MAISŪR ou MYSORE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

État de Maisur

État de Maisur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Temple du Rivage, Mahabalipuram, Inde, 1

Temple du Rivage, Mahabalipuram, Inde, 1
Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

photographie

Shiva

Shiva
Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

photographie

Temple de Chenna Kesava à Belur, Inde

Temple de Chenna Kesava à Belur, Inde
Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

photographie


L'art au temps des Hoyśala

Des ressemblances mises en évidence depuis peu entre d'une part quelques monuments religieux effectivement construits ou figurés dans l'art Cāḷukya à la fin du vie siècle (à Bādāmi principalement), et, d'autre part, la représentation d'un petit sanctuaire de l'art Pallava du viie (à Mahābalipuram) donnent à penser qu'il existait à une époque ancienne un type de temple commun à plusieurs « pays » de l'Inde méridionale. Mais comme le royaume Cāḷukya bénéficiait, de par sa situation géographique, des apports de l'art Gupta (Inde du Nord), la majeure partie de ses monuments subsistants (grottes de Bādāmi, temples d'Aihoḷe) ont une saveur bien différente de ceux du Tamiḷnāḍu. À la suite des guerres entre les deux royaumes du Sud, et surtout, probablement, après la brève occupation de Kāñcī, capitale Pallava, par un roi Cāḷukya vers 740, l'influence des maîtres d'œuvre tamouls s'exerça directement à Paṭṭadakal. Là voisinent en effet des édifices marqués par la tradition du Nord et d'autres étroitement apparentés au style Pallava. Les premiers se reconnaissent à la haute tour curviligne qui surmonte leur sanctuaire, les seconds à leur toiture à quatre pentes, légèrement pyramidale, composée de gradins ornés de petits pavillons en ronde bosse et sommée d'un élément carré ou octogonal.

Temple du Rivage, Mahabalipuram, Inde, 1

Temple du Rivage, Mahabalipuram, Inde, 1

Photographie

Le temple du Rivage (VIIe siècle), Mahabalipuram, Tamil Nadu, Inde. 

Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

Afficher

Les caractères de cette double tradition architecturale allaient, en fusionnant, donner naissance au cours du Moyen Âge à un groupe de styles localisés dans la partie médiane du Dekkan et dont les exemples diffèrent autant de l'art du nord de l'Inde que de l'art de l'extrême sud.

Le style Hoyśala, représenté aujourd'hui par quelque quatre-vingts temples hindous et jaïnas, est le plus brillant de ce groupe. Ses premières manifestations remontent au règne de Vinayāditya où s'affirment déjà pleinement ses particularités, par exemple au Kedareśvara, à Balagamve ou à Belgami, vers 1060 : trois sanctuaires, construits sur des plans en étoile résultant d'une combinaison savante de figures géométriques, sont reliés par une salle hypostyle. La réunion très fréquente de plusieu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, chargée de mission au Musée national des arts asiatiques-Guimet

Classification


Autres références

«  MAISUR ou MYSORE  » est également traité dans :

AIHOLE

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS, 
  • Anne-Marie LOTH
  •  • 867 mots

Situé dans l'État du Karnataka à une trentaine de kilomètres de Bādāmi, Aihole est un des centres de l'art des Chālukya de Bādāmi (milieu du vi e -milieu du viii e siècle environ), probablement celui où se sentent le mieux la diversité de cet art, l'originalité de ses partis architecturaux et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aihole/#i_95007

HAÏDER ALI ou HYDER ALI (1722-1782) raja du Mysore (1761-1782)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 122 mots

Fils d'un fonctionnaire musulman qui fonde l'État de Mysore, au sud de l'Inde, taillé dans les débris de l'Empire mogol, entre la puissance déclinante des Marathes et celles, presque aussi usurpées que la sienne, du nizām d'Hyderabad et du nabab d'Arcot. Le règne d'Haïder Ali (1761-1782) fut tout occupé à doter son État d'une administration, d'une armée et même d'une flotte modernes. Dans la rival […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haider-ali-hyder-ali/#i_95007

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les temples du Centre et du Nord »  : […] L'Inde médiévale se divisait en une mosaïque d'États aux frontières mouvantes. Les monarques y rivalisaient de zèle bâtisseur, avec de nouvelles fondations, laïques et religieuses, consacrant l'accroissement de leur puissance – ou de leurs ambitions. Cruellement mutilés au cours de guerres intestines puis de luttes contre l'envahisseur islamique, les temples, les palais et les forteresses d'alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_95007

KARNATAKA, anc. MYSORE ou MAISŪR, géographie

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 707 mots

État de l'Inde, situé dans le sud-ouest de la péninsule, le Karnataka (ancien État de Mysore, ou Maisūr) s'étend sur 192 000 kilomètres carrés et comptait 52 850 562 habitants lors du recensement de 2001. Sous la domination britannique avait subsisté un État de Mysore (du nom de sa capitale princière), qui fut conservé et étendu lors de la réorganisation de 1956, pour regrouper toutes les populat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karnataka-mysore-maisur/#i_95007

TIPPOU SAHIB (1749-1799) sultan de Mysore (1782-1799)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 206 mots

Dernier souverain du Mysore, ou Maïssour, principal État du sud de l'Inde au xviii e  siècle, Tippou (ou Tipu) succède à son père Haider Ali, fondateur de l'État, en pleine guerre contre les Britanniques. Ses alliés, les Français, malgré leurs victoires locales, abandonnent l'Inde par le traité de Versailles (1783). Tippou signe alors avec les Bri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tippou-sahib/#i_95007

Voir aussi

Pour citer l’article

Rita RÉGNIER, « MAISŪR ou MYSORE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maisur-mysore/