CHRISTINE (1626-1689) reine de Suède (1632-1654)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fille unique de Gustave II Adolphe, Christine lui succède, après sa mort à Lützen ; elle est « élue » reine, à six ans, le 14 mars 1633. Elle est élevée par le théologien Johannes Matthiae pendant la régence d'Axel Oxenstierna, et une formation trop virile déséquilibre cette Vasa exceptionnellement douée.

Siégeant au Conseil dès 1640, elle régnera personnellement de 1644 à 1654, prenant ses distances à l'égard du chancelier Oxenstierna soupçonné de vouloir limiter la monarchie par la Constitution aristocratique de 1634. Avec l'aide d'Adler Salvius, elle hâte la conclusion de la paix de Westphalie (1648) assurant à la Suède la maîtrise de la Baltique.

Développant l'enseignement, elle entend faire de Stockholm l'Athènes du Nord en y attirant l'élite intellectuelle de l'Europe : historiographes et juristes strasbourgeois et hollandais tels Beoclerus, Schefferus, Freinsheim, Grotius, Heinsius, Vossius, libertins érudits comme Saumaise, Naudé, enfin Huet, Descartes et des artistes. Le baroque importé, le faste des fêtes s'accordent mal au luthéranisme austère du Nord. Ses collections, sa cour absorbent, en 1653, 12,3 p. 100 des revenus publics, l'entraînant à multiplier les aliénations de terres de la Couronne. Elle vend ou engage des domaines royaux. Par cessions, donations, hypothèques, les ressources du royaume sont réduites de 32 p. 100, et 433 nouvelles maisons nobles sont créées pour lutter contre la haute noblesse, création qui de plus lui assure une clientèle politique et sociale. Cependant, l'amoindrissement de la paysannerie libre accentue le mécontentement des ordres inférieurs contre l'aristocratie accapareuse de biens, privilèges et monopoles. La réduction que propose Christine au Riksdag de juillet 1650 lui rallie les non-privilégiés et exaspère la noblesse. Cet antagonisme lui permet de faire reconnaître comme successeur au trône son cousin le Palatin Charles-Gustave des Deux-Ponts. Christine se convertit au catholicisme. Face au malaise économique et social, elle abdique le 16 juin 1654. Elle fait sensation dans Rome, et scandalise Fontainebleau (1657). Protectrice de Scarlatti et de Corelli, elle s'éteint à Rome, abîmée dans le mysticisme.

—  Claude NORDMANN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHRISTINE (1626-1689) reine de Suède (1632-1654)  » est également traité dans :

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Perspectives du moraliste »  : […] En 1647, Descartes avait publié, après les avoir revues, une traduction française des Meditationes , due au duc de Luynes et à Clerselier, et une traduction des Principia, due à l'abbé Picot, traduction qu'il avait augmentée d'une importante lettre-préface. Mais, depuis 1645, sa correspondance avec Elisabeth, princesse de Bohême, l'avait conduit à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_40

OXENSTIERNA AXEL GUSTAVSSON comte (1583-1654)

  • Écrit par 
  • Jean Maurice BIZIÈRE
  •  • 483 mots

Descendant d'une des plus anciennes familles de Suède qui avait, dès le xiii e siècle, occupé les plus hautes fonctions tant civiles que religieuses, Axel Gustavsson Oxenstierna tient une place éminente dans la pléiade des grands hommes d'État qui menèrent les affaires de l'Europe durant la première moitié du xvii e  siècle. Son nom en effet reste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/axel-gustavsson-oxenstierna/#i_40

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 809 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'accession à la puissance »  : […] Le Danemark, exploitant le monopole du Sund, a voulu interdire à la Suède un accès à la mer libre par Gefle et Göteborg. Christian IV doit abandonner ses projets contre la Suède (1613). À la Russie en proie aux Troubles, Gustave II Adolphe (1611-1632) impose la paix de Stolbova (1617), qui fait du golfe de Finlande une mer suédoise, privant les Mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_40

Pour citer l’article

Claude NORDMANN, « CHRISTINE (1626-1689) - reine de Suède (1632-1654) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christine/