LE DAGUERRÉOTYPE FRANÇAIS (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'organisation, au musée d'Orsay, d'une exposition majeure consacrée aux premiers temps de la photographie en France (Le Daguerréotype français. Un objet photographique, 13 mai-17 août 2003), présentée ensuite au Metropolitan Museum of Art de New York (22 septembre 2003-4 janvier 2004), illustre la place prise par cette institution dans les études photographiques. Pour le grand public comme pour le chercheur, le musée d'Orsay est ainsi devenu un des lieux de l'histoire de la photographie, aux côtés, entre autres, de l'incontournable Bibliothèque nationale de France. Celle-ci lui avait d'ailleurs prêté un ensemble d'œuvres exceptionnel, sans lequel cette manifestation n'aurait pas eu le même intérêt. Mais il revient aux seuls conservateurs du musée, Quentin Bajac et Dominique Planchon de Font-Réaulx, ainsi qu'à leur collègue américain Malcolm Daniel, d'avoir conçu un projet original et présenté ainsi une exposition mûrement réfléchie.

Le daguerréotype, qui permet de fixer puis de conserver sur une plaque sensible, recouverte d'argent, les images captées par la « chambre noire », est d'abord une technique. L'exposition commençait donc naturellement par une présentation de son invention, qui est aussi celle de la photographie, avec les travaux de Nicéphore Niépce (1765-1833), auquel s'associe, en 1829, Louis Jacques Mandé Daguerre (1787-1851), peintre, lithographe et décorateur de théâtre. En août 1839, Louis-Philippe accordait à Daguerre et au fils de Niépce, Isidore, une rente à vie en échange de la divulgation du procédé. Les controverses autour de l'invention de la photographie et du rôle exact de Niépce et de Daguerre étaient évoquées à Orsay, mais là n'était pas l'important. Il ne s'agissait en effet que d'un prélude à la présentation du genre du daguerréotype en France pendant la quinzaine d'années qui suivirent.

La pratique du xixe  [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « LE DAGUERRÉOTYPE FRANÇAIS (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-daguerreotype-francais/