LOI, physique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est une idée étrange, peu naturelle si l'on ose dire, que celle des « lois de la nature », qui caractérise la science occidentale moderne, à la différence, par exemple, comme Joseph Needham l'a montré, de la tradition scientifique chinoise. La culture romaine, pourtant si légiférante, ne connaît pas non plus une telle idée : chez Lucrèce, il n'est question que de « pactes » ou de « traités » naturels (fœdera naturae). L'idée de loi de la nature est d'origine fondamentalement théologique, et traduit l'influence du contexte culturel judéo-chrétien dans lequel se développe la science occidentale. Le Dieu législateur, qui tend à Moïse les Tables de la Loi morale, ce Dieu que le christianisme hérite du judaïsme, est aussi le créateur du monde, et donc l'auteur des lois qui le régissent. Des lois de Dieu aux lois de la nature, le glissement se fera de lui-même aux débuts de la science moderne, les deux se confondant d'ailleurs dans la conception de Spinoza (Deus, sive Natura). Si le terme loi n'est guère employé par Galilée, il se trouve chez Kepler, et prend toute sa force chez Descartes qui explique, dans une lettre à Mersenne (1630), que Dieu impose librement ses lois à la Nature et les imprime dans nos âmes « ainsi qu'un roi imprimerait ses lois dans le cœur de tous ses sujets, s'il en avait le pouvoir ». Juste retour des choses, au xviiie siècle, c'est la loi scientifique qui fondera la conception proprement juridique de la loi politique, comme on le voit chez Montesquieu, qui écrit dans L'Esprit des lois : « Les lois sont les rapports nécessaires qui dérivent de la nature des choses. »

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LOI, physique  » est également traité dans :

CONSTANTE, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 541 mots

La physique est riche d'un certain nombre de « constantes fondamentales » dont la valeur numérique est essentielle à ses calculs : accélération de la pesanteur, vitesse de la lumière, charge de l'électron, etc. L'existence même de telles constantes exprime la spécificité de la physique, science mathématisée qui fait un usage constitutif du nombre pour caractériser ses objets, mais aussi pour expr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constante-physique/#i_41511

MULTIVERS

  • Écrit par 
  • Aurélien BARRAU
  •  • 2 095 mots

Dans le chapitre « Manières de faire des mondes : un multivers gigogne »  : […] Curieusement, la plupart des théories aujourd'hui utilisées en cosmologie conduisent, d'une manière ou d'une autre, à l'existence de mondes multiples. La relativité générale, description relativiste de la gravitation, joue un rôle central dans la compréhension globale de l'Univers. Elle conduit à penser une géométrie dynamique dont l'évolution est dictée par les corps qui s'y meuvent. Plus profon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/multivers/#i_41511

PHYSIQUE - Les fondements et les méthodes

  • Écrit par 
  • Roland OMNÈS
  •  • 10 729 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une science exacte »  : […] La physique est l'archétype de la science exacte. Il faut voir là une hypothèse fondamentale, qui peut être énoncée de la manière suivante : les phénomènes naturels obéissent à des lois fixes. Plus précisément, il apparaît que la réalité peut être décrite, et ses processus prédits à l'aide de représentations mathématiques . De telles représentations sont constituées par un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-les-fondements-et-les-methodes/#i_41511

SYMÉTRIES, physique

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 5 990 mots

Dans le chapitre «  Les symétries de jauge »  : […] On a vu que la conservation de l'énergie s'exprime comme la conséquence de l'invariance des lois physiques dans le temps ; autrement dit, puisque le fait de changer la définition du calendrier ne modifie en rien les forces subies et les trajectoires suivies par des objets, il existe une quantité conservée qu'on appelle énergie du système. Si les professeurs de physique insistent sur cette loi de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symetries-physique/#i_41511

Pour citer l’article

Jean-Marc LÉVY-LEBLOND, « LOI, physique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-physique/