LÉOPOLD III (1901-1983) roi des Belges (1934-1951)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi des Belges de 1934 à 1951, fils du roi Albert Ier, il fait une partie de ses études au collège d'Eton en Angleterre. Il accomplit ensuite de nombreux voyages en Amérique, en Afrique et en Asie. Il monte sur le trône le 17 février 1934, à la suite du décès accidentel de son père. L'année suivante, il perd son épouse, Astrid de Suède (dont l'immense popularité l'a rendue légendaire), dans un accident de voiture en Suisse. De leur mariage, en 1926, étaient nés trois enfants : Joséphine-Charlotte, épouse du grand-duc Jean de Luxembourg, Baudouin Ier, qui régna de 1951 à 1993, et Albert, qui lui succéda sur le trône. Son but principal en politique étrangère est de maintenir avant tout la neutralité de la Belgique, qu'il réaffirme dans sa déclaration du 14 octobre 1936. En mai 1940, il prend la direction des opérations contre l'invasion allemande ; mais, devant l'ampleur des forces ennemies et en tant que commandant suprême de l'armée, il signe la capitulation sans conditions et annonce au gouvernement qu'il souhaite rester en Belgique et partager le sort de son armée. Il est interné à Laeken et le ministère Pierlot continue la résistance à Londres. En novembre 1940, le roi entreprend une démarche auprès du Führer, à Berchtesgaden, en vue de libérer les prisonniers. En octobre 1941, il épouse Liliane Baels, fille de l'ancien ministre et gouverneur de la Flandre-Occidentale, qui, par son mariage, devient princesse de Réthy. Cette union posera des problèmes sur les plans constitutionnel, juridique et sentimental, les Belges ne pardonnant pas à leur souverain d'avoir oublié sa première femme pour cette « intrigante ». Le 7 juin 1944, le roi est déporté en Allemagne avec sa famille, et son frère Charles est nommé régent de Belgique. L'attitude du souverain pendant la guerre donne naissance à une longue controverse, la « question royale », une partie de l'opinion reprochant au souverain d'avoir capitulé en 1940 et même favorisé la collaboration. Cette q [...]

Leopold III

Leopold III

Photographie

Léopold III (1901-1983), roi des Belges (1934-1951), prononçant un discours radiodiffusé, en 1939. 

Crédits : Hulton Archive/,Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LÉOPOLD III (1901-1983) roi des Belges (1934-1951)  » est également traité dans :

BAUDOUIN Ier (1930-1993) roi des Belges (1951-1993)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri DUMONT
  •  • 1 152 mots
  •  • 1 média

Fils aîné de Léopold III et d'Astrid de Suède, Baudouin est né à Bruxelles, le 7 septembre 1930. Deux grandes épreuves ont marqué son enfance : la mort accidentelle de sa mère en 1935 et la captivité dans la forteresse d'Hirschstein-sur-Elbe où les Allemands ont déporté son père en juin 1944. Après la libération de la famille royale par la VII e a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baudouin-ier-1930-1993-roi-des-belges-1951-1993/#i_22130

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'entre-deux-guerres »  : […] L'introduction du suffrage universel unique pour les hommes en 1919 allait exclure dorénavant, à une exception près (1950-1954), la majorité absolue d'un seul parti. On était désormais condamné à un gouvernement de coalition constitué sur la base d'un compromis entre divers programmes de parti. Au cours de l'immédiat après-guerre, les problèmes su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_22130

FRANCE CAMPAGNE DE (1940)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 587 mots
  •  • 8 médias

Le 10 mai 1940, la guerre éclair succède à la drôle de guerre qui dure alors depuis le 2 septembre 1939. La neutralité belge pose un problème délicat à l'état-major allié. Le plan d'origine de Gamelin préconise une bataille défensive sur une ligne fortifiée en France ; l'entrée des forces alliées en Belgique n'aurait lieu que pour répondre à un a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campagne-de-france-1940/#i_22130

WALLONIE

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 3 169 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mouvement wallon »  : […] Le mot « Wallonie », employé pour la première fois en 1844 par Charles Grandgagnage, est repris en 1886 par Albert Mockel, qui le donne pour titre à la revue qu'il fonde alors en réaction contre La Jeune Belgique . Le même Albert Mockel fait encore figure de pionnier du mouvement wallon lorsqu'il lance, en avril 1897, dans un article publié dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wallonie/#i_22130

Pour citer l’article

Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS, « LÉOPOLD III (1901-1983) - roi des Belges (1934-1951) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-iii-1901-1983-roi-des-belges-1934-1951/