LIGUE DES DROITS DE L'HOMME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ni association humanitaire, ni relais d'orientations républicaines définies par l'État, ni mouvement spécialisé dans la promotion de telle ou telle exigence, la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen, dite Ligue des droits de l'homme, est une association sans but lucratif « destinée à défendre les principes énoncés dans les Déclarations des droits de l'homme de 1789, 1793, la Déclaration universelle de 1948 et la Convention européenne des droits de l'homme » (art. 1er de ses statuts). Cette organisation « généraliste des droits », au fonctionnement démocratique, née en 1898 du combat politique au temps de l'affaire Dreyfus, continue à s'inscrire dans un rapport original aux pouvoirs publics. Voilà qui pose de nombreuses questions ; on les évoquera brièvement avant de retracer quelques étapes de l'histoire de la Ligue.

Sa place dans la vie associative française mérite éclaircissement. Est-elle liée au nombre de ses adhérents ? Non : 8 000 membres environ, plus d'un siècle après sa création, cela ne définit ni un milieu activement recruteur, ni un groupe restreint aux « compétences ». Qui sont-ils, au reste, ces hommes et ces femmes qui se disent ligueurs et ligueuses ? Ils viennent, très majoritairement, des classes moyennes, un milieu aujourd'hui en pleine évolution. Ils n'échappent pas toujours à la quête de notabilité : être président de section, c'est être invité quasi d'office à la sous-préfecture, et le président national, dans notre époque médiatique, est fortement présent sur bien des antennes. Le mot section a été prononcé : il s'agit de la base de la Ligue dans la vie locale ; on en compte aujourd'hui plus de 300, libres de leurs initiatives dans le « respect des statuts », élaborés et périodiquement revisités par le congrès. Sur l'autonomie des sections repose la pyramide des pouvoirs : fédérations départementales, directions régionales, comité centr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LIGUE DES DROITS DE L'HOMME  » est également traité dans :

DREYFUS (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Vincent DUCLERT
  •  • 4 877 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'âge des intellectuels  »  : […] Ces intellectuels nés dans l'Affaire se réunirent dans une Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen qui déclara, le 6 juin 1898, vouloir « défendre contre des menaces sourdes de contre-révolution les principes fondamentaux de la Déclaration des droits de l'homme sur lesquels repose, depuis cent ans, l'unité de la patrie ». La Révolution française fut d'ailleurs l'une d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dreyfus-affaire/#i_99038

JOUFFA YVES (1920-1999)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 1 011 mots

La vie et la carrière d'Yves Jouffa sont marquées par ses origines juives et laïques, par les compétences juridiques qu'il a tôt acquises et par la constance d'un militantisme de gauche, longtemps « dissident » par rapport aux grands partis, qui le porta, de 1984 à 1991, à la présidence de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen. Yves Jouffa est né à Paris le 20 janv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-jouffa/#i_99038

MAYER DANIEL (1909-1996)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 985 mots

Militant des droits de l'homme et du socialisme, mort à Orsay le 29 décembre 1996, Daniel Mayer était né à Paris le 29 avril 1909. Fils d'un représentant et d'une institutrice, il travailla dès quatorze ans, après avoir obtenu son certificat d'études primaires. Adhérent à la Ligue des droits de l'homme et au Parti socialiste S.F.I.O. dès 1927, par révolte contre l'exécution aux États-Unis des ana […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-mayer/#i_99038

NOGUÈRES HENRI (1916-1990)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 842 mots

Né le 13 novembre 1916, à Bages, dans les Pyrénées-Orientales, que son père, Louis Noguères, également avocat, représenta à la Chambre des députés, Henri Noguères fut fidèle à l'engagement socialiste de sa famille. À vingt ans, il collabora, avec Léon Blum, au journal Le Populaire , dont il fut rédacteur en chef de 1946 à 1949. À la même époque, il fut aussi marqué par les responsabilités qu'exerç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-nogueres/#i_99038

Pour citer l’article

Madeleine REBÉRIOUX, « LIGUE DES DROITS DE L'HOMME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-des-droits-de-l-homme/