MELBOURNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Melbourne est la capitale de l'État de Victoria (4,9 millions d'hab. en 2005) situé à l'extrémité sud de l'Australie. En 2005, son aire métropolitaine comptait 3,46 millions d'habitants (2,1 millions d'hab. en 1967 et 970 000 hab. en 1927). Elle fut fondée en 1835 par des éleveurs à la recherche de grands espaces, autour de la baie de Port Phillip et du fleuve Yarra.

Australie : carte administrative

Carte : Australie : carte administrative

Carte administrative de l'Australie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le site et la fondation de la ville

La métropole de Melbourne est située à l'extrémité nord de la baie de Port Phillip, à cinquante-cinq kilomètres de l'étroite entrée de celle-ci, sur un terrain relativement plat (moins de 120 m d'altitude). L'expansion de Melbourne, à l'embouchure du fleuve Yarra, jusqu'à ses limites actuelles est étroitement liée aux caractéristiques géologiques et hydrographiques du terrain. En effet, à l'ouest du site originel, des coulées de basalte ont aplani les vallées existantes durant le Tertiaire, formant des plaines uniformes dépourvues de relief. En revanche, la zone à l'est est constituée de couches ondulées mêlant grès, schiste argileux et conglomérats déposés durant le Silurien et le Dévonien. Elle bénéficie de sols plus épais et de précipitations annuelles plus élevées permettant la formation de forêts plus denses que dans les plaines basaltiques. Melbourne s'est donc tout naturellement étendue vers l'est, dans les terres entre la rivière Darebin, les fleuves Plenty et Yarra, ainsi que les rivières Koonung et Gardiners. Le site présente par conséquent une asymétrie étonnante : il longe la rive orientale de la baie de Port Phillip sur quatre-vingt-dix-sept kilomètres, de l'embouchure du Yarra à Point Nepean, tandis qu'il ne s'étend que sur seize kilomètres du côté occidental de la baie.

Melbourne

Photographie : Melbourne

Melbourne «la merveilleuse», dans la baie de Port Phillip. Vue des gratte-ciel de la City depuis les berges du fleuve Yarra. 

Crédits : Glen Allison - Photodisc Green/ Getty

Afficher

Les Européens découvrent la baie de Port Phillip en 1802, lors des explorations de John Murray et de Matthew Flinders. La région fait alors partie de la colonie de la Nouvelle-Galles du Sud. Les hommes du gouverneur, partis examiner les rives de la baie afin de déterminer l'emplacement d'un futur peuplement, découvrent le fleuve Yarra et remontent son cours. En 1803, le capitaine David Collins débarque avec un contingent de soldats et de bagnards et s'installe près de Sorrento, à l'entrée de la baie sur la rive orientale. Mais, quelques mois plus tard, il déplace ses hommes vers la Tasmanie.

Le premier site permanent n'est établi qu'en 1835, avec l'arrivée d'un pionnier, John Batman, qui négocie un traité avec les chefs aborigènes. Il leur achète 240 000 hectares de terres au fond de la baie de Port Phillip, mais repart quelques jours après. Le traité a, plus tard, été dénoncé par le gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud et, après un long procès concernant le testament de Batman, la propriété sur ces terres n'a pas été reconnue. Quelques mois après la signature du traité de Batman, une autre expédition, menée par John Fawkner, s'installe sur les rives du fleuve Yarra. Celui-ci s'est enrichi en créant des hôtels, un quotidien et une librairie, en achetant de vastes étendues de terres et en siégeant pendant dix-huit ans au conseil législatif. On a longtemps débattu pour savoir qui, de Batman ou de Fawkner, était le véritable fondateur de la ville.

Melbourne diffère des autres capitales d'État australiennes puisqu'elle n'a pas été fondée par décision officielle ou par la création d'une colonie pénitentiaire, mais à l'issue d'une entreprise individuelle. Une fois la colonie établie en 1835, le gouvernement de Sydney n'a d'autre choix que de reconnaître son existence et d'envoyer le premier administrateur du district de Port Phillip. Dès 1837, la nouvelle colonie est baptisée en l'honneur du Premier ministre britannique, William Lamb, deuxième vicomte de Melbourne. Melbourne devient un bourg commercial dès 1842 et obtient sa charte de privilèges en 1847.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Australie : carte administrative

Australie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Melbourne

Melbourne
Crédits : Glen Allison - Photodisc Green/ Getty

photographie

Melbourne

Melbourne
Crédits : f11photo/ Shutterstock

photographie

Chercheurs d'or en Australie

Chercheurs d'or en Australie
Crédits : Three Lions/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement
  • : professeur émérite de géographie politique, membre associé de l'école d'études sociales et environnementales de l'université de Melbourne

Classification

Autres références

«  MELBOURNE  » est également traité dans :

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Vanessa CASTEJON, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  •  • 27 374 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La première colonisation »  : […] Les hommes de la Renaissance imaginent qu'une Terra australis incognita équilibre les masses continentales du Vieux Monde. Cependant, malgré quelques voyages d'approche au xvii e siècle (Tasman, 1642 ; Dampier, 1688), il faut attendre les expéditions de Cook pour que commence l'exploration. En 1770, il prend possession, au nom du roi d'Angleterre, d'un fragment de la côte orientale. La colonis […] Lire la suite

SYDNEY

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • John Douglas PRINGLE
  • , Universalis
  •  • 1 288 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Histoire de la ville »  : […] Lorsque l'amiral anglais Arthur Phillip débarque sur la côte sud-est de l'Australie en 1788, il se dirige, sur les ordres du gouvernement britannique, directement vers Botany Bay (en référence aux botanistes de l'expédition du capitaine James Cook en 1770). Jugeant la baie trop exposée pour y ancrer sa flotte et les alentours peu propices à un établissement humain, Phillip se dirige plus au nord […] Lire la suite

VICTORIA, Australie

  • Écrit par 
  • Alain HUETZ DE LEMPS
  •  • 605 mots
  •  • 3 médias

L'un des six États d'Australie, l'État de Victoria, avec ses 227 600 kilomètres carrés, ne représente que 3 p. 100 de la superficie du pays, mais sa population (4,9 millions d'habitants en 2005) est relativement dense (21,5 hab. au km 2 ) ; cette extrémité sud de l'Australie est aussi une des régions les mieux mises en valeur du pays. L'importance du peuplement s'explique d'abord par des causes hi […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-12 décembre 2018 Église catholique. Limogeage de trois des membres du Conseil de cardinaux.

Melbourne condamne le cardinal australien George Pell, mis en cause dans diverses affaires d’agressions sexuelles sur mineurs. Les détails de cette condamnation doivent être révélés à l’issue d’un second procès qui doit se tenir en 2019. Le 12, le pape François met fin aux fonctions de trois des neuf membres du Conseil des cardinaux chargé de le conseiller […] Lire la suite

18 novembre - 1er décembre 1986 Vatican. Voyage du pape Jean-Paul II en Asie et en Océanie

Melbourne, Darwin, Adélaïde et Perth. Dans ce pays riche et déchristianisé, le pape relève le triple défi d'affirmer la foi face à une Église en crise, de mettre en garde contre les manipulations génétiques, secteur dans lequel l'Australie est en pointe, et de prendre la défense des aborigènes, face à une société blanche qui écrase leur culture. Le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Benoît ANTHEAUME, John R. V. PRESCOTT, « MELBOURNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/melbourne/