LES VALSEUSES, film de Bertrand Blier

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De fil en aiguille

Le film reprend la structure classique du récit picaresque. Un couple de copains au physique complémentaire, le gros Jean-Claude et le frêle Pierrot multiplient les rencontres à chaque fois qu'ils volent une nouvelle voiture, à la manière de Michel Poiccard dans le film de Godard (À bout de souffle, 1959). Ces rencontres sont avant tout sexuelles et les deux voyous font face à tous les visages de la femme française telle que la représentent les stéréotypes cinématographiques : la brave fille facile (Marie-Ange), la jeune mère plus que maternelle (elle donne le sein à Pierrot), la quinquagénaire désabusée qui refuse la ménopause (Jeanne, qui tire une balle dans son sexe pour provoquer de nouvelles règles), la jeune adolescente en rupture de lien familial qui veut se débarrasser de son pucelage. Les figures féminines constituent donc un échantillon sociologique de la française, à l'heure de l'émancipation sexuelle, du moins dans l'imaginaire masculin des protagonistes.

Le machisme évident dont font preuve les deux loubards est magistralement porté par la désinvolture et la spontanéité des deux acteurs révélés par ce film, Gérard Depardieu et Patrick Dewaere. Blier s'amuse à transgresser toutes les règles de la bienséance et surenchérit dans l'agressivité verbale. Le moment où les deux comparses hument une petite culotte pour déterminer l'âge de sa propriétaire est resté justement célèbre, tout autant que le plan où se déroule l'échange de partenaires entre les trois personnages principaux et la frigidité ostentatoire de Marie-Ange, alors traitée par Jean-Claude de « morceau de viande ».

Le film est traversé par la question de l'orgasme féminin au moment où le public français découvre les théories de Wilhelm Reich. L'analyse qu'en propose alors Blier est évidemment très idéologique : le plaisir qu'éprouve la jeune mère dans le train, l'orgasme soudain de Marie-Ange, la virginité encombrante de l'adolescente.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  LES VALSEUSES, Bertrand Blier  » est également traité dans :

BLIER BERTRAND (1939- )

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

En Bertrand Blier le cinéma français de comédie a trouvé un disciple dissipé, attentif à remettre en cause les lois d'un genre commercial, en le précipitant dans un univers très personnel, qui bouscule tout autant les repères du cinéma d'auteur. Fils du comédien Bernard Blier, Bertrand Blier débute à la fin des années 1950 comme assistant, notamment de Georges Lautner, tenant de la comédie traditi […] Lire la suite

DEPARDIEU GÉRARD (1948- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 430 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Je suis d'abord un acteur de théâtre » »  : […] Né à Châteauroux (Indre) le 27 décembre 1948, Gérard Depardieu appartient à une très modeste famille de six enfants. Sa jeunesse est tumultueuse. Il fréquente la base militaire américaine voisine et les GI, fasciné par la musique d'Elvis Presley, Eddie Cochran ou Dean Martin, l'alcool et les trafics divers. Il y côtoie des voyous de quelques années plus âgés que lui, frise la délinquance. Rien n'i […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel MARIE, « LES VALSEUSES, film de Bertrand Blier », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-valseuses/