STURE LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Famille de grands féodaux dont plusieurs représentants présidèrent aux destinées de la Suède, du xve siècle au début du xvie, époque où le pays, toujours déchiré par des querelles intestines, voit se manifester un sentiment de nationalisme qui doit se traduire, après le « bain de sang de Stockholm » (nov. 1520), par la dissolution de l'union avec le Danemark. Sten Sture l'Ancien (1440-1503) conquiert la régence à la mort de son oncle Karl Knutsson en battant le roi de Danemark Christian Ier à Brunkeberg (1471). Il louvoie habilement entre les ambitions divergentes de la noblesse suédoise et les intérêts danois, allant même jusqu'à s'effacer de 1497 à 1501 derrière le roi Hans Ier de Danemark qui l'a vaincu à Rotebro. Il introduit l'imprimerie et fonde l'université d'Upsal, mais est le premier à pressentir les conséquences pour la Suède de l'expansion moscovite sous l'ambitieuse direction d'Ivan III. Son parent, Svante Nilsson Sture, qui l'a aidé à recouvrer sa régence, lui succède et réussit, avec l'aide de l'évêque de Linkøping, Hemming Gadh, à préserver la Suède des convoitises danoises au détriment du parti unioniste dirigé par les Trolle. À sa mort, en 1512, la tendance est plutôt à une réconciliation avec le Danemark quand son fils, Sten le Jeune (1492-1520), prend les autres nobles de vitesse et s'empare du pouvoir. Fermement installé à Stockholm et contrôlant par son administration une partie croissante du pays, il a pour objectif de s'installer sur le trône. Il avait dans ce but commencé des négociations avec Rome lorsqu'il se heurta à l'archevêque Gustave Trolle qui appela Christian II à l'aide. Celui-ci remporte (fév. 1520) une victoire décisive à Bøgesund, où Sten est mortellement blessé. Christian, reconnu comme roi de Suède, et l'archevêque Gustave Trolle exterminent alors les partisans de Sten dans Stockholm, défendue jusque-là par sa veuve, Christine Gyllenstierna. Les survivants tombent plus tard sous les coups de Gustave Ier Vasa qu'ils ont combattu, le considérant comme un usurpateur.

—  Jean Maurice BIZIÈRE

Écrit par :

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur d'histoire moderne à l'université Pierre-Mendès-France, Grenoble

Classification


Autres références

«  STURE LES  » est également traité dans :

GUSTAVE Ier VASA (1495-1560) roi de Suède (1523-1560)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 800 mots

Roi de Suède (1523-1560) né en 1495 ou 1496, mort le 29 septembre 1560 à Stockholm, Gustave I er fonda la dynastie Vasa et rétablit la souveraineté de la Suède. Fils d'un sénateur suédois, Gustave Eriksson Vasa naît dans une famille noble qui a joué un rôle majeur dans les factions aristocratiques scandinaves au xv e  siècle. Sa famille est également liée à celle des Sture, qui a donné trois ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-ier-vasa/#i_43643

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les vicissitudes de l'union avec les pays scandinaves »  : […] Bientôt les Folkungar se déchirèrent en d'atroces querelles familiales. Le pouvoir réel passa à une aristocratie étroite, éclairée mais égoïste, très liée à celle des royaumes voisins, qui gouvernait au sein du « conseil du royaume » ( Riksråd ). Cette classe s'accommoda sans peine du hasard successoral qui unit en 1319 les couronnes de Suède et de Norvège sur la tête du jeune Magnus Eriksson. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_43643

Pour citer l’article

Jean Maurice BIZIÈRE, « STURE LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-sture/