LIBERTÉS URBAINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ensemble de franchises et de droits civils et politiques obtenus par les villes d'Occident à partir de la renaissance des fonctions économiques urbaines vers le xe siècle. C'est au xiie siècle que, de plus en plus peuplées et riches, les villes s'organisent, traitent avec leur seigneur — le comte, l'évêque, le roi — et jouent souvent de la rivalité de ceux qui exercent le pouvoir politique (le roi contre le comte, le comte contre l'évêque, etc.) pour obtenir la reconnaissance d'une personnalité collective. Cette reconnaissance s'exprime par une charte, qui énumère les libertés concédées et permet, en certains cas, la création d'un corps municipal chargé du gouvernement de la communauté, à moins qu'elle ne fasse que reconnaître une création antérieure, plus ou moins insurrectionnelle. Les rois de France (Louis VI et Louis VII en particulier) favorisent en bien des cas le mouvement d'émancipation urbaine et se font les protecteurs des bourgeois pour miner la puissance des seigneurs féodaux. D'importantes concessions sont faites, d'autre part, pour assurer le peuplement des « villes neuves » fondées pour animer le défrichement rural, tenir une route ou border une frontière. Les principaux privilèges personnels sont l'exemption de servitude et l'allégement des charges fiscales. Quant aux privilèges collectifs, le droit à la personnalité politique recouvre tous les autres, et notamment la prise de responsabilités en matière de justice et de défense. Manifestée par un certain nombre de droits symboliques (droit à la cloche et au beffroi, au sceau, à la maison commune), la franchise politique consiste, pour l'essentiel, dans le droit à l'association et au gouvernement propre. L'association politique des bourgeois résultait d'un serment mutuel de solidarité, constitutif, par exemple, de la commune, qui place dans un système de protection horizontal, entre pairs, des hommes pratiquement exclus du système de protection vertical du monde féodo-vassalique. Quant au gouvernement municipal, il est confié à l'assemblée des bourgeois ou [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  LIBERTÉS URBAINES  » est également traité dans :

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « L'essor de la bourgeoisie médiévale »  : […] C'est en l'an 1007, (dans l'état actuel de la documentation) que le terme apparaît pour la première fois dans une charte, sous sa forme latine : burgensis . Mot nouveau qui désigne un personnage également nouveau dans la société d'alors, burgensis est souvent synonyme de mercator , «  marchand » ; le personnage ainsi nommé réside d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie-francaise/#i_20158

CONSUL, Ancien Régime

  • Écrit par 
  • Frédéric BLUCHE, 
  • Jean FAVIER
  •  • 497 mots

Titre romain, repris au xii e siècle pour qualifier les membres du conseil des villes de la France méridionale bénéficiaires de l'autonomie municipale. On fait parfois l'opposition entre villes de commune et villes de consulat. Dans ces dernières, les diverses catégories sociales d'habitants étaient, en théorie du moins, représentées par quatre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consul-ancien-regime/#i_20158

HAGUENAU

  • Écrit par 
  • Thérèse CHARMASSON
  •  • 231 mots
  •  • 1 média

C'est moins à son site qu'à sa bonne fortune politique qu'est dû le développement de Haguenau. Ses origines remontent au xi e  siècle : en 1030, Hugues IV d'Eguisheim fonde un château dans une île de la Moder ; son fils, le pape Léon IX, consacre la chapelle castrale en 1050. Après son passage à la famille des Hohenstaufen, le château est transfor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haguenau/#i_20158

HÔTEL DE VILLE

  • Écrit par 
  • Pascal LIÉVAUX-SENEZ
  •  • 3 691 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pouvoir municipal »  : […] Dès le haut Moyen Âge, le sens de la communauté qui se développe dans les villes et dans les bourgs est un facteur de transformation sociale : marchands et artisans ne veulent plus dépendre entièrement du seigneur laïc ou ecclésiastique. À la fin du xi e  siècle et tout au long du xii e , les ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hotel-de-ville/#i_20158

LONDRES

  • Écrit par 
  • Roland MARX, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 9 604 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « De la fondation à la fin du Moyen Âge »  : […] Au mythe de la Troja Nova qui fait remonter Londres à une époque plus ancienne que Rome, on préférera la réalité : Londres est née après la conquête romaine en 43 avant notre ère, d'abord camp militaire, bientôt cité commerciale et centre administratif (Londinium) ; ses premiers murs datent du iii e  siècle et sa populatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/londres/#i_20158

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « LIBERTÉS URBAINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-urbaines/