MUSES LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Urania, J. H. Dannecker

Urania, J. H. Dannecker
Crédits : AKG

photographie

Azulejos représentant Apollon et les Muses

Azulejos représentant Apollon et les Muses
Crédits : H. Champollion/ AKG

photographie

Le Compositeur Cherubini et la muse de la poésie lyrique, J. D. A. Ingres

Le Compositeur Cherubini et la muse de la poésie lyrique, J. D. A. Ingres
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


« Par les Muses héliconiennes commençons le chant » : le début de la Théogonie d'Hésiode est le plus riche « document » sur les Muses et sur leur rapport au poète. Parfois filles d'Harmonie, ou de Terre et de Ciel, la tradition hésiodique les fait naître des neuf nuits où Zeus s'unit à Mémoire qui enfanta, avec « neuf filles de même souffle », « l'oubli des maux et la trêve des soucis ». Cet oubli qui naît de la mémoire — Freud pourrait-il dire sublimation ? — a neuf noms : Clio (la célèbre), Euterpe (la bien-plaisante), Thalie (l'abondante), Melpomène (la chanteresse), Terpsichore (celle que le chœur réjouit), Ératô (l'aimée), Polymnie (celle aux tant d'hymnes), Uranie (la céleste) et Calliope (la belle voix), la première de toutes ; il correspond, peu à peu, à neuf arts, parfois changeants : dans l'ordre, l'histoire, la poésie lyrique (ou bien la flûte), la comédie, la tragédie, la danse, la poésie érotique, l'hymne, l'astronomie, la poésie épique enfin.

Urania, J. H. Dannecker

Urania, J. H. Dannecker

Photographie

Johann Heinrich Dannecker, «Urania, muse de l'astronomie», 1785-1789. Marbre, hauteur: 87 cm. Grand Palais, Pavlovsk, Russie. 

Crédits : AKG

Afficher

Azulejos représentant Apollon et les Muses

Azulejos représentant Apollon et les Muses

Photographie

«Apollon et les Muses», détail des azulejos décorant la terrasse du pavillon de chasse de Joao de Mascarenha. Palais des Marquis de Fronteira, Lisbonne (Portugal), 1640 env. 

Crédits : H. Champollion/ AKG

Afficher

Les neuf femmes — car elles sont mères parfois, comme Calliope d'Orphée, à moins que leurs doubles, les Piérides, ne se substituent à elles lors de leurs aventures amoureuses — dansent, légères, et chantent le miel et l'ambroisie, en Piérie ou sur l'Hélicon, près de l'Olympe neigeux, autour de la source d'Hippocrène, parfois conduites par Apollon Musagète, qui partage avec elles « la lyre d'or » (Pindare, Ire Pythique). Elles chantent les dieux et pour les dieux, réjouissant d'abord le cœur de Zeus en entonnant son triomphe sur Cronos, et disant « ce qui est, ce qui sera et ce qui fut ». Mais elles inspirent aussi au poète, tel Hésiode, le chant divin, lui apprennent le beau chant qu'elles-mêmes chantent (la théogonie), et leurs voix se confondent ; car le poète n'a voix que par elles, dont seule l'invocation hymnique permet d'entonner et, souvent, d'achever le chant — depuis Homère (Iliade, II, 485) jusqu'à la théorisation [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MUSES LES  » est également traité dans :

HÉSIODE (VIIIe-VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 2 495 mots

Dans le chapitre « La Théogonie : un mythe de souveraineté »  : […] Dès les premiers vers de la Théogonie (Θεογονία, généalogie des dieux), Hésiode s'affirme comme un poète inspiré, que les Muses ont choisi pour dire « ce qui sera et ce qui fut », et pour célébrer « la race de bienheureux toujours vivants ». Si l'on voulait ne voir dans cette affirmation qu'une référence banale à la vocation poétique, on commettrait le plus grave des contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hesiode/#i_36270

LA MUSE PENSIVE. L'IMAGE DE L'INTELLECTUEL DANS L'ANTIQUITÉ (exposition)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 011 mots

Une galerie de l'amphithéâtre flavien a abrité, du 19 février au 20 août 2006, une cinquantaine d'œuvres romaines empruntées aux collections de la capitale – bustes, statues, sarcophages, reliefs, peintures, mosaïques et vases – représentant les Muses, en compagnie de poètes, philosophes et savants illustres de l'Antiquité classique : Homère, Hésiode, Pindare, Socrate et les grands poètes tragique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-muse-pensive-l-image-de-l-intellectuel-dans-l-antiquite/#i_36270

INSPIRATION (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Luc BRISSON
  •  • 2 323 mots

Dans le chapitre « La folie poétique »  : […] Dans le Phèdre , Platon critique la rhétorique pratiquée à son époque. Pour garder à sa critique une dimension raisonnable, il la fait porter sur un exemple, un discours rédigé par Lysias et que Phèdre lit à Socrate au début du dialogue. Ce discours développe, comme c'était souvent le cas à l'époque, un thème paradoxal : un garçon doit accorder ses faveurs à qui les sollicite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inspiration/#i_36270

PINDARE (517 av. J.-C./518-apr. 446 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline DUCHEMIN
  •  • 3 135 mots

Dans le chapitre « Pindare par lui-même »  : […] Pindare a beaucoup parlé de sa poésie. Au cœur de ses préoccupations est le problème de sa propre inspiration, qui lui vient directement des dieux. Cela n'est nullement pour lui une de ces pâles clauses de style, aboutissement d'une longue histoire littéraire. Il écoute en lui-même la voix des divinités qui l'inspirent, il goûte la joie vivante de leur présence. Pour Hésiode, dont l'œuvre a beauc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pindare/#i_36270

PROSOPOPÉE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 239 mots

Terme qui désigne l'un des procédés de la rhétorique, et que recense déjà Philodème le Philosophe dans son traité Sur les poèmes . Le terme est forgé sur prosôpon , « ce qui se tourne vers, se présente à ( pros ) la vue ( ôps ) », donc la face, le front, le visage, puis la personne, et même le masque, et sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prosopopee-rhetorique/#i_36270

Pour citer l’article

Barbara CASSIN, « MUSES LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-muses/