MATAČIĆ LOVRO VON (1899-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chef d'orchestre croate Lovro von Matačić voit le jour le 14 février 1899 à Sušak, près de Rijeka (alors Fiume), en plein empire austro-hongrois. Il fait ses études dans la capitale de l'empire, où il fait partie des Petits Chanteurs de Vienne (Wiener Sängerknaben) avant de travailler, à la Hochschule für Musik, le piano et l'orgue avec Dietrich, la théorie avec Walker, la composition et la direction d'orchestre avec Herbst. Mais son véritable maître dans ce domaine est un disciple de Dvořák, le Tchèque Oskar Nedbal (1874-1930).

Matacic

Photographie : Matacic

Le chef d'orchestre croate Lovro von Matacic (1899-1985), en 1958. 

Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

En 1919, il débute à l'Opéra de Cologne une carrière qui sera essentiellement placée sous le signe du théâtre lyrique. À la fondation du festival de Salzbourg, il est engagé comme chef des chœurs. De retour dans son pays natal, qui a entre-temps acquis son indépendance, il dirige à l'Opéra de Ljubljana (1924-1926), à celui de Belgrade (1926-1931) et à celui de Zagreb (1932-1938). Il devient directeur général de la musique à l'Opéra de Belgrade (1938-1942). Entre 1942 et 1945, il dirige à l'Opéra de Vienne, tout en résidant à Zagreb, alors capitale d'un État croate pronazi. Il y acquiert le grade de colonel dans l'armée des oustachis, distinction que les Serbes ne lui pardonneront jamais, refusant de le laisser diriger à Belgrade après la guerre. Il participe à la fondation des festivals de Split et de Dubrovnik et de l'Opéra de Skopje.

Sa carrière internationale — timidement amorcée en 1930 lorsqu'il était venu diriger Boris Godounov à Paris — prend son essor au milieu des années1950 : Walter Legge, directeur artistique de La Voix de son Maître, toujours en quête de talents nouveaux, lui confie l'enregistrement d'Arabella de RichardStrauss, avec Elisabeth Schwarzkopf, déjà au sommet de sa gloire (il la retrouvera quelques années plus tard dans une gravure légendaire de La Veuve joyeuse). La réussite de ce disque attire l'attention sur lui. Il succède à Franz Konwitschny à la tête de la Staatskapelle de Dresde (1956-1958) tout en partageant avec lui la direction musicale de la Staatsoper de Berlin : il dirige ainsi les deux principaux théâtres lyriques d'Allemagne de l'Est. En 1958, il débute à la Scala de Milan, l'année suivante à l'Opéra de Chicago. Puis il est nommé directeur général de la musique à l'Opéra de Francfort (1961-1968), succédant à Georg Solti et assurant la direction des fameux Concerts du Musée. Il devient ensuite l'un des invités réguliers de l'Opéra de Munich. Au Mozarteum de Salzbourg, il donne des cours d'été, comptant notamment parmi ses élèves Theodor Guschlbauer.

Tout en menant une carrière internationale qui, au fil des années, s'oriente davantage vers le concert, il revient en Yougoslavie comme directeur de la musique de la Philharmonie de Zagreb (1970-1980). Pendant la même période, le prince Rainier l'appelle à remplacer Igor Markevitch à la tête de l'Orchestre national de l'Opéra de Monte-Carlo (1974-1979).

Le répertoire de Lovro von Matačić était essentiellement centré sur le romantisme allemand et autrichien. En dehors des grandes œuvres lyriques de Mozart à Wagner et Richard Strauss, il s'était fait le champion de la cause brucknérienne, révélant les symphonies du musicien de Linz dans le monde entier, ce qui lui valut de recevoir la médaille Bruckner ainsi que la bague du compositeur. La Philharmonie de Berlin luiavait décerné la médaille Hans von Bülow.

Compositeur à ses heures, il a écrit plusieurs œuvres symphoniques ainsi que des musiques de scène.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « MATAČIĆ LOVRO VON - (1899-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lovro-von-matacic/