MARINO GIOVANNI BATTISTA dit LE CAVALIER MARIN (1569-1625)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cinq jardins en un seul

« Contiene un sol giardin cinque giardini » (L'Adonis, VI, 19). Ce jardin des délices, jardin des cinq sens où, selon la hiérarchie scrupuleuse qui régit le monde de Marino, la vue trône en souveraine, est la clé de L'Adonis, poème touffu de quelque quarante-trois mille vers pour lequel, en plein classicisme, Mme de Sévigné gardait un faible et dont La Fontaine s'inspira.

Parce qu'il se fie à ses sens, qu'il se projette et se disperse dans tous les objets, qu'il aime l'ostentation et la parade à condition qu'elle ne soit pas celle des idées et des sentiments, qu'il préfère, selon une jolie expression de Claude Roy, « le trompe-l'œil au trompe-l'esprit », on a accolé à sa poésie les épithètes de voluptueuse, de frivole et d'artificielle.

Voluptueuse, elle l'est, et il serait vain de chercher dans son œuvre autre chose que l'éloge de tout ce que l'on peut palper, respirer, déguster, entendre et voir. L'amour passion, les problèmes métaphysiques et moraux en sont absents ; en revanche, le monde extérieur y figure dans sa totalité, avec ses aspects mouvants, ambigus, ses grâces ondoyantes, ses beautés naturelles ou imitées par l'art, et aussi ses bizarreries, ses cocasseries, voire, bien que plus rarement (la recherche du discordant et de l'horrible s'accentuera chez ses disciples), ses monstruosités. Ce bouleversement de la thématique va de pair avec une révolution du style. Au classicisme qui, au xvie siècle, continue à produire, sur le modèle de Pétrarque, ses fruits épuisés en cette langue toscane désormais génératrice de stéréotypes, Marino oppose une langue concrète, nourrie de tous les dialectes vigoureux de la péninsule, à commencer par le napolitain, de termes étrangers naturalisés, de mots empruntés à toutes les techniques, de la chasse à l'anatomie. L'Adonis, mais aussi La Lira ou La Sampogna sont un inventaire des biens que recèle l'univers ; on y trouve un herbier et un bestiaire inépuisables, chevaux pur sang, lévriers et petits chiens de salon, mul [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

  • : ingénieur de recherche en littérature générale et comparée à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, traductrice

Classification


Autres références

«  MARINO GIOVANNI BATTISTA dit LE CAVALIER MARIN (1569-1625)  » est également traité dans :

ADONE, Giovanni Battista Marino - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Mireille BLANC-SANCHEZ
  •  • 1 035 mots
  •  • 1 média

L' Adone , qui compte cinq mille trente-trois vers, répartis en vingt chants comportant un nombre inégal de strophes, est l'un des poèmes les plus longs et les plus controversés de la littérature italienne. Giovanni Battista Marino (1569-1625), dit le Cavalier Marin, avait travaillé à sa rédaction pendant près de vingt ans, et, au soir de sa vie, il le publia à Paris, le 24 avril 1623. Le frontisp […] Lire la suite

LUBRANO GIACOMO (1619-1693)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 86 mots

Jésuite napolitain, prédicateur et poète. Dans ses Étincelles poétiques ou poésies sacrées et morales ( Scintille poetiche o poesie sacre e morali , 1690), publiées sous le pseudonyme anagrammatique de Paolo Brinaccio, on retrouve poussés à l'extrême les traits caractéristiques de la tradition poétique mariniste : un goût typiquement baroque de la complication, de l'étrange, voire de l'aberrant, […] Lire la suite

POUSSIN NICOLAS (1594-1665)

  • Écrit par 
  • Stéphane LOIRE
  •  • 3 565 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les années de formation »  : […] Les débuts de Nicolas Poussin restent mal connus, au point que rien ou presque de ce qu'il aurait exécuté avant la trentaine ne nous est parvenu. Né dans une famille normande habitant Les Andelys, Poussin semble avoir découvert sa vocation grâce à des tableaux d'église peints par Quentin Varin dans cette ville en 1612. Se formant tout d'abord à Rouen auprès de Noël Jouvenet, il semble ensuite avoi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Angélique LEVI, « MARINO GIOVANNI BATTISTA dit LE CAVALIER MARIN (1569-1625) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marino-le-cavalier-marin/