LES LIAISONS DANGEREUSES, Choderlos de LaclosFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'effondrement d'une société corrompue

L'œuvre commence par l'ironique contradiction entre un « Avertissement de l'éditeur » et une « Préface du rédacteur » qui postulent l'authenticité des lettres ou bien leur caractère factice ; elle s'achève par un énigmatique dénouement. Valmont meurt-il par amour ? C'est bien en tout cas ce qui arrive à la présidente de Tourvel, frappée par l'annonce de son décès. La marquise meurt quant à elle sur le plan social : la Hollande peut-elle lui assurer une autre vie ? Cécile ira dans un couvent et Danceny risque de prendre la place de libertin que vient d'abandonner le vicomte de Valmont. La critique du libertinage ne débouche donc ici sur aucune morale positive. La société aristocratique semble irréversiblement corrompue et fausse, la perspective d'un sentiment authentique reste hypothétique et floue. Le roman donne le sentiment d'une habileté rhétorique qui renvoie dos à dos le lyrisme amoureux et la méchanceté libertine, la passion rousseauiste et l'analyse froide à la Crébillon Fils (1707-1777).

Mais en doublant la figure traditionnelle du libertin par celle de la libertine qui prétend agir avec les armes des hommes et dénonce la fatuité masculine, Laclos ne se contente pas de reproduire le schéma de la séduction selon Crébillon Fils, auteur à succès de romans licencieux. La marquise de Merteuil critique la vanité de Valmont avec des arguments qui semblent ceux qu'emploie le valet de Beaumarchais contre le comte Almaviva dans Le Mariage de Figaro : « Où est le mérite qui soit véritablement à vous ? Une belle figure, pur effet du hasard ; des grâces que l'usage donne presque toujours ; de l'esprit à la vérité, mais auquel le jargon suppléerait au besoin ; une impudence assez louable, mais peut-être uniquement due à la facilité de vos premiers succès, voilà tous vos moyens. »

La force de caractère de la marquise de Merteuil et l'abandon amoureux de la présidente de Tourvel apparaissent comme des énergies qui dissolvent de l'intérieur la société de l'Ancien Régime. Laclos montre surtout que chaque rêve de maîtrise se heurte à une part d'illusion et de faiblesse. Les libertins qui se croyaient tout-puissants sont emportés à leur tour par le sentiment ou le ressentiment. Reste l'exceptionnelle maîtrise narrative d'un écrivain qui ne pourra pourtant jamais composer de second roman.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  LES LIAISONS DANGEREUSES, Choderlos de Laclos  » est également traité dans :

FREARS STEPHEN (1941- )

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 161 mots

Dans le chapitre « La période américaine »  : […] Son souci de maîtrise apparaît plus nettement dès que le cinéaste s'expatrie aux États-Unis. Les Liaisons dangereuses (1988) ouvre brillamment cette période. Avec l'adaptation du roman de Choderlos de Laclos, Frears confère au film en costumes une férocité qui n'est pas seulement celle de la marquise de Merteuil, mais d'une mise en scène qui déploie sa somptuosité visuelle à travers un découpage […] Lire la suite

LACLOS CHODERLOS DE (1741-1803)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 1 822 mots

Dans le chapitre « Une œuvre test »  : […] Les Liaisons sont un chef-d'œuvre énigmatique. Qu'a voulu démontrer l'auteur ? Il porte un masque, et il nous dit d'entrée qu'il porte un masque, pour que nous ne sachions plus, en définitive, s'il porte un masque : un « Avertissement » prévient : « Ce n'est qu'un roman », et la préface qui le double garantit que ce recueil de lettres est authentique. Ce dédoublement caractérisera l'art de Laclos […] Lire la suite

QUARTETT (H. Müller)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 933 mots

« Période / Un salon d'avant la Révolution française / Un bunker d'après la troisième guerre mondiale. » Ces didascalies ouvrent le texte de Quartett , donnant son cadre et son ton à cette pièce de Heiner Müller qui réunit, pour une ultime rencontre, le couple imaginé par Choderlos de Laclos dans Les Liaisons dangereuses  : Madame de Merteuil et Valmont. La Marquise et le Vicomte ont vieilli. Il […] Lire la suite

VADIM ROGER (1928-2000)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 664 mots

Lorsqu'il rencontre, en 1950, une jeune actrice débutante qui va devenir aussi célèbre dans le monde que le général de Gaulle, Roger Vladimir Plemiannikov, né à Paris le 26 janvier 1928 d'un père russe et d'une mère française, a suivi, après une enfance et une adolescence en Haute-Savoie, les cours de Charles Dullin, joué dans quelques pièces, fréquenté la bohème germanopratine du Tabou, de Boris […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel DELON, « LES LIAISONS DANGEREUSES, Choderlos de Laclos - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-liaisons-dangereuses/