LA GRANDE VADROUILLE, film de Gérard Oury

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élève du cours Simon, Gérard Oury (1919-2006), né à Paris, intègre le Conservatoire en 1938, puis il devient pensionnaire à la Comédie-Française où Édouard Bourdet lui confie le rôle de Britannicus. L'occupation allemande le contraint à poursuivre sa carrière de comédien à Genève. Il revient en France en 1945 et s'intéresse au cinéma où il interprète de petits rôles dans Antoine et Antoinette (1947) de Jacques Becker ou Le Passe-Muraille (1950) de Jean Boyer, avec Bourvil dans le rôle principal. Il signe en 1957 avec André Cayatte un premier scénario Le Miroir à deux faces, puis Babette s'en va-t-en guerre réalisé par Christian-Jaque en 1959, une comédie burlesque sur fond de Seconde Guerre mondiale qui anticipe La Grande Vadrouille. Son passage derrière la caméra date de 1959 avec la comédie policière La Main chaude, puis il tourne La Menace, en 1960, et Le crime ne paie pas en 1961. Mais c'est Le Corniaud (1965), avec la paire formée par Bourvil et Louis de Funès, qui le consacre en tant que réalisateur populaire, avant La Grande Vadrouille qui exploitera nombre des recettes déjà expérimentées.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « LA GRANDE VADROUILLE, film de Gérard Oury », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-grande-vadrouille/