LOGICIELS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Typologie des logiciels

Les différents types de problèmes traités par les logiciels

Tout logiciel correspond à un problème à résoudre, dont il matérialise une solution possible parmi d'autres. On peut donc classer les logiciels en fonction du type de problèmes à résoudre :

– des problèmes généraux, pour lesquels on peut réaliser des logiciels généraux, qu'il faudra cependant adapter (« paramétrer », dans le vocabulaire informatique) ;

– des problèmes spécifiques, pour lesquels il faudra réaliser une programmation ad hoc, ce que l'on appelle des solutions « clés en main ».

Pour les logiciels généraux, susceptibles d'être distribués et installés sur un nombre plus ou moins grand de plates-formes, il faut distinguer :

– les logiciels professionnels, appelés progiciels (de produit et logiciel), qui nécessitent une installation et un paramétrage, conçus pour les entreprises, comme les progiciels de gestion intégrée (P.G.I. ; en anglais enterprise resource planning ou E.R.P.), les progiciels de gestion de la relation client (G.R.C. ; en anglais customer relationship management ou C.R.M.), etc. ;

– les logiciels grand public, qui intéressent les particuliers et dont le meilleur exemple est Internet.

Entre ces deux types de logiciels généraux, les nombres d'exemplaires vendus peuvent différer d'un facteur cent ou mille, voire plus. Distribuer un logiciel à cent mille exemplaires pour les entreprises ou à cent millions d'exemplaires pour les particuliers n'a strictement rien à voir du point de vue de la qualité et du contrat de service attendu par les usagers.

Les systèmes d'exploitation et les progiciels de type système

Les ordinateurs, malgré leur petite taille, sont des systèmes électroniques extrêmement complexes. Nus, sans logiciels pour en faciliter leur exploitation, leur programmation serait extrêmement difficile, ce qui en limiterait drastiquement l'usage.

Très tôt dans les années 1950 sont apparus des logiciels livrés avec les machines, les systèmes d'exploitations, dont le but était de simplifier l'interface d'accès à la machine, tant pour la programmer que pour l'exploiter. Le rôle du système d'exploitation est de masquer la complexité sous-jacente de la machine, tout en optimisant l'accès et la répartition des ressources (la mémoire, les périphériques, les lignes de communication, etc.).

Le système d'exploitation assure différentes fonctions, telles que :

– l'exécution simultanée des différents programmes présents dans la machine, appelée multiprogrammation. Cette fonction superviseur régule l'exécution des programmes en évitant que des défauts de l'un perturbent le fonctionnement des autres. C'est le superviseur qui assure le démarrage et l'arrêt des programmes, la gestion de la mémoire nécessaire à l'exécution des programmes, etc. ;

– la gestion des fichiers et des bases de données qui permettent de stocker l'information disponible sur la machine : bibliothèques de programmes, données de toute nature, images, sons ;

– la gestion des réseaux qui permet de connecter la machine centrale à sa périphérie (postes de travail, imprimantes, périphériques distants, robots de stockage, etc.) et/ou à d'autres machines, conformément aux contrats de services : bande passante, sécurité, disponibilité, etc.

Systèmes de gestion des bases de données (S.G.B.D.) et systèmes de gestion des réseaux sont des enjeux économiques tels qu'ils ont suscités une offre de progiciels systèmes indépendante de celle des constructeurs, mais compatibles avec leurs plates-formes. Une société comme Oracle a bâti sa formidable croissance sur un S.G.B.D. relationnel utilisable sur un très grand nombre de plates-formes. La société comptait moins de 100 personnes en 1981, et plus de 30 000 en 2007.

Les systèmes d'exploitation sont des logiciels de très grande taille. Ce qu'on appelle le « noyau » de tels programmes totalise, selon les systèmes, de 3 à 5 millions d'instructions, ce qui est énorme. Leur développement nécessite le travail de centaines de programmeurs et l'investissement cumulé pour les réaliser se chiffre en milliers d'hommes-années, qui est l'unité de compte communément utilisée pour calculer leur coût.

