PRANDTL LUDWIG (1875-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien allemand né le 4 février 1875 à Freising (Bavière), mort le 15 août 1953 à Göttingen.

En 1901, Ludwig Prandtl devient professeur de mécanique à l'institut technique d'Hanovre, où il poursuit ses recherches pour fournir une base théorique solide à la mécanique des fluides. De 1904 à 1953, il enseigne la mécanique appliquée à l'université de Göttingen, où il établit une école d'aérodynamique et d'hydrodynamique qui deviendra célèbre dans le monde entier. En 1925, il est nommé directeur de l'institut de mécanique des fluides Kaiser-Wilhelm (Max-Planck après 1945) à Göttingen.

En 1904, Prandtl introduit le concept de couche limite, créée lors de l'écoulement d'un fluide autour d'un corps, qui permet de mieux comprendre la traînée due au frottement superficiel et la manière dont un profil aérodynamique réduit la traînée des ailes d'avion et autres corps en déplacement. Indépendamment des travaux similaires déjà menés par le Britannique Frederick Lanchester, il élucide la manière dont l'air s'écoule autour d'une aile portante d'envergure finie. Grâce à ces travaux, Prandtl est aujourd'hui considéré comme un des fondateurs de l'aérodynamique. Prônant très tôt l'introduction de profils aérodynamiques en aviation et l'utilisation des monoplans, il fera réaliser d'immenses progrès dans la conception des aérodynes. Après avoir étudié l'écoulement de l'air subsonique, il énonce la règle de Prandtl-Glauert, qui corrige les effets de compressibilité pour des données établies en écoulement incompressible. Outre ses découvertes importantes en matière d'écoulement supersonique et de turbulence, il apporte des innovations remarquables dans la conception des souffleries aérodynamiques et autres moyens d'essai en la matière. Il met également au point une technique permettant de visualiser, à l'aide de film de savon, la torsion des structures de section non circulaire.

—  Tom D. CROUCH, Universalis

Écrit par :

  • : président du département d'aéronautique du Musée national de l'air et de l'espace de la Smithsonian Institution à Washington

Classification


Autres références

«  PRANDTL LUDWIG (1875-1953)  » est également traité dans :

SOUFFLERIES

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ
  •  • 6 230 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La soufflerie Prandtl à Göttingen (Allemagne) »  : […] Une autre innovation majeure consiste à faire évoluer l’air dans un circuit fermé. La première installation de ce genre a été réalisée à l’université de Göttingen par Ludwig Prandtl en 1909. C’est une soufflerie dite à retour : l’air, après avoir été aspiré en aval de la veine d’essai, est guidé à travers quatre coudes successifs, puis admis de no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffleries/#i_91772

Pour citer l’article

Tom D. CROUCH, « PRANDTL LUDWIG - (1875-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-prandtl/