LOI, physique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une traque de l'illégalité

Toutefois, malgré son occultation apparente dans le langage, la métaphore légale reste active au cœur de l'entreprise scientifique. Passée du registre juridique au registre policier, elle sous-tend la quête même de la vérité. Car il n'est pas de lois sans violations. Il y a d'ailleurs une véritable homologie entre recherche scientifique et enquête policière. Le chercheur, comme le détective, s'intéresse plus aux infractions qu'au respect des lois ! La routine, policière comme scientifique, est celle de la vérification : papiers en règle, formules vérifiées. Mais le grand jeu est la poursuite des hors-la-loi. Contrairement à ce qu'une conception frileuse de la science laisse trop souvent croire, il n'est pas de plus grande excitation pour le chercheur que de découvrir une exception aux lois admises, une limite de validité des théories acceptées. Le jour où la théorie de la relativité montrera une faille sera temps non de deuil mais de gloire pour le « scientiflic » qui aura réussi à capturer un photon délinquant. C'est donc une traque de l'illégalité qui anime la recherche scientifique. En témoigne le fait que les écarts aux règles jusque-là admises sont souvent qualifiés de violations, avant que d'être réintégrés au sein de nouvelles théories.

Mais la persistance de la métaphore légale fait surgir une redoutable question épistémologique : la contingence reconnue des lois de la société pose par contrecoup la question de la nécessité de celles de la nature. La vitalité de cette métaphore aide aussi à comprendre le sentiment répandu d'une véritable violence exercée par les lois naturelles, à l'instar des lois sociales : pourquoi n'aurions-nous pas « le droit » de nous déplacer plus vite que la lumière, ou de produire de l'énergie ex nihilo ? Le mouvement de rébellion que peuvent inspirer les contraintes des énoncés scientifiques mérite d'être mieux pris en compte par [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LOI, physique  » est également traité dans :

CONSTANTE, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 541 mots

La physique est riche d'un certain nombre de « constantes fondamentales » dont la valeur numérique est essentielle à ses calculs : accélération de la pesanteur, vitesse de la lumière, charge de l'électron, etc. L'existence même de telles constantes exprime la spécificité de la physique, science mathématisée qui fait un usage constitutif du nombre pour caractériser ses objets, mais aussi pour expr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constante-physique/#i_41511

MULTIVERS

  • Écrit par 
  • Aurélien BARRAU
  •  • 2 095 mots

Dans le chapitre « Manières de faire des mondes : un multivers gigogne »  : […] Curieusement, la plupart des théories aujourd'hui utilisées en cosmologie conduisent, d'une manière ou d'une autre, à l'existence de mondes multiples. La relativité générale, description relativiste de la gravitation, joue un rôle central dans la compréhension globale de l'Univers. Elle conduit à penser une géométrie dynamique dont l'évolution est dictée par les corps qui s'y meuvent. Plus profon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/multivers/#i_41511

PHYSIQUE - Les fondements et les méthodes

  • Écrit par 
  • Roland OMNÈS
  •  • 10 729 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une science exacte »  : […] La physique est l'archétype de la science exacte. Il faut voir là une hypothèse fondamentale, qui peut être énoncée de la manière suivante : les phénomènes naturels obéissent à des lois fixes. Plus précisément, il apparaît que la réalité peut être décrite, et ses processus prédits à l'aide de représentations mathématiques . De telles représentations sont constituées par un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-les-fondements-et-les-methodes/#i_41511

SYMÉTRIES, physique

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 5 990 mots

Dans le chapitre «  Les symétries de jauge »  : […] On a vu que la conservation de l'énergie s'exprime comme la conséquence de l'invariance des lois physiques dans le temps ; autrement dit, puisque le fait de changer la définition du calendrier ne modifie en rien les forces subies et les trajectoires suivies par des objets, il existe une quantité conservée qu'on appelle énergie du système. Si les professeurs de physique insistent sur cette loi de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symetries-physique/#i_41511

Pour citer l’article

Jean-Marc LÉVY-LEBLOND, « LOI, physique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-physique/