SENGHOR LÉOPOLD SÉDAR (1906-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Léopold Sédar Senghor, 1949

Léopold Sédar Senghor, 1949
Crédits : Hulton Getty

photographie

Léopold Sédar Senghor au Conseil de l'Europe (Strasbourg, 1949)

Léopold Sédar Senghor au Conseil de l'Europe (Strasbourg, 1949)
Crédits : F. Man/ Picture Post/ Hulton Getty

photographie


Prince et poète, Léopold Sédar Senghor a su épanouir un lyrisme heureux, et chanter, avec une inquiète passion, la toujours jeune Afrique qui se réveille après des siècles de sujétion et des millénaires d'une vie culturelle méconnue. En ces années 1950 où l'homme noir, à la croix des chemins, entre tutelle et liberté, intégration et solitude, pouvait conjurer les antagonismes par les incantations d'un humanisme inoffensif ou crier son refus à la civilisation importée, Senghor choisit une voie étroite, soumise au feu des critiques opposées : action politique intransigeante dans son dessein, réaliste et modérée dans son application ; glorification d'une race humiliée qui atteint, au-delà du ressentiment, la sérénité de l'amour qui pardonne ; poésie qui tente de conquérir une altitude où s'accordent les beautés des cultures amies.

Léopold Sédar Senghor, 1949

Léopold Sédar Senghor, 1949

Photographie

Le président du Sénégal Léopold Sédar Senghor. Poète et intellectuel de langue française, il reçoit ici le ministre français des Affaires culturelles, Edmond Michelet, en 1965. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Du « royaume d'enfance » au « Sahara des honneurs »

La destinée du petit Sénégalais, issu de l'ethnie sérère, qui naît en 1906 à Joal, au sud de Dakar, semble, en ses débuts, illustrer les faveurs que la métropole dispense aux sujets d'élite de ses colonies : après une enfance privilégiée, au sein d'une famille riche, catholique, encore enracinée dans la société traditionnelle, c'est l'école des pères, puis le collège de Dakar où le lycéen obtient le baccalauréat en 1928 ; « seize années d'errance » au pays des Blancs le conduisent de la khâgne du lycée Louis-le-Grand à la Sorbonne puis à l'agrégation de grammaire (c'est la première fois qu'un Africain réussit le concours) ; au professorat à Tours (1937) et à Saint-Maur (1938), interrompu par la guerre, et à deux années de captivité ; après la Libération, il occupe une chaire d'africanisme à l'école de la France d'outre-mer. Derrière ce brillant cursus honorum, profil exemplaire d'« assimilé », se cache un homme blessé qui se sent exilé et aliéné : à la recherche de son identité, il fonde, en 1934, avec quelques camarades, dont le Martiniquais Aimé Césaire et le Guyanais Léon Damas, L'Étudiant noir, éphémère pe [...]

Léopold Sédar Senghor au Conseil de l'Europe (Strasbourg, 1949)

Léopold Sédar Senghor au Conseil de l'Europe (Strasbourg, 1949)

Photographie

Universitaire, député sénégalais à l'Assemblée constituante de 1945, Léopold Sédar Senghor (1906-2001) participe ici, en 1949, aux premiers travaux du Conseil de l'Europe. 

Crédits : F. Man/ Picture Post/ Hulton Getty

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de lettres, docteur ès lettres, professeur à l'université de Clermont-II

Classification


Autres références

«  SENGHOR LÉOPOLD SÉDAR (1906-2001)  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Langues européennes et littératures africaines »  : […] Les circonstances de l'histoire ont imposé aux Africains l'usage de langues européennes introduites par la colonisation : l'anglais, le français, le portugais et, dans une moindre mesure, l'afrikaans, l'espagnol, l'italien ou le latin. Dès le xviii e  siècle – et même bien avant, puisque la dédicace du Don Quichotte , en 1605, fait allusion au « nègre Juan Latino », d'origine africaine, professeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-litteratures/#i_3834

