Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LES CHAMPS MAGNÉTIQUES, André Breton et Philippe Soupault Fiche de lecture

« Un livre dangereux »

Le recueil, dont André Breton aurait conçu le plan, comprend huit sections : « La glace sans tain », « Saisons », « Éclipses », « En 80 jours », « Barrières », « Ne bougeons plus », « Gants blancs », « Le pagure dit ». Les sept premières sont composées de proses qui vont du paragraphe au fragment ou à la phrase nominale. La dernière section « Le pagure dit » articule deux suites de poèmes composés en vers libres (« J’ai beaucoup connu », « Tempête dans un verre d’eau », etc.). Le recueil se referme sur trois formules, à la manière de trois coups de théâtre suggérant la disparition : « La fin de tout », « André Breton et Philippe Soupault & Bois et charbons » et une dédicace « À la mémoire de Jacques Vaché », le grand inspirateur, qui est mort en 1919.

C’est la genèse d’un nouveau monde et d’une parole inouïe que délivrent les huit « précipités » du recueil. Les deux poètes y font varier les vitesses d’écriture, les temps, les thèmes, les points de vue (« nous », « je », « il »), les formes et procédés littéraires (parataxe, ellipse etc.). Écrite à la première personne du pluriel, la section initiale, « La glace sans tain », multipliant les tournures venues d’un passé révolu, proclame le désespoir et la fin d’un monde. Dans « Saisons », les collages des phrases redonnent la parole au « je » et aux « fontaines bleues » des souvenirs d’enfance. « Éclipses » juxtapose de « beaux précipités incertains » d’écriture automatique, tandis que « En 80 jours » procède d’un récit de voyage en éclats. Aux dialogues de « Barrières », succèdent les fragments et poèmes en prose de « Ne bougeons plus ». Le récit au présent des « Gants blancs » est suivi par les vingt poèmes de « Le pagure dit ». Sorte de bernard-l’hermite, le pagure devient ici une figure symbolique et oraculaire à travers laquelle les deux poètes s'en prennent aux faiseurs de vers et revendiquent une parole à l’état brut : les vers télescopent les mots, rapprochent les réalités les plus lointaines, brisent les habitudes lyriques, jouent sur l’humour, le somnambulisme du sens et l’extravagance.

« Précipités » par les traumatismes de la guerre et le retour à la vie, Les Champs magnétiques, avec leur dérèglement verbal, leur immense lapsus poétique et leurs trouvailles, sont une première expression de l’écriture automatique que théorisera André Breton dans son Manifeste du surréalisme (1924). Placés sous le signe de Rimbaud et Lautréamont, ils inaugurent l’aventure surréaliste et fondent l’instrument d’un merveilleux moderne.

— Yves LECLAIR

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur agrégé, docteur en littérature française, écrivain

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • BRETON ANDRÉ

    • Écrit par Marguerite BONNET
    • 4 872 mots
    • 1 média
    ...en mouvement des forces inconnues, des désirs profonds, en même temps qu'elle nous révèle à nous-mêmes, à notre insu elle nous libère et nous change. Les Champs magnétiques, œuvre commune d'André Breton et Philippe Soupault qui paraît au printemps de 1920, constituent ainsi la première affirmation du...
  • DADA

    • Écrit par Henri BEHAR, Catherine VASSEUR
    • 5 747 mots
    • 1 média
    ...savons maintenant [qu'elle] doit mener quelque part », tandis que Dada vivait anarchiquement dans le présent et rejetait toute méthode. S'il est vrai que Les Champs magnétiques de Breton et Soupault correspondent à certains écrits de Tzara et de Picabia, il n'en est pas moins vrai que les uns ont cherché,...
  • SOUPAULT PHILIPPE (1897-1990)

    • Écrit par Marc BLOCH
    • 915 mots

    Poète, romancier fantaisiste, mémorialiste à trente ans, cofondateur de la revue Littérature, essayiste et traducteur, Philippe Soupault fut le plus violent des dadaïstes et le plus moderne des écrivains d'avant-garde. Son père, médecin, est peut-être le membre le plus ouvert d'une...

  • SURRÉALISME - Histoire

    • Écrit par Ferdinand ALQUIÉ, Pierre DUBRUNQUEZ
    • 11 416 mots
    • 3 médias
    ...sont le rêve, la folie, les états hallucinatoires. Ce qu'on commence à identifier sous la notion d' inconscient. La première œuvre surréaliste que Breton et Soupault écrivent en collaboration dès 1920, Les Champs magnétiques, se présente en effet moins comme le produit d'une littérature d'...

Voir aussi