ou ramifiée) bien distinctes, les micelles formées en solution aqueuse diluée sont sphéroïdales avec un diamètre moyen de quelques nanomètres (1 nm = 10—9 m). Les chaînes hydrocarbonées se [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., Centre de recherches sur les macromolécules, Strasbourg

Classification


Autres références

«  MICELLES  » est également traité dans :

CARBOXYLIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 532 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Structure et propriétés physiques »  : […] La structure électronique du groupe carboxylique est caractérisée par la conjugaison interne du système π, qui a pour conséquence une coplanéité des trois atomes du groupe CO 2 , tous trois hybrides sp 2 (fig. 1) . Dans l'ion carboxylate, —CO 2 , deux doublets de symétrie p ou π sont partagés entre les trois atomes : ils sont décrits par une pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-carboxyliques/#i_31295

CHOLESTÉROL

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 5 925 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Acides biliaires »  : […] Les acides biliaires sont synthétisés par le foie. Leur formation constitue la principale voie du catabolisme du cholestérol (plus de la moitié du cholestérol synthétisé par le foie). La cellule hépatique synthétise au niveau du reticulum endoplasmique les deux acides biliaires dits primaires, l'acide cholique et l'acide chénodéoxycholique. Dans la molécule d'acide biliaire , la jonction des noyau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cholesterol/#i_31295

COLLOÏDES

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 5 985 mots

Dans le chapitre « Les phases microémulsions »  : […] Lorsque l'on ajoute de l'huile à un mélange micellaire, on peut dissoudre une faible quantité de cette huile au cœur des micelles, sans modifier la structure micellaire. Dans certains cas, en choisissant judicieusement le bon mélange de tensioactifs, il est possible de solubiliser de grandes quantités d'huile. On obtient ainsi des phases qui sont appelées microémulsions car leur structure peut év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colloides/#i_31295

DÉTERGENTS

  • Écrit par 
  • Louis HO TAN TAÏ, 
  • Véronique NARDELLO-RATAJ
  •  • 3 505 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aspects physico-chimiques »  : […] Les tensioactifs sont des molécules amphiphiles, constituées d'une queue hydrophobe et d'une tête polaire hydrophile. Cette structure chimique leur confère une grande activité aux interfaces où ils ont tendance à s'adsorber. À la surface, les molécules sont soumises à un champ de forces asymétrique dont la résultante tend à les déplacer vers l'intérieur. À l'échelle macroscopique, cette force a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/detergents/#i_31295

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le fonctionnement du bloc duodéno-bilio-pancréatique au cours de la digestion »  : […] Sitôt franchi le pylore, les aliments entrent dans le duodénum, long de 25 centimètres environ la traversée des aliments ne demande que quelques minutes. Pourtant, dans cet espace et ce temps si courts, il se passe beaucoup de choses. La première de toutes est le contact des aliments avec la muqueuse duodénale, et plus particulièrement avec les cellules endocrines qui y sont éparpillées. Stimulée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_31295

INTERFACES

  • Écrit par 
  • Simone BOUQUET, 
  • Jean-Paul LANGERON
  •  • 8 284 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Effets des agents de mouillage »  : […] Ils sont en général formés d'une chaîne hydrocarbonée, la queue, et d'une tête polaire ou ionique . La queue n'a pas d'affinité pour les molécules d'eau de l'environnement, elle est hydrophobe. La tête, par contre, agit fortement avec de l'eau (interaction dipôle-dipôle ou ion-dipôle) et elle est solvatée : elle est hydrophile. C'est cette différence ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interfaces/#i_31295

LIAISONS CHIMIQUES - Liaisons biochimiques faibles

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 5 907 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Liaisons dipolaires »  : […] On classe sous un tel nom trois familles d'interactions qui, dans l'ordre d'énergie décroissante, sont : ion-dipôle, dipôle-dipôle et dipôle induit-dipôle induit. La molécule d'eau illustre à nouveau très bien ce que sont ces différents modes de liaison . Dans cette molécule existe une forte dissymétrie de la répartition des électrons ; l'atome d'oxygène est entouré de beaucoup plus d'électrons q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaisons-biochimiques-faibles/#i_31295

Pour citer l’article

Raoul ZANA, « MICELLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/micelles/