LYSSENKO (AFFAIRE)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Portrait de Trophim Lyssenko

Portrait de Trophim Lyssenko
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Portrait de Staline

Portrait de Staline
Crédits : Library of Congress, Washington, D.C.

photographie

Portrait de Nicolaï Vavilov

Portrait de Nicolaï Vavilov
Crédits : Library of Congress, Washington, D.C.

photographie

Portrait d’Andreï Jdanov

Portrait d’Andreï Jdanov
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Trofim Denissovitch Lyssenko, technicien agricole soviétique, connut une carrière fulgurante. Né le 29 septembre 1898 à Karlovka en Ukraine (province de Poltava) dans une famille de paysans, il reçoit une formation pratique dans une école d'horticulture et devient technicien agricole. Si Lyssenko reconnaît volontiers sa faible formation scientifique, il se targue d'être un homme de terrain hors pair. En 1927, son idée d'économiser le fourrage par la mise en prairie de champs de coton en Azerbaïdjan est citée en exemple par la Pravda, qui lui décerne le titre de « savant aux pieds nus » : la prévalence de la pratique sur la théorie est clairement revendiquée. En 1929, au congrès d'agronomie de Leningrad, il s'approprie une découverte américaine de 1857, la vernalisation, laquelle permet la transformation du blé d'hiver en blé de printemps par humidification puis exposition au froid avant de semer, ce qui augmenterait le rendement. En 1934, il est admis à l'académie des sciences d'Ukraine ; en 1937, il dirige l'Institut de génétique végétale d'Odessa ; en 1938, il préside l'académie Lénine des sciences agronomiques d'U.R.S.S. ; en 1948, il impose, dans la recherche et l'enseignement, le remplacement de la génétique par une autre génétique dite mitchourinienne. Sa carrière vacille après la mort de Staline, mais son influence reste considérable. Lorsque N.S. Khrouchtchev, son dernier protecteur politique, quitte la scène politique en 1964, Lyssenko est démis de ses fonctions. Il meurt à Kiev le 20 novembre 1976.

Portrait de Trophim Lyssenko

Portrait de Trophim Lyssenko

photographie

Au moment où il est photographié au début des années 1950, Lyssenko est au sommet de son influence. Il tient entre ses mains un épi de blé branchu, variété de blé qui aurait dû, selon lui, révolutionner la production de cette céréale. Le blé branchu existe naturellement dans le... 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Une telle carrière laisse penser qu'il obtint des résultats remarquables. Or il n'en est rien. Lyssenko fut, d'un bout à l'autre de son parcours, un imposteur. Son bilan se résume à la mise à l'écart ou la déportation et la mort de nombreux généticiens soviétiques et par l'accumulation d'un retard considérable dans le développement des recherches biologique et agronomique en U.R.S.S. Rien de positif n'aura pu être retenu, pas même la vernalisation.

Mais juger du lyssenkisme au seul regard de son bilan n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « LYSSENKO (AFFAIRE) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyssenko-affaire/