MARCHE, histoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme qui désigne de façon générale au Moyen Âge une zone de confins entre deux dominations. C'est « en marche » qu'un vassal puissant venait prêter l'hommage à son seigneur ; ainsi le duc de Normandie au roi de France. Dans un sens particulier, les marches sont des circonscriptions militaires destinées à protéger les frontières des États. Elles apparaissent dans l'Empire carolingien où elles se succèdent presque sans interruption le long de ses frontières, commandées par des comtes ou préfets de marche qui seront appelés dans la suite margraves et marquis. Les unes, découpées dans des pays de conquête récente, encore imparfaitement soumis, furent placées sous un chef unique : telles les marches de Nordalbingie, des Sorbes, des Avars ; la future Autriche prolongée au sud du coude du Danube par la marche de Pannonie, la marche de Frioul ; enfin en Vénétie orientale et en Istrie. Sur les frontières occidentales de l'Empire, dans des territoires soumis depuis longtemps, la marche était un ensemble de comtés placés pour les besoins de la défense sous l'autorité d'un marquis ; c'était le cas de la marche de Bretagne dans la région d'Angers, Tours et Rennes et de celle de Toulouse, qui recouvrait l'ancienne Septimanie, tandis que les comtés de Catalogne formaient la marche d'Espagne. Le développement de ces marches se poursuivit au cours du ixe siècle et au-delà encore. En Francie occidentale, il se confond avec un phénomène très fréquent : l'accumulation de plusieurs comtés entre les mains d'un même personnage, que la royauté finit par reconnaître en constituant de grands commandements militaires à l'intérieur du royaume, comme cela se produisit en Aquitaine, en Neustrie et en Bourgogne. En Francie orientale, les marches conservèrent d'abord leur caractère premier. À partir du xe siècle, elles furent le point de départ de l'expansion germanique vers l'est. Certaines devinrent le centre de futurs États allemands tels que la Misnie, le Brandebourg et l'Autriche.

—  Robert FOLZ

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification

Autres références

«  MARCHE, histoire  » est également traité dans :

ALBERT L'OURS (1100 env.-1170) margrave de Brandebourg (1134-1170)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 268 mots

Fondateur de la dynastie des Ascaniens et de la Marche de Brandebourg, qui est à l'origine du royaume de Prusse, Albert l'Ours, comte de Ballenstädt, était originaire d'Aschersleben en Saxe (Ascaria ou Ascania en latin, d'où le nom de la dynastie). Il a reçu en 1134, de Lothaire de Supplinburg, l'Altmark, ou Marche du Nord ; il parvient à s'implanter très solidement sur la rive droite de l'Elbe. U […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le règne d'Otton Ier et l'expansion allemande »  : […] Le règne d'Otton I er , de 936 à 973, fut capital : il donna à la royauté germanique un prestige incomparable en raison de la forte personnalité, du sens politique et des succès extérieurs du souverain, ce qui permit à celui-ci de restaurer à son profit la dignité impériale. Pourtant, les moyens d'action de la monarchie ottonienne étaient bien faibles, plus réduits encore que ceux de Charlemagne : […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  De la Marche à la République »  : […] Il n'a jamais existé, avant l'époque contemporaine, de nation autrichienne. Il y eut une succession d'États plus ou moins puissants, plus ou moins étendus, qui ont revêtu les formes suivantes : d'abord Marche orientale de l' Empire germanique (actuelles Haute- et Basse-Autriche), l'Autriche s'identifie ensuite à l'État patrimonial des Habsbourg ( xiii e - xv e  s.) qui devient, de 1526 à 1867, l'u […] Lire la suite

CHARLEMAGNE (742-814)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 4 704 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Défense efficace : les marches »  : […] La conquête s'arrêta aux environs de l'an 800. Au-delà de cette date, on n'enregistra plus que des entreprises limitées. Ainsi fut occupée la marche d'Espagne, entre les Pyrénées et l'Èbre (prise de Barcelone en 801). Fils aîné et homonyme de l'empereur, Charles (qui portait le titre royal depuis 788) conduisit des expéditions afin d'obtenir la soumission théorique des tribus slaves qui se trouvai […] Lire la suite

MARGRAVE

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 146 mots

Le titre de margrave (dont l'équivalent est marquis) a été créé par Charlemagne au profit de ses lieutenants dans les marches frontières. À l'origine, leur circonscription assez vaste, conquise à l'extérieur de l'Empire, leur confère le rang de duc en raison de leurs responsabilités militaires. Plus tard, ils se distinguent des comtes par le fait qu'ils n'ont pas besoin de l'approbation impériale […] Lire la suite

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 224 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Brandebourg »  : […] L' origine du Brandebourg est à chercher dans la marche que les Carolingiens créèrent au ix e  siècle au nord-est de l'Empire contre les peuples slaves groupés sous la dénomination de Wendes. À la fin du x e  siècle, elle fut morcelée en trois parties : Misnie au sud, Lusace au centre, marche du Nord ( Nordmark ), cette dernière destinée à surveiller principalement les Wiltzes établis sur la rive […] Lire la suite

Les derniers événements

Arabie Saoudite – Russie. Accord sur une diminution de la production de pétrole. 9-26 avril 2020

par Moscou et Riyad, en mars, en vue de concurrencer le pétrole de schiste américain. Les cours s’établissent autour de 30 dollars le baril, contre 70 début janvier. Le 20, le cours du baril à New York devient momentanément négatif, pour la première fois de l’histoire des échanges pétroliers […] Lire la suite

Arabie Saoudite. Introduction en Bourse de Saudi Aramco. 11 décembre 2019

À son premier jour de cotation à la Bourse de Riyad, le cours de l’action Saudi Aramco augmente de plus de 10 p. 100. L’introduction sur le marché de 1,5 p. 100 du capital de la compagnie nationale pétrolière a rapporté au royaume 25,6 milliards de dollars, ce qui en fait la plus grosse opération boursière de l’histoire. Cette introduction en Bourse valorise la société à quelque 1 700 milliards de dollars. […] Lire la suite

France. Déplacement du président Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie. 3-5 mai 2018

Le 3, le président Emmanuel Macron se rend en Nouvelle-Calédonie, à six mois du référendum sur l’indépendance de l’archipel qui doit se tenir le 4 novembre en application de l’accord de Nouméa de mai 1998. Il place sa visite sous le signe de l’« histoire commune » à la métropole et à la Nouvelle […] Lire la suite

Crise économique mondiale. Réponses à la crise financière. 1er-31 octobre 2008

devrait refléter les circonstances exceptionnelles » que traverse l'Union et que « la Commission européenne devra faire preuve de flexibilité en matière d'aide des États aux entreprises et d'application des principes du marché unique ». Ils appellent à un sommet international pour refonder le système financier […] Lire la suite

Corée du Sud. Victoire du Grand Parti national aux élections législatives. 9 avril 2008

de la Marche pour la liberté obtient 18 sièges. Le nouveau parti Park créé pour soutenir Park Geun-hye, fille de l'ancien président Park Chung-hee, qui n'avait pas reçu l'investiture du G.P.N. en vue de l'élection présidentielle de décembre 2007, obtient 14 élus, auxquels s'ajoutent 12 indépendants […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert FOLZ, « MARCHE, histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-histoire/