MANS LE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Troisième aire urbaine de la région des Pays de la Loire après Nantes et Angers, Le Mans avec plus de 344 893 habitants en 2012, est le chef-lieu du département de la Sarthe.

Pays de la Loire : carte administrative

Carte : Pays de la Loire : carte administrative

Carte administrative de la région Pays de la Loire. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le Mans est resté, jusqu'au milieu du xixe siècle, une ville de taille modeste. Elle garde de son passé pré-industriel un quartier historique, le Vieux Mans, qui a fait l'objet d'une mise en valeur patrimoniale et touristique, autour de la cathédrale Saint-Julien. Le tournant, en matière de développement urbain, intervient en 1854 avec l'arrivée du chemin de fer. Le Mans devient alors la plaque tournante du réseau ferré de l'Ouest français, avec la convergence des lignes de Nantes et de Rennes. La ville s'affirme dans son rôle d'interface entre le Bassin parisien, dont elle occupe les confins occidentaux, et le quart nord-ouest du pays. Ce carrefour ferroviaire, illustré par l'image de l'« étoile du Mans », génère de nombreuses activités : gare de triage, dépôt, ateliers de réparation. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, près de cinq mille employés travaillaient ainsi pour la S.N.C.F. au Mans, chiffre en fort recul depuis lors.

L'avènement du chemin de fer au milieu du xixe siècle permet le décollage industriel. Aujourd'hui encore, l'industrie marque de son empreinte la ville, au moins dans les mentalités, car l'économie mancelle est désormais dominée par les services. L'industrie au Mans est d'abord associée à l'automobile, avec la présence de Renault. Si Louis Renault achète, dès 1920, un terrain en périphérie de la ville pour s'éloigner de la frontière allemande tout en restant relativement proche du siège social de Boulogne-Billancourt, c'est en 1936 que l'installation de l'usine deviendra effective. L'identification, au moins partielle, du Mans à l'automobile vient aussi de la réputation internationale de la célèbre course automobile, les Vingt-Quatre Heures, organisée chaque année depuis 1923 par l'Automobile-Club de l'Ouest. Depuis 1978 sont également organisées au Mans les Vingt-Quatre Heures moto. Parmi les autres branches industrielles qui ont porté l'économie du Mans, citons l'électronique avec Philips qui, depuis 2008, a délocalisé ses activités et fermé le site sarthois, et l'énergie avec Framatome qui a également fermé son site en 2009.

Toutefois, les principales entreprises ont leur siège social ailleurs, en particulier – mais pas seulement – en région parisienne, devenue encore plus proche depuis la mise en service du T.G.V.-Atlantique en 1989, qui met la ville à moins d'une heure de Paris. D'où une grande vulnérabilité de l'économie mancelle vis-à-vis de décisions stratégiques prises en dehors du contexte local, comme l'illustre la réduction drastique des effectifs dans l'usine Renault (de 10 800 personnes en 1970 à 2 150 en 2015).

L'autre grande force économique du Mans tient à la présence des Mutuelles du Mans et du groupe des Comptoirs modernes (enseignes Stoc, Comod...), qui appartient depuis 1988 à Carrefour. Toutefois, malgré leur poids économique considérable à l'échelle du Mans en terme d'emplois, la ville ne s'est jamais vraiment identifiée aux Mutuelles, bien que cette entreprise se soit beaucoup investie dans la société locale, contribuant à porter au sommet de l'élite du basket-ball français l'équipe mancelle. Enfin, en se dotant dans les années 1960 d'une université, la ville a renforcé ses activités tertiaires, même si, avec près de onze mille étudiants, l'université du Maine reste de taille modeste.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MANS LE  » est également traité dans :

VITRAIL

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC, 
  • Louis GRODECKI
  •  • 5 927 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les XIXe et XXe siècles »  : […] Vers le milieu du xviii e  siècle apparaissent les premiers collectionneurs de vitraux anciens, en Angleterre tout d'abord (Horace Walpole). L'intérêt pour cet art se réveille, comme en témoigne le livre de Pierre Le Vieil (1774). Après la Révolution et les guerres qui ont provoqué de très nombreuses destructions, des tentatives sont faites en France (manufacture de Sèvres), en Angleterre et en Au […] Lire la suite

Les derniers événements

9-20 mars 2008 France. Poussée de la gauche aux élections locales

Parmi les villes de plus de 100 000 habitants, la gauche conserve Besançon, Dijon, Le Mans, Limoges, Lyon et Nantes; elle reconquiert Rouen, perdue en mars 2001. Le Parti communiste témoigne d'une résistance inattendue et les Verts améliorent leurs résultats. La droite conserve Bordeaux et Toulon. Le Mouvement démocrate (Modem) obtient des résultats mitigés, se plaçant en position d'arbitre dans plusieurs villes. […] Lire la suite

9-26 novembre 2005 France. Congrès du Parti socialiste

Du 18 au 20 se tient au Mans (Sarthe) le soixante-quatorzième congrès du P.S. Celui-ci aboutit à une synthèse entre le courant majoritaire et les deux courants minoritaires. Seul Arnaud Montebourg refuse de s'y associer en raison de l'absence de compromis sur les institutions, la synthèse ne prenant pas en compte son principe d'une « VIe République » dotée d'un Premier ministre chef de l'exécutif. […] Lire la suite

1er-20 février 1993 France. Controverse autour d'un prêt de Roger-Patrice Pelat à Pierre Bérégovoy

Le 15, le parquet du Mans, en exécution des instructions du ministre de la Justice, demande au juge Thierry Jean-Pierre de « continuer à instruire dans le strict cadre de sa saisine », « aucun élément ou indice ne pouvant faire présumer que [ce] prêt présente un caractère frauduleux susceptible d'être constitutif d'une infraction pénale ». Le 20, au cours d'une réunion électorale à Périgueux, le ministre des Affaires étrangères Roland Dumas affirme : « La justice en France est sortie de son lit. […] Lire la suite

13-31 janvier 1992 France. Relance de l'affaire Urba

Thierry Jean-Pierre, juge d'instruction au Mans, avait été dessaisi du dossier après avoir effectué, le 7 avril 1991, une perquisition au siège parisien d'Urba. Le 14, Renaud van Ruymbeke procède, à Paris, à des perquisitions dans les locaux de la société d'études privée Sages, dirigée par Michel Reyt, autre réseau de financement du P.S., ainsi qu'au siège du Parti socialiste, rue de Solférino, où il saisit des documents. […] Lire la suite

8-15 novembre 1991 France. Conflits sociaux chez Renault

Le 15, le travail reprend à l'usine Renault du Mans, également paralysée par une grève depuis onze jours. Un accord salarial met ainsi fin à ce nouveau conflit, qui illustre la fragilité d'un système de fabrication où les stocks sont réduits au minimum.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

François MADORÉ, « MANS LE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mans/