CORK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ville de Cork, ou Corcaigh (« marais ») en langue irlandaise, est le chef-lieu du comté de Cork, dans la province de Munster, en Irlande. Ce port maritime de la côte sud jouit d'une certaine autonomie administrative en tant que county borough. La ville se situe au fond de la ria que forme Cork Harbour, à l'embouchure de la Lee. Avec 119 143 habitants (recensement 2006), Cork est la deuxième ville de la république d'Irlande, après Dublin.

Le centre de la vieille ville se situe sur une île de la Lee et le site d'origine se trouvait probablement près de la cathédrale Saint-Fin-Barre, dont le monastère du viie siècle attirait de nombreux étudiants et religieux (il n'existe plus aucune trace des constructions d'origine). Cork fut pillée et brûlée en 821, 846 et 1012 par les Vikings qui finirent par s'y installer et par créer un centre d'échanges commerciaux au bord de la Lee. La ville, qui à l'époque était fortifiée, passa aux mains des Anglo-Normands en 1172, devint un « bourg royal » en 1177 et se vit délivrer sa première charte de privilèges en 1185 par Jean sans Terre. Elle prit le parti de Perkin Warbeck, prétendant au trône d'Angleterre, quand ce dernier se rendit en Irlande en 1491-1492. Près de deux siècles plus tard, en 1649, elle se révolta contre Charles Ier d'Angleterre au profit d'Oliver Cromwell. En 1690, Cork fut prise par John Churchill, duc de Marlborough, pour le compte de Guillaume d'Orange (Guillaume III d'Angleterre).

En 1919-1920, Cork devint l'un des hauts lieux de la résistance nationaliste irlandaise à l'oppression militaire et policière des autorités britanniques. Certains quartiers de la ville furent brûlés en représailles à la suite d'une embuscade ayant eu pour cible un convoi transportant des membres de l'Auxiliary Division of the Royal Irish Constabulary (R.I.C.), corps paramilitaire d'élite. Deux des Lord Mayors (maires) de la ville, Thomas MacCurtain et Terence MacSwiney, tous deux leaders républicains locaux, moururent en 1920 : le premier fut assassiné dan [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : consultant pour la télévision, membre de la commission de la télévision indépendante du Royaume-Uni, ancien directeur des programmes de la chaîne télévisée Channel Four, Londres, auteur

Classification


Autres références

«  CORK  » est également traité dans :

IRLANDE RÉPUBLIQUE D' (EIRE)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Pierre JOANNON
  • , Universalis
  •  • 10 103 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Des découpages entre héritage historique et intégration européenne  »  : […] Cette île à l'unité naturelle certaine est traversée par une frontière internationale. Elle est occupée à plus des quatre cinquièmes par le territoire de la république d'Irlande, Éire en irlandais, qui s'étend sur 485 kilomètres du nord au sud et 275 kilomètres d'est en ouest, disposant d'une façade maritime de 1 448 kilomètres. Le nord-est de l'îl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-irlande/#i_49037

Pour citer l’article

John O'BEIRNE RANELAGH, « CORK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cork/