MALOUINES (GUERRE DES)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conflit inédit depuis 1945, la guerre des Malouines a opposé deux États du camp occidental : un pays en développement de l'Amérique latine, l'Argentine, et une puissance atomique européenne, la Grande-Bretagne. La guerre s'explique en partie par le nationalisme argentin, intransigeant sur l'appartenance d'un territoire « usurpé » par l'Angleterre au xixe siècle, exacerbé, chez les dictateurs militaires argentins, par le souci d'offrir à leur peuple ce qui devait constituer une reconquête facile ; elle se fonde donc sur un mauvais calcul du rapport des forces et surtout du caractère de la « Dame de fer », Margaret Thatcher, Premier ministre conservateur depuis 1979. Celle-ci, dont l'autorité intérieure était quelque peu ébranlée par de premiers résultats économiques médiocres et un taux de chômage croissant, et qui, à l'extérieur, avait consenti trois ans plus tôt à forcer la main aux colons blancs rhodésiens malgré l'intransigeance de sa droite impérialiste, fit preuve d'un nationalisme égal à celui de ses adversaires. Et elle sut consentir un effort financier et naval inattendu par son ampleur et qui fut d'autant plus coûteux que les Britanniques furent totalement surpris par l'incursion argentine : lord Carrington, secrétaire au Foreign Office, paya de sa démission la mauvaise information de ses services.

1962 à 1989. De la guerre froide à la détente

Vidéo : 1962 à 1989. De la guerre froide à la détente

Vidéo

Néo-colonialisme. Choc pétrolier. Coexistence pacifique.Au lendemain de la crise des missiles de Cuba, qui a fait surgir le spectre d'une troisième guerre mondiale, la "détente" est à l'ordre du jour des relations Est-Ouest.Mais de nombreux conflits périphériques persistent. Au Vietnam, les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La guerre se résuma en une occupation très rapide de l'archipel par les Argentins, à partir du 2 avril 1982, et par une opération aéro-navale de reconquête qui s'acheva, le 14 juin, avec la reddition de la garnison argentine de Port Stanley. Les Britanniques bénéficièrent de nombreux soutiens diplomatiques et stratégiques. Dès le 3 avril, le Conseil de sécurité des Nations unies, à l'écrasante majorité de dix voix contre une (Panamá), les puissances communistes et l'Espagne s'abstenant, avait donné raison aux thèses anglaises et appelé à une négociation après retrait des forces d'invasion. Une semaine plus tard, la Communauté européenne décrétait un embargo général sur le [...]

Occupation des Malouines

Photographie : Occupation des Malouines

Photographie

Une voiture d'enfant et les chars de l'armée argentine se croisent et semblent ne pas se voir, lors de l'occupation et de l'annexion des îles Falkland (les Malouines), en avril 1982. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Troupes héliportées

Photographie : Troupes héliportées

Photographie

Sur le pont d'un navire britannique, des troupes de commando s'apprêtent à embarquer dans des hélicoptères, lors de la guerre des Malouines, en 1982. 

Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

1962 à 1989. De la guerre froide à la détente

1962 à 1989. De la guerre froide à la détente
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Occupation des Malouines

Occupation des Malouines
Crédits : Hulton Getty

photographie

Troupes héliportées

Troupes héliportées
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  MALOUINES GUERRE DES (1982)  » est également traité dans :

GUERRE DES MALOUINES, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Le 2 avril 1982, le gouvernement dictatorial argentin issu du coup d'État militaire de mars 1976 ordonne l'invasion des îles Falkland (Malvinas en espagnol et Malouines en français), possession britannique depuis 1833. Contre toute attente et malgré les tentatives de solution négociée promues par le Conseil de sécurité de l'O.N.U. (résolution 502) et p […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 468 mots

Dans le chapitre « Naissance de diplomaties autonomes »  : […] En 1982, la dictature militaire au pouvoir en Argentine cherche à reconquérir une légitimité contestée en envahissant les îles Malouines dont l'Argentine revendiquait la souveraineté depuis toujours. On connaît la réaction de Margaret Thatcher, qui envoya une véritable armada pour reconquérir ces îles inhospitalières. La plupart des pays européens et les États-Unis soutinrent la Grande-Bretagne […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 36 981 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La guerre des Malouines (avril-juin 1982) »  : […] S'il y eut un projet politique de la dictature militaire qui rencontra l'adhésion unanime des Argentins, ce fut sans conteste la « récupération » des Malouines. À l'approche de l'anniversaire des cent cinquante ans d'« usurpation » des îles par les Britanniques – le 3 janvier 1833 –, la cause apparaissait non seulement comme un moyen de retrouver une cohésion nationale derrière le gouvernement m […] Lire la suite

