VAN IMPE LUCIEN (1946- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Coureur cycliste belge né le 20 octobre 1946 à Mere (Flandre-Orientale). Lucien Van Impe fait ses débuts chez les professionnels en 1969, au sein de la formation Sonolor. À l'aise dans la montagne, il fait notamment valoir ses qualités lors du Tour de France, dont il sera six fois le lauréat du classement du meilleur grimpeur (1971, 1972, 1975, 1977, 1981, 1983). Sur la Grande Boucle, il se classe à plusieurs reprises aux places d'honneur (troisième en 1971 et en 1975, quatrième en 1972, cinquième en 1973). En 1975, il rejoint la formation Gitane. Son jeune directeur sportif, Cyrille Guimard, va aiguiser ses ambitions. Alors que, jusque-là, le Belge se contentait de suivre les attaquants sans jamais déclencher les offensives, se satisfaisant du classement du meilleur grimpeur, Guimard le convainc qu'il possède le talent pour faire un possible vainqueur du Tour.

En 1976, Eddy Merckx, blessé, se voit contraint de renoncer au Tour de France. Bernard Thévenet, le dernier lauréat, en est donc le favori logique, bien que sa forme laisse à désirer. La première partie de l'épreuve est dominée par le rapide sprinter belge Freddy Maertens. À L'Alpe-d'Huez (neuvième étape), Joop Zoetemelk et Lucien Van Impe distancent de peu leurs adversaires. Le Tour va donc se jouer dans les Pyrénées. Le Français Raymond Delisle s'impose à Pyrénées 2000 (douzième étape) et endosse le maillot jaune. C'est entre Saint-Gaudens et Saint-Lary, lors de la quatorzième étape, que le verdict va tomber. Dans le col du Portillon, à plus de 80 kilomètres du but, Lucien Van Impe passe à l'offensive et bouleverse la course. À l'arrivée, il compte plus de 3 minutes d'avance. Ce jour-là, pour la première fois de sa carrière, Van Impe a osé passer résolument à l'offensive. La récompense est immédiate : il remporte le Tour.

En 1977, il joue de malchance sur la Grande Boucle : lors de la dix-septième étape, alors qu'il aborde nettement en tête la montée vers L'Alpe-d'Huez, il est heurté par une automobile et voit ses chances de succès final s'évanouir ; il sera troisième à Paris, derrière Bernard Thévenet et le Néerlandais Hennie Kuiper. Lucien Van Impe se classera deuxième du Tour en 1981, sans avoir pu contester la supériorité de Bernard Hinault, et quatrième en 1983. Il sera aussi champion de Belgique en 1983. Il met un terme à sa carrière en 1987.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « VAN IMPE LUCIEN (1946- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-van-impe/