Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HAÏDER ALI ou HYDER ALI (1722-1782) raja du Mysore (1761-1782)

Fils d'un fonctionnaire musulman qui fonde l'État de Mysore, au sud de l'Inde, taillé dans les débris de l'Empire mogol, entre la puissance déclinante des Marathes et celles, presque aussi usurpées que la sienne, du nizām d'Hyderabad et du nabab d'Arcot. Le règne d'Haïder Ali (1761-1782) fut tout occupé à doter son État d'une administration, d'une armée et même d'une flotte modernes. Dans la rivalité montante franco-anglaise, il pratiqua comme les Marathes l'alliance avec la France. Il mena deux guerres contre les Anglais. Il gagna la première (1767-1769), et il mourut pendant la seconde (1775-1784), léguant à son fils Tipu le principal État de l'Inde du Sud.

— Roland BRETON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès lettres, maître assistant à l'université d'Aix-Marseille

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des fusées aux lanceurs

    • Écrit par Frederick I. ORDWAY III, Jacques VILLAIN
    • 11 382 mots
    • 8 médias
    ...les fusées pouvaient être de redoutables engins de guerre. L'événement décisif se situera non pas sur le continent européen lui-même, mais aux Indes. Hyder Ali, raja du Mysore, avait doté son armée d'un corps de lanceurs de fusées qui comptait 1 200 hommes en 1788. Son fils Tippou Sahib en...
  • MAISŪR ou MYSORE

    • Écrit par Rita RÉGNIER
    • 1 787 mots
    • 4 médias
    ...méridional, la région du Maisūr passa sous l'autorité de l'État indépendant des Voḍeyar dont Śrīraṅgapaṭṇam (Seringapatam) était la capitale. En 1759, un officier mercenaire, Haidar Ali, s'empara du pouvoir et le transmit à son fils Tippu. L'un et l'autre s'opposèrent farouchement aux Anglais. Tippu...