À côté du noyau se trouvent de nombreux programmes utilitaires pour assurer différentes fonctions de service et de support, comme la copie de fichiers, la défragmentation des mémoires-disques, etc. Au total, l'ensemble noyau et utilit [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeur titulaire de la chaire de génie logiciel au Conservatoire national des arts et métiers

Classification

Autres références

«  LOGICIELS  » est également traité dans :

ANDERSON JOHN ROBERT (1947- )

  • Écrit par 
  • Denis ALAMARGOT
  •  • 372 mots

John Robert Anderson est né à Vancouver (Canada) en 1947. Après des études à l’université de la Colombie-Britannique, il obtient son Ph.D. en 1972 à l’université Stanford, sous la direction de G. Bower. D’abord professeur de psychologie à Yale de 1973 à 1977, il rejoint en 1978 l’université Carnegie-Mellon à Pittsburgh. John Anderson cherche à élaborer une théorie unifiée de la cognition expliqua […] Lire la suite

APPLE

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 2 540 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du bricolage à l’entreprise »  : […] La société Apple Computer a été créée le 1 er avril 1976 à Cupertino (Californie) par Steve Jobs, Steve Wozniak et Ronald G. Wayne – ce dernier, détenant 10 p. 100 des parts, se retire rapidement en les revendant deux semaines plus tard. Jobs avait travaillé comme programmeur pour Hewlett-Packard (HP) et pour Atari (société pionnière et fondatrice de l’industrie des jeux vidéo), tout en s’intére […] Lire la suite

ARCHIVAGE NUMÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Claude HUC
  •  • 4 764 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La vulnérabilité des documents numériques  »  : […] La principale difficulté concernant la vulnérabilité des documents numériques est d'ordre technologique. Il n'existe pas de supports de données numériques réellement pérennes. Le Laboratoire national de métrologie et d'essais (L.N.E.) a conduit en France plusieurs études concernant la durée de vie des disques optiques ( CD et DVD enregistrables) qui montrent que celle-ci se réduit parfois à deux, […] Lire la suite

AUTOMATISATION

  • Écrit par 
  • Jean VAN DEN BROEK D'OBRENAN
  •  • 11 887 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre «  Rôle de la logique floue et des réseaux de neurones »  : […] À la fin des années 1980, les travaux scientifiques aboutissant au concept d'une logique « non classique », la logique floue, d'une part, et au concept des réseaux de neurones, adaptés à la modélisation et à la commande des processus non linéaires, d'autre part, trouvèrent des applications dans l'automatisation (le vocable neurone ainsi que celui de synapse qui lui est associé sont issus d'une te […] Lire la suite

BIOLOGIE - La bio-informatique

  • Écrit par 
  • Bernard CAUDRON
  •  • 5 440 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Analyse des séquences  »  : […] Après assemblage des différents fragments d'ADN, on obtient la séquence complète d'un génome ou d'un chromosome. Le biologiste qui connaît la séquence complète du génome de l'organisme qu'il étudie est en possession de quelques milliards de nucléotides codés par quatre lettres – A, C, G, T – et dont l'enchaînement constitue l'héritage génétique du vivant. Cette longue phrase va être analysée par d […] Lire la suite

BREVET D'INVENTION

  • Écrit par 
  • Jacques AZÉMA, 
  • Bernard EDELMAN, 
  • Michel VIVANT
  •  • 10 726 mots

Dans le chapitre « Les exceptions à la brevetabilité »  : […] Le principe est que toute invention qui, par ailleurs, remplit les conditions de brevetabilité peut utilement faire l'objet d'une protection par brevet. Toutefois, et par exception, certaines créations sont exclues du domaine de la brevetabilité. Il en est ainsi notamment des théories scientifiques. La règle est traditionnelle dans le droit français qui, comme les droits étrangers, ne reconnaît p […] Lire la suite

CLOUD COMPUTING ou INFORMATIQUE DANS LES NUAGES

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 3 414 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le SaaS, un service de niveau 1  »  : […] Le logiciel en tant que service (SaaS) est le modèle économique le plus utilisé aujourd'hui. Il fournit au client une solution complète et homogène. Le fournisseur de services propose d'accéder à des applications logicielles configurées, toujours dans leur version la plus récente. Les utilisateurs clients ne possèdent plus les applications mais s'y abonnent, selon le principe d'une facturation pa […] Lire la suite

