LÀ-BAS, Joris-Karl HuysmansFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Là-bas, publié en 1891, J.-K. Huysmans (1848-1907) rompt avec le naturalisme, mouvement littéraire dans lequel il s'inscrivait depuis quinze ans et qui avait fait de lui, aux côtés d'Henri Céard, Léon Hennique et Guy de Maupassant, le compagnon de route d'Émile Zola. Certes, À rebours, sept ans plus tôt, avait amorcé un tournant. En créant le personnage de Jean Floressas des Esseintes, aristocrate dandy et névrosé qui s'efforce d'inventer un univers où l'art supplanterait la vie et l'artifice la nature, Huysmans avait cessé de faire de la littérature le simple reflet du réel, ouvrant la voie au décadentisme et au symbolisme. Il tournait ainsi le dos à ses précédents romans, d'un hyperréalisme terrifiant, qui se voulaient avant tout des documentaires sociaux retraçant l'histoire d'une fille (Marthe, 1876), d'une famille ouvrière (Les Sœurs Vatard, 1879), d'un petit rentier cocu (En ménage, 1881), ou encore d'un rond-de-cuir (À vau-l'eau, 1882).

Là-bas entérine ce revirement. Dès les premières lignes du roman, l'auteur se livre à un cinglant procès du naturalisme, qu'il accuse d'avoir « rejeté toute pensée altière, tout élan vers le surnaturel et l'au-delà » et « incarné le matérialisme dans la littérature », tout en rendant néanmoins hommage à ses apports et à ses novations. L'accusation n'est donc pas tant esthétique que philosophique, voire existentielle.

Or, à l'approche des années 1890, Huysmans s'engage dans une longue quête spirituelle qui le conduira à l'entrée du monastère. Barbey d'Aurevilly lui avait d'ailleurs prédit qu'après À rebours, il ne lui restait plus à choisir qu'entre la bouche du pistolet et les pieds de la croix. D'où, désormais, son rejet de ce qui relève du positivisme et de la rationalité. Il rêve d'une littérature où le réalisme favoriserait une « échappée hors des sens, vers d'infinis lointains ». Là-bas se veut précisément l'illustration de ce « naturalisme spiritualiste ».

Démons et succube

Personnage central du roman, Durtal est un écri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « LÀ-BAS, Joris-Karl Huysmans - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-bas/