TOLSTOÏ LÉON NIKOLAÏÉVITCH (1828-1910)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le tolstoïsme et les dernières œuvres (1877-1910)

Abandonné en 1874, Anna Karénine ne sera achevé, à contrecœur, qu'en 1877 ; Tolstoï se trouve alors au creux d'une dépression, dont les velléités suicidaires de Lévine sont le reflet, et qu'il décrira en 1879 dans une Confession (Ispoved') devant servir de préface à l'exposé de sa doctrine religieuse. Saisi par le vertige du néant, il éprouve douloureusement l'impossibilité de vivre sans la foi, qu'il découvre intacte chez les gens du peuple : le mode de vie parasitaire des classes privilégiées, dont il tentera désormais de s'affranchir, porte ainsi en lui-même sa propre condamnation. Mais la pratique religieuse à laquelle il s'astreint pendant deux ans (1877-1879) le persuade que le message biblique a été altéré par la tradition juive et l'enseignement de l'Église. Il apprend l'hébreu et entreprend un travail de critique (Critique de la théologie dogmatique, Kritika dogmatičeskogo bogoslovija, 1879-1881) et d'exégèse (Réunion et traduction des quatre Évangiles, Soedinenie i perevod četyrëkh Evangelij, 1881) qui aboutit à une version nouvelle du Nouveau Testament (Abrégé de l'Évangile, 1883) : rejetant le surnaturel, et par conséquent la divinité de Jésus, Tolstoï ramène le message du Christ à une règle de vie fondée sur deux principes, l'amour de Dieu et celui du prochain, et se résumant aux cinq commandements du Sermon sur la montagne : ne te mets pas en colère, ne commets pas l'adultère, ne prête pas serment, ne résiste pas au mal par le mal, ne sois l'ennemi de personne.

Venu à Moscou en 1881 pour l'éducation de ses enfants, Tolstoï y découvre, à l'occasion du recensement auquel il participe en 1882, le spectacle de la misère urbaine. Il en tire dans Que devons-nous faire ? (Tak čto že nam delat' ?, 1883) une condamnation sans appel des principes sur lesquels est fondée la société moderne en Russie et dans le monde entier : la propriété, moyen d'exploitation de l'homme par l'homme et source d'inégalité : l'État, instrument de contrainte perpétuant la domination des riches sur les pauvres ; l'Église asservie à l'É [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne et à l'École normale supérieure

Classification

Autres références

«  TOLSTOÏ LÉON NIKOLAÏÉVITCH (1828-1910)  » est également traité dans :

ANNA KARÉNINE, Léon Tolstoï - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 973 mots

Commencé peu après l'achèvement de Guerre et Paix, et inspiré à Léon Tolstoï (1828-1910) par le suicide, survenu dans son voisinage, d'une femme abandonnée par son amant, le deuxième grand roman de Tolstoï, Anna Karénine, a pour cadre la société russe contemporaine, et pour thème « l'idée familiale ». […] Lire la suite

GUERRE ET PAIX, Léon Tolstoï - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 1 176 mots
  •  • 1 média

Premier grand roman de Léon Tolstoï (1828-1910), Guerre et Paix (1863-1869) se veut une histoire vraie de la guerre patriotique de 1812 contre l'invasion napoléonienne, telle que l'a vécue la génération des parents du romancier. […] Lire la suite

GUERRE ET PAIX (mise en scène P. Fomenko)

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN
  •  • 1 076 mots

La troupe de Piotr Fomenko est venue en France pour la troisième fois en 2002. À la suite de Loups et brebis d'Ostrovski (festival d'Avignon, 1997), réinvité en 1998 par le festival d'Automne avec La Noce de Tchekhov, c'est en première européenne que le théâtre des Gémeaux a accueilli Guerre et Paix , cette fois à l'occasion du festival d'Automne 2002. La salle s'enchante, transportée pendant […] Lire la suite

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 880 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Violence interdite »  : […] La référence à une tradition religieuse constitue une seconde source du refus de la violence, non plus pour des raisons de circonstances, mais pour des motifs de conscience. Cette démarche de foi est au cœur de l'engagement public de Gandhi et de Martin Luther King. Ce n'est pas de l'hindouisme, mais du jaïnisme, que Gandhi a reçu en héritage le concept d' ahimsa . Fondé par Mahavira à la fin du […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel AUCOUTURIER, « TOLSTOÏ LÉON NIKOLAÏÉVITCH - (1828-1910) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-nikolaievitch-tolstoi/