LYNCH JOHN dit JACK (1917-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier ministre de la république d'Irlande de 1966 à 1973 puis de nouveau de 1977 à 1979, Jack Lynch est le grand perdant de l'évolution, entre 1972 et 1974, des relations entre Dublin, Londres et Belfast, bien qu'il en ait été l'un des initiateurs.

Jack Lynch, 1969

Jack Lynch, 1969

Photographie

Jack Lynch, Premier ministre de l'Irlande de 1966 à 1973, en visite dans un couvent à Ballinasloe, comté de Gallway, en juin 1969. Poursuivant la politique de ses prédécesseurs, il eut cependant à faire face à la montée des violences communautaires en Ulster, ainsi qu'à la réactivation de... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Né en 1917, il entre au Parlement en 1948 après avoir exercé pendant quelques années la profession d'avocat. Très vite, il acquiert au sein de son parti, le Fianna Fáil, la réputation d'un homme politique habile et efficace. Sa simplicité, son physique discret, et le temps qu'il consacre à sa circonscription font de « honest Jack » le porte-parole aimé et respecté des petits agriculteurs et des pêcheurs qui composent l'essentiel de l'électorat du parti. Tandis que la situation se dégrade en Irlande du Nord, Lynch acquiert la conviction que Dublin peut et doit jouer le rôle de conseiller technique de Londres en la matière. Mais il lui faut jouer serré, car, à l'époque, la légende de l'Armée républicaine irlandaise (I.R.A.) est presque intacte dans le sud de l'île, où les anciens de la guerre d'indépendance jouissent d'un prestige considérable. Parallèlement, la méfiance à l'égard des Anglais reste très grande.

Cependant, Lynch joue à fond la carte européenne et sera l'un des principaux artisans du référendum qui décidera, au printemps de 1972, de l'entrée du pays dans la C.E.E. Dans ce contexte, la réconciliation sans arrière-pensée avec Londres lui paraît indispensable. En septembre 1971, il s'entretient avec le Premier ministre britannique, E. Heath, de la situation dans le nord de l'île. Quelques jours plus tard, un premier contact entre les représentants de Londres, de Dublin et de Belfast est sans résultat, mais les deux Premiers ministres décident de se rencontrer périodiquement. Lorsque a lieu une nouvelle entrevue, à l'occasion des jeux Olympiques de Munich, en septembre 1972, la situation a beaucoup évolu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LYNCH JOHN dit JACK (1917-1999)  » est également traité dans :

FIANNA FÁIL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 415 mots
  •  • 1 média

Longtemps symbole de l'Irlande « révolutionnaire », le Fianna Fáil (« Soldats de la destinée ») a été fondé en 1926 par Eamon de Valera, chef des irrédentistes qui refusèrent le traité de partage avec l'Angleterre. Parti essentiellement rural au départ, sa physionomie a changé au rythme de l'urbanisation et de l'industrialisation de l'Irlande. Le parti nationaliste est resté au pouvoir presque san […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fianna-fail/#i_34971

IRLANDE RÉPUBLIQUE D' (EIRE)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Pierre JOANNON
  • , Universalis
  •  • 10 103 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Alternances de coalitions gouvernementales »  : […] Après Sean Lemass, les rênes du pouvoir passent entre les mains d'une nouvelle génération d'hommes politiques qui ne bénéficient plus de l'aura des chefs historiques du mouvement pour la conquête de l'indépendance. Ils sont à l'image d'un électorat libéré des rancœurs de la guerre civile, avide de changement, perméable aux influences extérieures, impatient de secouer la férule morale de l'Église e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-irlande/#i_34971

Pour citer l’article

Nicole BERNHEIM, « LYNCH JOHN dit JACK - (1917-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lynch-john-dit-jack/