MAROC

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Maroc : carte physique

Maroc : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Maroc : drapeau

Maroc : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Plateau de l'Oukaimeden, Maroc

Plateau de l'Oukaimeden, Maroc
Crédits : A. Garozzo/ DEA/ Getty

photographie

Vallée de l'Ourika (Maroc)

Vallée de l'Ourika (Maroc)
Crédits : Insight Guides

photographie

Tous les médias


Nom officielRoyaume du Maroc (MA)
Chef de l'Étatle roi Mohammed VI (depuis le 23 juillet 1999)
Chef du gouvernementSaad-Eddine al-Othmani (depuis le 5 avril 2017)
CapitaleRabat
Langues officiellesarabe, tamazight (langue berbère) 2
Note : Selon les amendements à la Constitution adoptés par référendum en juillet 2011
Unité monétairedirham marocain (MAD)
Population34 948 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)439 850

Le Maroc depuis Mohammed VI

Le 30 juillet 1999, Mohammed VI monte sur le trône du royaume du Maroc, après le long règne de son père Hassan II (1961-1999). Son avènement suscite l'espoir de voir le royaume ouvrir son espace politique et porter davantage attention à la justice sociale. Le nouveau monarque sera-t-il à la hauteur des défis que doit relever le pays ?

Le Maroc d'Hassan II, sous la houlette du ministre de l'Intérieur Driss Basri, a surmonté les menaces qui pesaient sur le régime (telles que les émeutes de Casablanca et dans le Rif en 1965, les coups d'État de 1971 et de 1972, les émeutes sociales des années 1980...) mais au prix de la violation des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Trois mois après l'accession de Mohammed VI au pouvoir, Driss Basri, symbole des « années de plomb », est limogé. Ce geste symbolique laisse entrevoir la volonté du monarque de régénérer une monarchie décriée dans la presse internationale.

Au cours de la décennie 2000, alors que le Maroc est confronté à des mutations sociales, religieuses et économiques, Mohammed VI met en œuvre plusieurs réformes : celle du Code du travail en 2003 et celle du Code de la famille en 2004. Il crée également une instance Équité et Réconciliation (I.E.R.) chargée de faire la lumière sur les atteintes aux droits de l'homme commises sous le règne d'Hassan II. Il lance l'Initiative nationale pour le développement humain en 2005 afin de réduire la pauvreté et le chômage. Enfin, il organise la réforme de la Constitution en 2011, dans le contexte du « printemps arabe ». Toutefois, dans le même temps, le roi maintient un système qui engendre de profondes inégalités sociales et régionales.

La contestation de la population est latente. En effet, la population marocaine, bien que confrontée à de multiples tensions sociales et religieuses, semble davantage marquée par le sentiment d'abandon du pouvoir central que par des aspirations révolutionnaires. Ainsi, lors du « printemps arabe », le monarque annonce, dès le 9 mars 2011, des réformes constitutio [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 31 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MAROC  » est également traité dans :

DJEBEL IRHOUD SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 1 628 mots
  •  • 1 média

Le site archéologique Djebel Irhoud est situé au Maroc, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de la ville côtière de Safi et à une centaine de kilomètres à l’ouest de Marrakech. Découvert par hasard en 1960 lors de l’extension d’une carrière de barytine (exploitée jusque dans les années 1980), il a depuis fourni plus d’une vingtaine de fossiles humains associés à une riche faune et à une sé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-djebel-irhoud/#i_21481

Voir aussi

Pour citer l’article

Raffaele CATTEDRA, Myriam CATUSSE, Fernand JOLY, Luis MARTINEZ, Jean-Louis MIÈGE, « MAROC », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maroc/