MÉTEZEAU LES (XVIe-XVIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De cette famille de maîtres maçons et d'architectes, originaire de Dreux, plusieurs membres atteignirent une certaine notoriété.

Clément Ier Métezeau, expert-juré de la ville de Dreux en 1500, travaille à l'hôtel de ville (1515-1541) et à l'église Saint-Pierre (1524-1534). Son fils aîné, Jean, lui succède comme maître d'œuvre à Saint-Pierre et construit sans doute, après avoir terminé la tour Saint-Vincent, le transept et le portail sud. Son fils cadet, Thibault (1533-1596), y travaille aussi, mais se rend en 1569 à Paris, où il travaille sur les chantiers royaux, notamment aux Tuileries, sous la direction de Philibert Delorme, et à la sépulture des Valois à Saint-Denis ; on lui attribue parfois l'hôtel de Nevers (1572) ; il participe au concours pour la construction du Pont-Neuf (1578). L'ascension de la famille se poursuit avec ses deux fils, Louis et Clément, architectes du roi, vivant noblement.

Louis Métezeau (1572-1615) occupa rapidement une importante position. En 1594, pour faire pièce aux pouvoirs de Jacques II Androuet Du Cerceau, Jean de Fourcy, intendant des bâtiments du roi, le nomme architecte des bâtiments du roi ; il sera logé aux Tuileries. Les documents ne nous permettent guère d'apprécier sa part, sans doute considérable. Il dirige avec Du Cerceau les travaux du Louvre, mais on lui attribue tout à fait arbitrairement le dessin de la moitié est de la Grande Galerie. Son rôle semble avoir été surtout d'architecte décorateur : il donne des dessins de cheminées pour Jean de Fourcy (1601), Henri IV (1606), le sieur Lalanne (1613), et de lambris pour l'appartement de la reine (1607) et la salle des Antiques (1608) au Louvre ; il étudie le monument au cœur d'Henri IV au collège de La Flèche (1609) et prépare l'entrée de Marie de Médicis à Paris (1610). En 1611, on l'envoie à Florence pour lever les plans du palais Pitti. Les quelques dessins qui peuvent lui être attribués montrent un [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MÉTEZEAU LES ( XVI e -XVII e s.)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'évolution du statut de l'architecte en France »  : […] Le mot architecte figure dans le Dictionnaire français-latin de Robert Estienne (1549). À l'époque où certains souverains, comme Catherine de Médicis, se piquent de connaissances en architecture et où de savants gentilshommes, issus comme Pierre Lescot d'une famille de hauts fonctionnaires, font une brillante carrière d'architecte, les termes courants, « maître-niveleur », « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_80307

PLACES ROYALES

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 985 mots
  •  • 2 médias

Les places royales sont une création française originale née d'une rencontre et d'un programme : la rencontre d'une statue royale et d'une place enclose dans un ensemble de maisons ou d'hôtels, tous identiques, dits à programme. L'Italie, certes, avait érigé depuis longtemps des statues de bronze ou de marbre, équestres généralement, à la gloire des princes locaux, des condottieres (le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/places-royales/#i_80307

Pour citer l’article

Claude MIGNOT, « MÉTEZEAU LES (XVIe-XVIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/metezeau-les/