FALKLAND ÎLES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GIACOTTINO
  •  • 436 mots
  •  • 3 médias

Situées dans l'Atlantique sud par 60 0 de longitude ouest et 52 0 de latitude sud, les îles Falkland (appelées en français îles Malouines, en espagnol Islas Malvinas) appartiennentau Royaume-Uni (l'archipel est dirigé par un gouverneur nommé par la Couronne), mais disposent d'une large autonomie interne ; elles sont revendiquées par l'Argentine toute proche (500 km au niveau de Puerto Santa-Cruz […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 66 médias

Dans le chapitre « Du thatchérisme au « majorisme » »  : […] En 1979, le Parti conservateur revient au pouvoir, sous la houlette d'un nouveau leader : élue en 1975 contre l'ancien Premier ministre Edward Heath, Margaret Thatcher est vite surnommée, avant même son arrivée au 10, Downing Street, la Dame de fer. Elle n'a connu qu'une expérience limitée aux sommets de l'exécutif (dans le cabinet Heath de 1970-1974, elle fut ministre de l'Éducation et de la Sci […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « L'affaiblissement des complémentarités »  : […] Ces tensions et ces difficultés s'éclairent davantage quand on considère le relâchement des liens économiques et financiers qui avaient longtemps contribué, en même temps que le mouvement migratoire, à la cohésion de l'ensemble impérial. Nombre de Britanniques continuent parfois de chercher une nouvelle chance « au-delà des mers », surtout dans les « vieux » dominions. À la fin des années 1950 et […] Lire la suite

THATCHER MARGARET (1925-2013)

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER
  •  • 1 859 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La « dame de fer » au pouvoir »  : […] La conquête du pouvoir est alors une question de temps. Il s'agit pour Margaret Thatcher de mieux contrôler l'appareil du parti, de soigner son image publique – elle travaille son apparence et sa voix – et d'attendre les fautes des travaillistes, emmenés par Harold Wilson puis par James Callaghan. Ce dernier est confronté pendant l'hiver 1978-1979 à une puissante vague de contestation sociale, ce […] Lire la suite

Les derniers événements

Argentine – Royaume-Uni. Première rencontre à haut niveau depuis la guerre des Malouines. 6-10 janvier 1993

Du 6 au 10, Douglas Hurd, secrétaire au Foreign Office, effectue la première visite d'une personnalité politique britannique de ce rang en Argentine depuis la guerre des Malouines, en 1982. Cet événement illustre la volonté de réconciliation exprimée par le président Carlos Menem dès son arrivée […] Lire la suite

Argentine – Royaume-Uni. Reprise des relations diplomatiques. 15 février 1990

Au terme d'un rapprochement par étapes entamé au lendemain de son élection, le président argentin Carlos Menem annonce la reprise des relations diplomatiques entre son pays et la Grande-Bretagne, huit ans après la guerre des Malouines. […] Lire la suite

Argentine. Amnistie des militaires. 7 octobre 1989

Malgré l'hostilité d'une partie de la population au projet de « réconciliation nationale », le président Carlos Menem amnistie les militaires et civils poursuivis pour violation des droits de l'homme sous la dictature, de 1976 à 1983, ainsi que les trois commandants en chef de la guerre […] Lire la suite

Argentine – Royaume-Uni. Reprise des contacts. 1er-18 août 1989

Le 1er, le gouvernement argentin annonce la levée des restrictions qui étaient imposées au commerce avec la Grande-Bretagne depuis la guerre des Malouines en 1982 et entravaient ses relations avec la C.E.E. Du 16 au 18, des représentants des deux pays se rencontrent à New York pour la première fois depuis cinq ans et décident de la tenue prochaine de négociations directes sur les îles Malouines. […] Lire la suite

Argentine. Début du procès des chefs du régime militaire. 22 avril 1985

Devant un tribunal civil s'ouvre à Buenos Aires le procès des neuf dirigeants des trois juntes militaires qui se sont succédé au pouvoir depuis le putsch de mars 1976 jusqu'à juin 1982, date de la défaite de la guerre des Malouines. Il s'agit des généraux Jorge Videla, Roberto Viola et Leopoldo […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARX, « MALOUINES (GUERRE DES) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/malouines-guerre-des/