MAGENDIE (F.) ET L'EXPÉRIMENTATION PHARMACOLOGIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

François Magendie (1783-1855) est à l'origine de la pratique expérimentale en médecine. Il exploite les principes de la physique et de la chimie comme bases de la compréhension des phénomènes physiologiques, se proposant ainsi de lutter contre l'empirisme. Outre l'intérêt qu'il porte à la neurophysiologie, ses principaux travaux portent sur la toxicologie et la pharmacologie expérimentales.

Il signale, dès 1809, l'effet convulsivant de l'extrait de noix vomique dont le principe actif, la strychnine, sera extrait en 1818 par Pelletier et Caventou. Il rattache cette propriété à la fixation du poison sur la moelle épinière. Magendie inaugure ainsi la découverte expérimentale de l'action des toxiques sur l'organisme.

Il étudie les effets de l'émétique en 1813, et l'intérêt des cyanures dans le traitement de l'angine de poitrine en 1817. Il isole, en 1819, avec Pelletier, l'émétine, alcaloïde de l'ipéca. En 1821, il édite une synthèse de ses travaux sur l'effet de nombreux médicaments anciens ou nouveaux (noix vomique, morphine, acide prussique, émétine, strychnine, vératrine, quinine, etc.). C'est la publication de son Formulaire pour l'emploi et la préparation de plusieurs nouveaux médicaments, ouvrant ainsi la voie d'une pharmacologie scientifique.

—  François CHAST

Écrit par :

  • : pharmacien des hôpitaux, chef du service pharmacologie-toxicologie de l'Hôtel-Dieu

Classification

Pour citer l’article

François CHAST, « MAGENDIE (F.) ET L'EXPÉRIMENTATION PHARMACOLOGIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/magendie-f-et-l-experimentation-pharmacologique/