DIA MAMADOU (1910-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 357 mots

Figure emblématique de la vie politique sénégalaise, compagnon puis rival de Léopold Sédar Senghor, Mamadou Dia fut Premier ministre de son pays de 1959 à 1962. Né le 18 juillet 1910 dans une famille musulmane de Khombole, dans le Sénégal oriental, Mamadou Moustapha Dia étudie à l'école William-Ponty, puis travaille comme instituteur et journaliste avant de se lancer en politique au début des an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mamadou-dia/#i_3834

FRANCOPHONES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Marc MOURA
  •  • 7 230 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Quelle identité culturelle ? »  : […] Hors d’Europe, les littératures francophones relèvent de la « francophonie d’implantation » issue de l’expansion coloniale de la France ou appartenant à des zones de rayonnement culturel. Pour ces littératures en contact avec une ou plusieurs autres littératures écrites dans un ou plusieurs autres idiomes, le questionnement identitaire et linguistique est au cœur de la création, d’autant que les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francophones-litteratures-de-langue-francaise/#i_3834

NÉGRITUDE

  • Écrit par 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 1 215 mots

Dans le chapitre « La voie de la poésie »  : […] Dans un Occident colonial francophone, au racisme plus ou moins explicite (« Je déchirerai les rires Banania sur tous les murs de France », écrit L. S. Senghor dans Hosties noires , 1948), et alors que l'histoire de l'Afrique est niée, se forment des contestations. Dès le début des années 1930, la revue Légitime Défense , liée d'une part au surréalisme (le titre est un « emprunt » à André Breton) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negritude/#i_3834

ÉTHIOPIQUES, Léopold Sédar Senghor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 813 mots
  •  • 1 média

Éthiopiques  : en forgeant ce néologisme pour en faire le titre du recueil de poèmes de sa maturité, publié en 1956, le Sénégalais Léopold Sédar Senghor mettait en œuvre le métissage culturel dont il a si souvent fait l'apologie. Le mot « éthiopique » a manifestement une origine grecque : il est formé sur le mot aithiops , dont le sens littéral est « face brûlée, noir ». Son emploi en adjectif su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethiopiques/#i_3834

SÉNÉGAL

  • Écrit par 
  • François BOST, 
  • Vincent FOUCHER
  •  • 10 065 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La fin de la période coloniale : une ouverture politique progressive »  : […] Avec la défaite française de 1940, le gouverneur-général de l'A.-O.F. Pierre Boisson se range du côté de Vichy et parvient, à la fin de 1940, à repousser une tentative de débarquement des Britanniques et des forces gaullistes sur Dakar. Particulièrement répressif, le régime revient sur les avancées réalisées par le Front populaire. À la suite du débarquement allié en Afrique du Nord, en novembre 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal/#i_3834

Les derniers événements

19 mars 2000 • SénégalÉlection de l'opposant Abdoulaye Wade à la présidence.

Le 19, l'avocat Abdoulaye Wade, chef du Parti démocratique sénégalais, premier parti d'opposition, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 58,5 p. 100 des suffrages. Il bat le président sortant, Abdou Diouf, successeur de Léopold Sédar Senghor et candidat du Parti socialiste (P.S [...] Lire la suite

27 février 1983 • SénégalVictoire du parti d'Abdou Diouf aux élections générales

Abdou Diouf, chef de l'État sénégalais depuis le 31 décembre 1980, se présente pour la première fois au verdict du suffrage universel après avoir succédé automatiquement en tant que Premier ministre au président Léopold Sédar Senghor, démissionnaire. Il obtient 83,88 p. 100 des suffrages exprimés [...] Lire la suite

1er-2 janvier 1981 • SénégalDébut de la présidence d'Abdou Diouf

Le 1er, le Premier ministre Abdou Diouf succède de plein droit, comme le prévoit la Constitution, au président Léopold Sédar Senghor, qui avait présenté la veille sa démission officielle. Le nouveau chef de l'État déclare : « Tout en maintenant les acquis du président [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel MADELÉNAT, « SENGHOR LÉOPOLD SÉDAR - (1906-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-sedar-senghor/