TASMANIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située au sud-est du continent australien, l'île de Tasmanie (67 900 km2) constitue un des six États de l'Australie. Grâce à une latitude tempérée (40 à 450 de latitude sud), elle jouit d'un climat océanique. Les précipitations sont particulièrement abondantes (2 à 3 m) dans la partie occidentale de l'île où des massifs montagneux se dressent face aux grands vents d'ouest de l'hémisphère sud, les westerlies. De belles forêts de hêtres à feuilles persistantes (myrtle) couvrent cette région qui serait déserte sans l'existence des mines de cuivre (Mount Lyell), de fer (Savage River) et de zinc (Rosebery). Le centre de la Tasmanie est occupé par un haut plateau de dolérite (1 000 à 1 500 m) qui a été ciselé par les grands glaciers du Quaternaire et constitue un véritable château d'eau pour l'aménagement hydroélectrique ; l'équipement de la Derwent, de l'Ouse... a permis l'installation d'industries grosses consommatrices de courant : aluminium (Bell Bay), carbure de calcium, raffinerie de zinc, papeteries (Burnie, Boyer). De petits gisements de charbon sont exploités dans le bassin d'Avoca.

Australie : carte administrative

carte : Australie : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Australie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Les collines de l'Est, déjà plus arides parce que situées à l'abri des vents d'ouest, ne permettent guère qu'un élevage extensif des moutons, et la majeure partie de la population de la Tasmanie (500 000 hab. en 2005) se concentre sur la côte septentrionale, dans le couloir des Midlands et la région de Hobart. Sur ces terres basses, la forêt d'eucalyptus a souvent cédé la place à des cultures de légumes (pommes de terre) ou de fruits (pommes), qui alternent avec les prairies et les céréales utilisées surtout comme fourrage. L'élevage des bœufs de boucherie, des vaches laitières et des moutons croisés est pratiqué par des exploitations de taille moyenne.

Plus de la moitié de la population tasmanienne vit dans les deux villes principales, Launceston, au nord (71 000 hab. en 2005), et surtout Hobart, pittoresque port situé sur la côte méridionale de l'île (240 000 hab. en 2005).

—  Alain HUETZ DE LEMPS

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TASMANIE  » est également traité dans :

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Vanessa CASTEJON, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  •  • 27 361 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La première colonisation »  : […] Les hommes de la Renaissance imaginent qu'une Terra australis incognita équilibre les masses continentales du Vieux Monde. Cependant, malgré quelques voyages d'approche au xvii e siècle (Tasman, 1642 ; Dampier, 1688), il faut attendre les expéditions de Cook pour que commence l'exploration. En 1770, il prend possession, au nom du roi d'Angleterre, d'un fragment de la côte orientale. La colonis […] Lire la suite

DÉFORESTATION

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 4 960 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Forêt de Tasmanie et industrie papetière »  : […] Terre perdue au large de l'Australie, la Tasmanie abrite une forêt échappée d'un autre temps et dont les hôtes sont, entre autres essences, les vénérables cèdres de Tasmanie, des Eucalyptus regnans géants et des pins Huon. C'est l'une des dernières forêts tempérées humides du monde, caractérisée par un très fort taux d'endémisme. Cependant, la forêt de Wielangta et celle de la vallée du Styx son […] Lire la suite

PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 278 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le Pacifique des Espagnols et des Hollandais (XVIe s.-XVIIe s.) »  : […] L'extraordinaire exploit de Magellan ouvrait d'immenses perspectives aux Espagnols, en particulier lorsque ceux-ci se furent assurés le contrôle de toute la côte pacifique de l'Amérique, de la Californie au sud du Chili, avec la conquête du Mexique (Hernán Cortés, de 1518 à 1524), du Pérou (Francisco Pizarro et Diego de Almagro, de 1531 à 1541) et du Chili (Pedro de Valdivia, de 1540 à 1553). Mai […] Lire la suite

SAHUL

  • Écrit par 
  • José GARANGER
  •  • 4 048 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La Tasmanie »  : […] S'il existe encore des aborigènes australiens, et qui résistent à l'assimilation européenne, le dernier Tasmanien est mort en 1877, et ils étaient de trois mille à cinq mille en 1800 ; c'est que, d'une part, la loi édictée en Australie, en 1842, pour protéger les aborigènes contre la « chasse à l'homme » n'avait pas cours en Tasmanie ; c'est que, d'autre part, l'immensité du continent australien, […] Lire la suite

TASMAN ABEL (1603-1659)

  • Écrit par 
  • Helen Margaret WALLIS
  • , Universalis
  •  • 869 mots

Navigateur et explorateur hollandais, né vers 1603 à Lutjegast, près de Groningue, probablement mort avant le 22 octobre 1659, certainement avant le 5 février 1661. Entré au service de la Compagnie hollandaise des Indes orientales vers 1633, Abel Janszoon Tasman accomplit son premier voyage d'exploration dans l'île de Céram (auj. Seram, en Indonésie) en tant que capitaine de la Mocha en 1634. Ci […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain HUETZ DE LEMPS, « TASMANIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tasmanie/