CHANEY LON (1883-1930)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour bien des amateurs de cinéma fantastique, Lon Chaney, acteur et réalisateur américain, est d'abord le fantôme qu'il incarna dans la première des adaptations du roman de Gaston Leroux (1909-1910), Le Fantôme de l'Opéra, de Rupert Julian (1925). Il serait pourtant injuste de limiter à un personnage unique celui qui fut L'Homme aux mille visages, titre du film qui lui est consacré en 1957.

Il naît le 1er avril 1883 à Colodado Springs. Le fait que ses parents soient sourds-muets, est-il la source de son aptitude à s'exprimer par les mouvements et contorsions du visage et du corps ? L'art de la pantomime le mène sur la scène du théâtre dont son frère est propriétaire. Chanteur, danseur, il débute au cinéma en 1913 dans des films burlesques et des westerns où sa mine patibulaire fait merveille au côté du célèbre William S. Hart. Il en vient à s'intéresser particulièrement au maquillage et écrira à la fin de sa vie l'article « Maquillage » de l'Encyclopædia Britannica. Il dirige lui-même quelques films en 1915. En 1919, il est particulièrement remarqué dans le rôle de Frog, le faux infirme mendiant du Miracle, de George Loane Tucker. C'est alors qu'il rencontre, pour Fleur sans tache (1919), le metteur en scène Tod Browning, qui le dirigera dix fois. Sous l'égide de l'Universal, il interprète les rôles les plus extravagants. Dans The Penalty (Wallace Worsley, 1920), amputé des deux jambes à la suite d'un diagnostic erroné, il se venge en soulevant la pègre de San Francisco. Il est le Fagin d'Oliver Twist (Frank Lloyd, 1922), le Quasimodo de Notre-Dame de Paris (W. Worsley, 1923)... Dans Larmes de clown ou Celui qui reçoit des gifles, de Victor Sjöström (1924), il montre tout son talent dramatique, et le grand réalisateur suédois affirme qu'il est incontestablement « un des plus merveilleux acteurs de l'écran et de la scène aussi bien en Amérique qu'en Eu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification


Autres références

«  CHANEY LON (1883-1930)  » est également traité dans :

BROWNING TOD (1882-1962)

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 044 mots
  •  • 2 médias

Le premier et le plus célèbre des cinéastes fantastiques américains était un homme qui se méfiait du surnaturel, le déjouant souvent ou s'en moquant dans ses films, pour insister sur la vraie nature de l'étrange : celle qui habite l'âme humaine. Il était plus proche d'un auteur réaliste tel que Eric von Stroheim que de ses nombreux épigones plus so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tod-browning/#i_8731

LA MONSTRUEUSE PARADE, film de Tod Browning

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 929 mots
  •  • 1 média

Freaks , littéralement « les monstres » et non La Monstrueuse Parade comme le propose le titre français, est un film unique dans l'histoire du cinéma car il est interprété, à deux exceptions près, par des phénomènes de foire qui présentent tous de graves anomalies physiques : nains, homme tronc, sœurs siamoises, femme à barbe, etc. Le producteur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-monstrueuse-parade/#i_8731

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « CHANEY LON - (1883-1930) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lon-chaney/