CONTREFAÇON

  • Écrit par 
  • Alain BLANCHOT, 
  • Albert CHAVANNE, 
  • Daniel HANGARD
  •  • 9 772 mots

Dans le chapitre « Le droit à la copie »  : […] Le producteur d'un phonogramme est celui qui a l'initiative de la première fixation d'une séquence de son. Toute reproduction ou mise à disposition du public est soumise à son autorisation, sauf lorsque le phonogramme a été publié à des fins commerciales et qu'il est communiqué dans un lieu public, auquel cas une rémunération est due, partagée entre le producteur et l'artiste interprète. L'autori […] Lire la suite

ÉDUCATION - Les nouvelles technologies au service de l'éducation

  • Écrit par 
  • Gilles BRAUN
  •  • 4 706 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Techniques d'expérimentation virtuelle »  : […] Les logiciels de simulation permettent dès à présent à l'élève de mesurer l'influence et le rôle de paramètres intervenant dans des phénomènes de nature diverse : physique, géographique, économique, etc. Ils lui permettent ainsi de mieux les comprendre, de mesurer l'influence de telle ou telle intervention ou tout simplement de les visualiser, surtout lorsqu'ils sont difficiles, dangereux, voire […] Lire la suite

HYPERCARD, logiciel

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 626 mots

Le concept d’hypertexte a été inventé en 1945 par l’Américain Vannevar Bush (1890-1974). Ce physicien du Massachusetts Institute of Technology (MIT), devenu conseiller scientifique du président des États-Unis, imaginait alors un dispositif pour favoriser l’accès à l’ information structurée de façon non linéaire, enregistrée sur des microfilms. Cette idée continua d’inspirer quelques chercheurs com […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

22 juin 2017 Allemagne. Adoption d'une législation sécuritaire controversée.

Le Parlement adopte un projet de loi relatif au « renforcement de l’efficacité des procédures pénales » qui prévoit notamment la possibilité pour la police de placer des logiciels espions dans les smartphones et les ordinateurs des personnes surveillées, afin d’accéder aux données des messageries cryptées. Le recours à ces procédures était jusque-là limité à la lutte antiterroriste. […] Lire la suite

29 juillet 2009 États-Unis. Signature d'un partenariat entre Microsoft et Yahoo!

Le 29, l'éditeur de logiciels Microsoft et le portail Internet Yahoo! signent, après un an et demi de négociations et la tentative de rachat de Yahoo! par Microsoft en 2008, un partenariat sur dix ans afin de concurrencer Google dans le domaine de la recherche en ligne. Microsoft fournira la technologie grâce à son nouveau moteur de recherche Bing, et Yahoo! apportera sa force de vente de liens publicitaires; les deux firmes consolideront ainsi leur position de numéro deux sur le marché. […] Lire la suite

17 septembre 2007 Union européenne. Confirmation de la condamnation de Microsoft pour abus de position dominante

La justice européenne reproche à Microsoft l'atteinte à la concurrence que représente la fourniture, via le système d'exploitation Windows, de serveurs et de logiciels exclusifs.  […] Lire la suite

24 mars 2004 Union européenne. Condamnation de Microsoft

La Commission européenne annonce la condamnation de la firme américaine Microsoft, premier fabricant mondial de logiciels, à une amende record de 497 millions d'euros pour abus de position dominante. Bruxelles lui enjoint surtout de changer ses pratiques commerciales afin de respecter la concurrence. La firme de Bill Gates dépose aussitôt un recours devant la Cour de justice européenne. […] Lire la suite

1er novembre 2002 États-Unis. Jugement favorable à Microsoft

La justice fédérale met un terme à la procédure antitrust lancée en 1997 à l'encontre de Microsoft, en rendant un jugement clément pour le numéro un mondial des fabricants de logiciels. En juin 2000, Microsoft avait été reconnu coupable, en première instance, de comportement anticoncurrentiel, ce que la cour d'appel avait confirmé un an plus tard en cassant toutefois la décision judiciaire de démanteler le groupe. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques PRINTZ, « LOGICIELS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/logiciels/