PAGNOL MARCEL (1895-1974)

Représentant un cas tout à fait particulier dans le panorama littéraire du xxe siècle, Marcel Pagnol est d'abord le prototype de l'auteur dramatique moderne, auquel le cinématographe a donné un nouveau moyen d'expression : ses œuvres ont ainsi connu un retentissement très vaste et très rapide, que le seul exercice du théâtre ne lui aurait pas offert. Il fait ensuite partie de ces artistes dont le sens aigu des affaires leur a permis de se libérer de la tutelle des industriels et des financiers. Devenu très vite son propre producteur de films (et, beaucoup plus tard, son propre éditeur), Marcel Pagnol a pu réaliser une œuvre cinématographique personnelle en toute liberté.

Cet aspect de son personnage l'a souvent desservi. Propriétaire de studios de prises de vues à Marseille, puis d'une maison d'édition à Monaco, Marcel Pagnol s'est vu dédaigné par une critique chagrine qui n'admet pas qu'un artiste puisse s'intéresser au destin économique de son œuvre, et pour qui l'homme d'affaires oblitère fatalement le poète.

Les années 1960 devaient pourtant faire apparaître, dans le domaine du cinéma tout au moins, Marcel Pagnol comme un novateur : nombreux sont aujourd'hui les cinéastes qui participent à la production de leurs œuvres, quand ils ne l'assurent pas entièrement. Mais ne nous y trompons pas : quelles que soient les raisons de sa réussite sociale, Marcel Pagnol reste, avant tout, un écrivain et un auteur dramatique de premier plan.

De Marseille à Paris

Il est né, le 28 février 1895, à Aubagne, où son père était instituteur public. Mais c'est à Marseille qu'il passe son enfance et qu'il commence des études de lettres. La famille a cependant gardé des attaches dans la région d'Aubagne, et il passe toutes ses vacances dans les collines qui dominent le hameau de La Treille. Il a conservé, de ce temps et de ces lieux, un souvenir ébloui, qu'il fixera plus tard dans plusieurs volumes, et aussi un attachement profond pour les paysages et les gens de Provence.

Les études de Marcel Pagnol s'achèvent à Montpellier avec une licence d'a [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PAGNOL MARCEL (1895-1974)  » est également traité dans :

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 824 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « La caméra, appareil d'enregistrement »  : […] À l'autre bout du pays, à Marseille, un autre homme va s'opposer au concert de lamentations des cinéphiles du muet. Méprisé par les critiques, adoré par le grand public, il va, en même temps que Vigo et Renoir, inventer le cinéma parlant, libre, dégagé de toute volonté expressionniste. Avec lui, la caméra redevient ce qu'elle fut pour Louis Lumière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_17461

FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS, 
  • René PRÉDAL
  •  • 11 181 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La vague des réalismes »  : […] du mariage réputé impur du cinéma et du théâtre, qu'ont réussi parallèlement Sacha Guitry (1885-1957) et Marcel Pagnol (1895-1974). Le premier a construit ses films (Le Roman d'un tricheur en 1936, Les Perles de la couronne en 1937) sur une parole brillante (sa voix) qui structure la chaîne des images. Le second, plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-le-cinema/#i_17461

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

1938 France. La Femme du boulanger, de Marcel Pagnol. Le succès international, notamment aux États-Unis, de ce film comportant de nombreuses scènes de pure conversation popularisa la saveur d'un certain accent du Midi, et d'un parler local qui devait longtemps tenir une place importante dans le cinéma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlant-cinema-reperes-chronologiques/#i_17461

PARLANT CINÉMA

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 8 154 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le doublage »  : […] coûteuse, réalisés en deux ou plusieurs versions dans les mêmes décors avec des distributions différentes. Le Marius de Pagnol fut ainsi filmé, parallèlement à la version française d'Alexandre Korda que nous connaissons, dans une version suédoise avec des acteurs suédois qui succédaient aux interprètes français pour chaque plan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-parlant/#i_17461

RAIMU JULES MURAIRE dit (1883-1946)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 731 mots

Doté d'une étonnante présence physique, Jules Auguste César Muraire, comédien né à Toulon, fit ses premières armes au music-hall, comme de nombreux artistes de sa génération. Il anima avec succès les revues du concert Mayol avant de devenir une extraordinaire « bête de théâtre » dans Marius, dès la création de la pièce, en 1929 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raimu/#i_17461

RELLYS HENRI BOURRELLY dit (1905-1991)

  • Écrit par 
  • Raymond CHIRAT
  •  • 432 mots

Un de la Canebière (R. Pujol, 1938). Rellys – pseudonyme adopté – s'intègre bien à ces actions légères et grimace sans excès. Il combine naturel et fantaisie. Marcel Pagnol le repère et lui confie des silhouettes furtives dans Merlusse (1935) et dans César (1936). 1939 le place soudain en vedette avec Narcisse (Ayres d'Aguiar), farce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rellys/#i_17461

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques BENS, « PAGNOL MARCEL - (1895-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-pagnol/