MESCALINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alcaloïde naturel qui constitue le principe actif du peyotl (Echinocactus williamsii, cactus du Mexique et du sud-ouest des États-Unis), la mescaline (β-triméthoxy-3, 4, 5 phényl-éthylamine) a été utilisée comme hallucinogène à partir de la fin du xixe siècle. La molécule de mescaline a une structure apparentée à celle de deux hormones sécrétées par les glandes surrénales, l'adrénaline et la noradrénaline, qui sont des catécholamines jouant un rôle dans la transmission de l'influx nerveux et dans le fonctionnement du système nerveux. Ces trois molécules dérivent d'une même molécule mère : la tyrosine. On pense actuellement que l'activité de la mescaline s'explique par une indolisation. La mescaline a été isolée comme principe actif du peyotl en 1896, et sa ressemblance structurale avec l'adrénaline a été reconnue vers 1919. Cette parenté structurale permet probablement à cet hallucinogène d'intervenir dans les processus biochimiques régulateurs des fonctions psychiques et d'exercer ainsi son action. Les trois atomes adjacents d'oxygène sur le noyau benzénique de la molécule semblent indispensables pour son activité hallucinogène.

Expérimentalement, la mescaline n'agit qu'après deux ou trois heures, et son effet peut durer plus de douze heures. Les manifestations hallucinatoires varient beaucoup selon les individus et parfois chez un même individu d'une séance à l'autre. Ces variations semblent être le reflet de facteurs tels que la disposition d'esprit et la personnalité du sujet, ainsi que des conditions dans lesquelles la drogue est administrée. Le premier signe qui apparaît est une modification de l'humeur et de l'activité émotionnelle : gaieté, rire incoercible. Puis surviennent des altérations des perceptions, des illusions ou des hallucinations. Enfin l'état antérieur se rétablit progressivement. Ce qui est primordial, c'est la variété et l'importance des perturbations de la vision ; la perception des couleurs est énormément accrue. Les effets secondaires consistent en nausées et vomissements.

La mescaline est préparée par extraction et purification à partir du peyotl, mais elle peut être synthétisée. La mescaline cristallisée est soluble dans l'eau et dans l'alcool. Le sulfate et le chlorhydrate sont des poudres blanches cristallines, qui sont également solubles dans l'eau. La formule chimique brute de la mescaline est : C11H17NO3.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MESCALINE  » est également traité dans :

ADDICTION

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES, 
  • Eduardo VERA OCAMPO
  •  • 7 782 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les substances psychoactives »  : […] La consommation de « substances psychoactives capables de modifier notre état de conscience », selon une définition de l'O.M.S., est une pratique vieille comme le monde. On retrouve cette constatation dans tous les ouvrages qui traitent de ce qu'on a longtemps désigné sous le terme impropre de toxicomanie. Ainsi des feuilles de coca ont été retrouvées dans les sépultures amérindiennes des hauts p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction/#i_7442

PEYOTL

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 556 mots

Principal hallucinogène des Indiens Chichimèques et Huichols (Mexique), le peyotl ( Echinocactus Williamsii ou Lophophora Williamsii ) est une petite plante de la famille des Cactacées ; elle croît lentement sur les hauts plateaux désertiques du nord du Mexique, son diamètre n'atteint que rarement 20 centimètres et sa hauteur est plus faible encore. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peyotl/#i_7442

PSYCHOPHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DENIKER
  •  • 4 806 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Psychotropes et psychiatrie expérimentale »  : […] Il est logique de faire débuter la psychiatrie expérimentale avec le précurseur que fut Jacques Moreau de Tours et avec son ouvrage Du haschisch et de l'aliénation mentale (1845). Mais il faudra plus d'un siècle pour que soient isolés les principes actifs du chanvre (dont le haschisch est la résine) : les tétrahydrocannabinols. La mescaline, extraite en 1894 d'un petit cact […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopharmacologie/#i_7442

Pour citer l’article

« MESCALINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mescaline/