PRESTIGE MARÉE NOIRE DU (nov. 2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En difficulté depuis le 13 novembre 2002, le Prestige – pétrolier âgé naviguant sous pavillon de complaisance et chargé de 77 000 tonnes de fioul lourd – laisse s'échapper une première nappe le 17 novembre, au large de La Corogne en Galice (Espagne). Cette région avait déjà été frappée, en 1976 et 1992, par les marées noires de l'Urquiola et de l'Aegean Sea. Le 19 novembre, l'épave du Prestige se brise en deux parties. Éloignées de plusieurs kilomètres, elles ont coulé à 3 500 mètres de profondeur, emportant de 40 000 à 50 000 tonnes de fioul. Contrairement à ce qu'affirmaient les autorités espagnoles, ce fioul, qui était censé se solidifier à basse température et à grande profondeur, a continué de fuir de l'épave, à raison d'une centaine de tonnes par jour. Quatre mois après le naufrage du Prestige, des arrivées de boulettes et de galettes de fioul étaient constatées sur le littoral atlantique français.

Côtes souillées, activités économiques arrêtées, populations humaines meurtries, flore et faune littorales dévastées et flots de discours minimisant d'abord les risques puis affirmant « plus jamais ça » ont accompagné, comme pour les marées noires précédentes, ce nouvel « accident ». Mais lorsqu'on sait que, aujourd'hui, 60 p. 100 de la flotte mondiale naviguent sous pavillon de complaisance contre 9 p. 100 il y a une cinquantaine d'années, est-ce bien un accident ? L'on ne peut ignorer que, la plupart du temps, faire transporter sous pavillon de complaisance veut dire utiliser des navires en mauvais état et dotés d'équipages payés au rabais. Les pays dits vertueux (comme les États-Unis, qui ont imposé dans leurs eaux une réglementation draconienne après le naufrage, sur les côtes de l'Alaska, de l'Exxon Valdez en 1989) ne sont d'ailleurs pas en reste pour utiliser de tels pavillons.

L'absence ou les carences d'une réglementation européenne en matière de contrôle de la circulation maritime sont à mettre au débit de gouvernements dont les responsables s'expriment d'autant plus bruyamment qu'ils se refusent à prendre les décisions permettant une prévention efficace. On peut citer ainsi l'opposition marquée de ces gouvernements à une résolution votée, en janvier 1993, par le Parlement européen après les naufrages de l'Aegean Sea à La Corogne et du Braer, aux Shetlands. Cette résolution proposait diverses mesures préventives, repoussées par les ministres européens qui renvoyaient alors à l'Organisation maritime internationale (dont on sait qu'elle est dominée par les pays à pavillon de complaisance) le soin de régler la question. Juste après le naufrage de l'Erika, près des côtes bretonnes en 1999, la Commission européenne avait proposé un ensemble de mesures préventives assorties d'un calendrier de mise en œuvre. Une fois de plus, ce sont les gouvernements qui ont freiné leur application. Alors, le naufrage du Prestige est-il vraiment un accident ?

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PRESTIGE MARÉE NOIRE DU (nov. 2002)  » est également traité dans :

MARÉE NOIRE DU PRESTIGE, en bref

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 254 mots
  •  • 1 média

Le 19 novembre 2002, lepétrolier Prestige, un navire vieux de vingt-six ans naviguant sous pavillon des îles Bahamas, se brise en deux parties et coule par 3 500 mètres de fond.Le naufrage a lieu au large de La Corogne, en Espagne, dans une zone déjà frappée en 1976 puis en 1992 par des […] Lire la suite

MARÉES NOIRES

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 7 600 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le pompage du « Prestige » »  : […] Le naufrage du Prestige (2002), dont l'épave brisée en deux morceaux repose par 3 600-3 800 mètres de profondeur au large de La Corogne en Galice (Espagne), a été l'occasion d'une avancée technologique majeure. Quatre mois après le naufrage, on observait en surface des arrivées de galettes fraîches de quelques décimètres de diamètre sur le littoral atlantique. Des plongées, effectuées en février […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-28 janvier 2003 France. Pollution des côtes françaises par la marée noire du « Prestige »

marée noire du Prestige. Le 28, la pollution touche les plages des Pyrénées-Atlantiques. Elle atteindra la Bretagne dans les mois suivants.  […] Lire la suite

1er-14 décembre 2002 Espagne. Conséquences de la marée noire du « Prestige »

Le 1er, quelque 200 000 personnes manifestent, à Saint-Jacques-de-Compostelle, contre la volonté du gouvernement de minimiser la gravité de la marée noire causée par le naufrage du pétrolier le Prestige, en novembre, ainsi que pour protester contre l'inorganisation des secours et le manque d'informations. Le 2, le roi Juan Carlos se rend en Galice […] Lire la suite

13-26 novembre 2002 Espagne. Marée noire après le naufrage du « Prestige »

Le 13, l'équipage du pétrolier le Prestige, en difficulté au large de la Galice, est évacué, tandis que des remorqueurs tentent d'éloigner le navire des côtes. Battant pavillon des Bahamas et affrété par une société russe, le navire est la propriété d'un armateur grec. Il transporte 77 000 tonnes de fioul lourd de Lettonie vers l'Asie via Gibraltar […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre RAFFIN, « PRESTIGE MARÉE NOIRE DU (nov. 2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/maree-noire-du-prestige/