LÀ-BAS, Joris-Karl HuysmansFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Là-bas, publié en 1891, J.-K. Huysmans (1848-1907) rompt avec le naturalisme, mouvement littéraire dans lequel il s'inscrivait depuis quinze ans et qui avait fait de lui, aux côtés d'Henri Céard, Léon Hennique et Guy de Maupassant, le compagnon de route d'Émile Zola. Certes, À rebours, sept ans plus tôt, avait amorcé un tournant. En créant le personnage de Jean Floressas des Esseintes, aristocrate dandy et névrosé qui s'efforce d'inventer un univers où l'art supplanterait la vie et l'artifice la nature, Huysmans avait cessé de faire de la littérature le simple reflet du réel, ouvrant la voie au décadentisme et au symbolisme. Il tournait ainsi le dos à ses précédents romans, d'un hyperréalisme terrifiant, qui se voulaient avant tout des documentaires sociaux retraçant l'histoire d'une fille (Marthe, 1876), d'une famille ouvrière (Les Sœurs Vatard, 1879), d'un petit rentier cocu (En ménage, 1881), ou encore d'un rond-de-cuir (À vau-l'eau, 1882).

Là-bas entérine ce revirement. Dès les premières lignes du roman, l'auteur se livre à un cinglant procès du naturalisme, qu'il accuse d'avoir « rejeté toute pensée altière, tout élan vers le surnaturel et l'au-delà » et « incarné le matérialisme dans la littérature », tout en rendant néanmoins hommage à ses apports et à ses novations. L'accusation n'est donc pas tant esthétique que philosophique, voire existentielle.

Or, à l'approche des années 1890, Huysmans s'engage dans une longue quête spirituelle qui le conduira à l'entrée du monastère. Barbey d'Aurevilly lui avait d'ailleurs prédit qu'après À rebours, il ne lui restait plus à choisir qu'entre la bouche du pistolet et les pieds de la croix. D'où, désormais, son rejet de ce qui relève du positivisme et de la rationalité. Il rêve d'une littérature où le réalisme favoriserait une « échappée hors des sens, ver [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification

Les derniers événements

Union européenne. Accord sur un plan de relance de 750 milliards d’euros. 21-31 juillet 2020

 » – Pays-Bas, Autriche, Suède et Danemark, soutenus par la Finlande –, adeptes de la discipline budgétaire et hostiles à la mutualisation des dettes. L’accord prévoit que 390 milliards d’euros seront distribués sous forme de subvention aux pays les plus touchés et 360 milliards sous forme de prêt à […] Lire la suite

France. Manifestation des personnels soignants. 16-29 juin 2020

de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid-19. Le collectif inter-Hôpitaux réclame notamment une revalorisation des bas salaires de 300 euros net mensuels, un accroissement des effectifs et un moratoire sur la fermeture de lits. Le 24, le ministre de la Santé Olivier Véran annonce l’attribution […] Lire la suite

Belgique. Mise en place d’un déconfinement progressif. 4-30 mai 2020

des communes de la côte flamande. Cette mesure n’était prévue que le 8 juin. Le 30 sont de nouveau autorisées les sorties du territoire vers les pays voisins – Allemagne, Pays-Bas et Luxembourg. À la fin du mois, le nombre de morts de la Covid-19 s’élèvera à près de neuf mille cinq cents. […] Lire la suite

Suspension du service de la dette au profit des pays à bas revenus. 15 avril 2020

Les ministres des Finances des pays membres du G20 conviennent de suspendre partiellement le service de la dette au profit de soixante-dix-sept États à bas revenus, à hauteur de 14 milliards de dollars – sur un total de 32 milliards – jusqu’à la fin de l’année. Le remboursement dû est reporté à 2022 et étalé sur trois ans. Le G20 obtient des créanciers privés qu’ils s’engagent dans le même sens, à hauteur de 8 milliards de dollars. […] Lire la suite

Union européenne. Adoption d’un vaste plan de soutien face à l’épidémie de Covid-19. 6-23 avril 2020

financiers, des lignes de crédit d’un montant total de 240 milliards d’euros seront mises à la disposition des économies qui pourront emprunter jusqu’à 2 p. 100 du montant de leur PIB pour financer les dépenses liées à la Covid-19. Les Pays-Bas renoncent à imposer en contrepartie l’application de réformes […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « LÀ-BAS, Joris-Karl Huysmans - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-bas/