MALADIES INFANTILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Conséquences des blocages des systèmes enzymatiques

Conséquences des blocages des systèmes enzymatiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Carence

Carence
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


L'immaturité physiologique infantile et ses conséquences

La sensibilité des enfants aux infections et leurs exigences alimentaires particulières ont de tout temps été attribuées à leur immaturité physiologique, notion que la recherche expérimentale a permis de préciser. Elle est définie par les limites entre lesquelles l'organisme est capable de répondre à une agression, tout en continuant à croître en poids et en taille.

Sensibilité aux infections microbiennes

Les agressions infectieuses commencent à la naissance et se poursuivent toute la vie, entraînant une réponse humorale mesurable : la réponse immunitaire, déclenchée dès que sont alertés les mécanismes tissulaires que l'on peut considérer comme étant la mémoire tissulaire de l'organisme. Cette mémoire comporte, chez le petit enfant, une part d'information héréditaire mais aussi une part d'information passive transplacentaire issue de l'organisme maternel. Ces mécanismes de défense réagissent de façon différente au fur et à mesure de la croissance et de la différenciation des tissus du jeune enfant. Théoriquement, la protection que peuvent conférer des anticorps d'origine maternelle va disparaître dans les premières années.

Pourtant leur présence est parfois plus durable, comme le prouve la sensibilité à l'égard d'une inoculation de vaccin antivariolique, autrement dit de virus de la vaccine (le Cowpox des Anglo-Saxons). Inoculée au nourrisson de moins de trois mois, alors que les anticorps de la mère, elle-même vaccinée, sont encore présents, la vaccine ne se manifeste pas. De six mois à un an, l'inoculation vaccinale est la plupart du temps obtenue avec un minimum de complications, malgré une évolution franche et complète des signes de riposte immunitaire de l'organisme vis-à-vis de ce virus qui permet d'obtenir uneimmunité croisée avec le virus de la variole. Que, pour des raisons diverses, cette primo-vaccination ne se fasse que tardivement, et l'on observe alors, avec une fréquen [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : pédiatre, attaché d'enseignement clinique à la faculté de médecine de Paris-Ouest

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Constantin MISSIRLIU, « MALADIES INFANTILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infantiles/