Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MÉTEZEAU LES (XVIe-XVIIe s.)

De cette famille de maîtres maçons et d'architectes, originaire de Dreux, plusieurs membres atteignirent une certaine notoriété.

Clément Ier Métezeau, expert-juré de la ville de Dreux en 1500, travaille à l'hôtel de ville (1515-1541) et à l'église Saint-Pierre (1524-1534). Son fils aîné, Jean, lui succède comme maître d'œuvre à Saint-Pierre et construit sans doute, après avoir terminé la tour Saint-Vincent, le transept et le portail sud. Son fils cadet, Thibault (1533-1596), y travaille aussi, mais se rend en 1569 à Paris, où il travaille sur les chantiers royaux, notamment aux Tuileries, sous la direction de Philibert Delorme, et à la sépulture des Valois à Saint-Denis ; on lui attribue parfois l'hôtel de Nevers (1572) ; il participe au concours pour la construction du Pont-Neuf (1578). L'ascension de la famille se poursuit avec ses deux fils, Louis et Clément, architectes du roi, vivant noblement.

Louis Métezeau (1572-1615) occupa rapidement une importante position. En 1594, pour faire pièce aux pouvoirs de Jacques II Androuet Du Cerceau, Jean de Fourcy, intendant des bâtiments du roi, le nomme architecte des bâtiments du roi ; il sera logé aux Tuileries. Les documents ne nous permettent guère d'apprécier sa part, sans doute considérable. Il dirige avec Du Cerceau les travaux du Louvre, mais on lui attribue tout à fait arbitrairement le dessin de la moitié est de la Grande Galerie. Son rôle semble avoir été surtout d'architecte décorateur : il donne des dessins de cheminées pour Jean de Fourcy (1601), Henri IV (1606), le sieur Lalanne (1613), et de lambris pour l'appartement de la reine (1607) et la salle des Antiques (1608) au Louvre ; il étudie le monument au cœur d'Henri IV au collège de La Flèche (1609) et prépare l'entrée de Marie de Médicis à Paris (1610). En 1611, on l'envoie à Florence pour lever les plans du palais Pitti. Les quelques dessins qui peuvent lui être attribués montrent une utilisation élégante du vocabulaire maniériste.

Charleville-Mézières : la place Ducale - crédits : 	N.Bellegarde/ Moment/ Getty Images

Charleville-Mézières : la place Ducale

Clément II Métezeau (1581-1652) habite en 1607 avec son frère aux galeries du Louvre. Maître architecte de la paroisse Saint-Germain-l'Auxerrois, il construit un grand réservoir voûté pour la pompe de la Samaritaine (1607). Il travaille ensuite en Lorraine, dessinant les jardins du palais ducal de Nancy, gravé par Callot (1609). En 1610, il est architecte de Charles de Gonzague, duc de Nevers ; en 1611, il habite Mézières et travaille à la ville neuve de Charleville, fondée en 1606 par le duc de Nevers ; on lui attribue le dessin des maisons de la place. En 1615, il retourne à Paris prendre la succession de son frère. Sur la foi d'un document et contre la tradition unanime, on a voulu lui attribuer la façade de Saint-Gervais (1616) ; à bien lire, Métezeau ne signe le marché que comme garant, et il faut laisser cette œuvre à Salomon de Brosse ; mais il donne le dessin du jubé de bois (1618). On lui doit aussi les plans de nombreux hôtels. À l'hôtel de Chevreuse, rue Saint-Thomas-du-Louvre, pour Claude de Lorraine (1624, détruit), il conserve le plan traditionnel, mais oppose une élégante façade sur cour, ornée de pilastres jumelés, à une façade sur jardin, traitée en chaînes de pierre rustiques. En 1630, à l'hôtel Le Barbier, quai Malaquais (vendu presque immédiatement à Lomenie de Brienne), il joue sur le volume d'un immeuble voisin pour créer une composition plus grandiose, procédé repris ensuite par Le Vau à l'hôtel Hesselin.

La construction de la digue de La Rochelle, destinée à empêcher le ravitaillement de la ville par les bateaux anglais, qu'il éleva avec l'entrepreneur Jean Thiriot (hiver 1627-1628), le rendit célèbre, comme le rappelle son portrait gravé par Michel Lasne. Son rôle dans l'évolution architecturale des années 1610-1640 devra sans doute être réévalué.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Claude MIGNOT. MÉTEZEAU LES (XVIe-XVIIe s.) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Charleville-Mézières : la place Ducale - crédits : 	N.Bellegarde/ Moment/ Getty Images

Charleville-Mézières : la place Ducale

Autres références

  • ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

    • Écrit par , , , et
    • 16 589 mots
    • 10 médias
    ...fonctions les plus diverses, de la conception du projet à la direction des travaux. Les exemples d'architectes spéculateurs sont nombreux, de Thibaut Métezeau, sous Henri IV, à Soufflot, sous Louis XV. L'ascension sociale de l'architecte suit en effet l'ascension de la bourgeoisie, tandis que l'État...
  • PLACES ROYALES

    • Écrit par
    • 988 mots
    • 2 médias

    Les places royales sont une création française originale née d'une rencontre et d'un programme : la rencontre d'une statue royale et d'une place enclose dans un ensemble de maisons ou d'hôtels, tous identiques, dits à programme. L'Italie, certes, avait érigé depuis longtemps des statues de bronze...