LES AVENTURES DE TÉLÉMAQUE, F. de FénelonFiche de lecture

François de Salignac de la Mothe Fénelon (1651-1715) compose en même temps, de juillet 1694 à mars 1695, Les Aventures de Télémaque et les études préparatoires à L'Explication des maximes des saints, durant les conférences d'Issy (pourparlers avec Bossuet, évêque de Meaux, à propos de la question du quiétisme, ce courant mystique qui sera condamné en 1699 par l'Église catholique et qui entraînera la disgrâce de Fénelon). Celui-ci est alors précepteur du duc de Bourgogne (1682-1712) – petit-fils de Louis XIV – depuis le 16 août 1689. Il a été élu à l'Académie française le 7 mars 1693, nommé à l'archevêché de Cambrai le 4 février 1695. Télémaque serait donc écrit durant l'année 1694, alors que le duc de Bourgogne a douze ans, et que le roi, malade, remarié secrètement avec Mme de Maintenon en 1683, âgé de cinquante-six ans, règne depuis trente-trois ans.

Dès 1698 des copies du Télémaque circulent. Fénelon affirme qu'un domestique infidèle lui a volé le manuscrit et l'a donné à la veuve Barbin pour le faire éditer. La police saisit les exemplaires de Paris avant que l'impression soit achevée. Puis le texte paraît en entier à La Haye en juin 1699. C'est un immense succès, en particulier parce qu'on y lit une féroce satire du temps. On reconnaît en Pygmalion le roi lui-même, en Astarté Mme de Maintenon, en Protésilas (et en tous les mauvais conseillers) le ministre Louvois. On cherche même en Eucharis et Calypso un écho de la rivalité entre Henriette d'Angleterre et Mlle de La Vallière.

L'initiation de Télémaque

Ce texte est conçu comme une insertion dans le récit de L'Odyssée : Télémaque, fils d'Ulysse, part à la recherche de son père et le retrouve à son retour, à Ithaque. L'itinéraire du héros forme la matière de vingt-quatre livres (ce découpage date de 1717) qui exploitent autant de thèmes esthétiques, moraux, politiques et religieux. Télémaque est guidé par Mentor, l'ami de son père, et qui se révélera être Minerve, bonne fée et déesse de la raison athénienne. Vigilant, pédagogue, parfois dur [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  LES AVENTURES DE TÉLÉMAQUE, F. de Fénelon  » est également traité dans :

FÉNELON FRANÇOIS DE SALIGNAC DE LA MOTHE- (1651-1715)

  • Écrit par 
  • Jeanne-Lydie GORÉ-CARACCIO
  •  • 3 168 mots

Dans le chapitre « L'écrivain »  : […] Mystique, penseur politique, Fénelon reste surtout pour la postérité et le grand public l'auteur des Aventures de Télémaque. Leur succès fut considérable : elles furent traduites en quelque quarante langues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fenelon-la-mothe/#i_24966

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian BIET, « LES AVENTURES DE TÉLÉMAQUE, F. de Fénelon - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-aventures-de-telemaque/