MAGISTÈRE CATHOLIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On peut appeler magistère toute autorité doctrinale, morale ou intellectuelle. Mais le terme reçoit un sens juridique, plus précisément canonique, quand on l'applique à la hiérarchie du catholicisme romain.

Les responsabilités du magistère pontifical (papal et épiscopal) ont été officiellement définies au concile de Trente en 1545-1563 (constitution hiérarchique de l'Église), au Ier concile du Vatican en 1869-1870 (infaillibilité du pape quand il engage l'autorité apostolique sur un point de foi ou de morale) et au IIe concile du Vatican en 1962-1965 (collégialité de l'épiscopat).

On distingue le magistère extraordinaire qui s'exerce essentiellement dans les conciles généraux ou œcuméniques, accidentellement dans les promulgations dogmatiques dont le pape prend l'initiative après consultation des évêques (proclamation de l'Assomption le 1er novembre 1950), et le magistère ordinaire qui s'exerce quotidiennement dans les actes du Saint-Siège ou dans l'enseignement diocésain de l'épiscopat universel en communion avec le pape.

Par émergence progressive du primat de l'évêque de Rome, successeur de l'apôtre Pierre, par extension croissante de sa juridiction, l'Église catholique est devenue une monarchie de droit divin. Cependant, malgré la centralisation de tous les pouvoirs, malgré le privilège d'« assistance divine » reconnu au pontife romain, les textes conciliaires admettent que l'infaillibilité appartient à l'Église comme corps, à l'Église hiérarchique toutefois, c'est-à-dire à l'épiscopat et à son chef.

—  Henry DUMÉRY

Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  MAGISTÈRE CATHOLIQUE  » est également traité dans :

BIBLE - L'inspiration biblique

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 4 573 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le magistère ecclésiastique : élaboration dogmatique de la doctrine de l'inspiration »  : […] Collection de décisions énoncées par divers conciles, de Provence principalement, compilées durant la seconde moitié du v e siècle, les Statuta Ecclesiae antiqua prononcent la doctrine de l'origine et dès lors de la nature divine des écrits sacrés. On se référa textuellement à ce document normatif jusqu'à la fin du Moyen Âg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-l-inspiration-biblique/#i_35365

CANONIQUE DROIT

  • Écrit par 
  • Patrick VALDRINI
  •  • 8 001 mots

Dans le chapitre « Les fonctions d'enseignement et de sanctification »  : […] L'encadrement juridique des activités d'enseignement fait l'objet de tout un livre. Cela tient, d'une part, à l'importance qu'accorde l'Église à la régulation de ces activités (par laquelle elle réserve certains actes à des personnes dont elle définit, d'une manière précise, les capacités et compétences) et, d'autre part, à l'extrême diversité des moyens d'enseignement. Ceux-ci vont de l'activité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-canonique/#i_35365

DOGME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 2 650 mots

Dans le chapitre « Sens strict »  : […] Si l'on entend dogme au sens moderne, strict, il faut distinguer dans la proposition de l'Église les affirmations qu'enseigne tout le collège épiscopal successeur des Apôtres (magistère ordinaire) et celles que promulgue solennellement un concile œcuménique ou le pape dans l'exercice de son infaillibilité (magistère extraordinaire). De telles promulgations n'ont pas lieu de façon habituelle, et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dogme/#i_35365

ENCYCLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 175 mots

Lettre solennelle (littéralement, « lettre circulaire ») adressée par le pape à l'ensemble des Églises, ou seulement à quelques-unes d'entre elles, en vertu de son pastorat suprême d'enseignement (magistère ordinaire ou extraordinaire, selon le contenu de la lettre). Bien que documents officiels, les encycliques ne contiennent pas nécessairement de nouvelles définitions dogmatiques ni un enseignem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclique/#i_35365

PAPAUTÉ

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 5 492 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Doctrine »  : […] Comme successeur de l'apôtre Pierre, l'évêque de Rome est le chef du collège apostolique et le chef visible de l'Église catholique. La question de savoir si cette qualité est nécessairement liée au siège de la ville de Rome en tant que lieu géographique est une question ouverte et librement discutée. Il en est de même pour celle de savoir si le titre de chef de l'Église est identique ou non à celu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaute/#i_35365

SAINT-OFFICE CONGRÉGATION DU ou CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 629 mots

Nom donné par Pie X, lors de sa grande réforme de la curie romaine, en 1908, à un organisme central (Congregatio Sancti Officii) qui se trouve être l'héritier de la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, créée par Paul III, en 1542, pour lutter contre les progrès du protestantisme (constitution Licet ab initio ), mais sans rapport direct avec l'Inquisiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-office-congregation-pour-la-doctrine-de-la-foi/#i_35365

Pour citer l’article

Henry DUMÉRY, « MAGISTÈRE CATHOLIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/magistere-catholique/