ROKOSSOVSKI KONSTANTIN KONSTANTINOVITCH (1896-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Konstantin Rokossovski, 1944

Konstantin Rokossovski, 1944
Crédits : Hulton Getty

photographie

Bataille de Stalingrad, 1942-1943

Bataille de Stalingrad, 1942-1943
Crédits : National Archives

vidéo


Né à Varsovie, Rokossovski est enrôlé en 1914 dans l'armée russe ; il y sert comme sous-officier. Sensible à la propagande bolchevique, il s'engage, en octobre 1917, dans la Garde rouge, puis, en février 1918, dans l'Armée rouge. Ses connaissances théoriques et pratiques lui permettent d'occuper des postes de responsabilité au cours de la guerre civile, en particulier sur le front occidental. Au cours de l'année 1925, il suit des cours de perfectionnement dans l'école de la cavalerie, puis sert comme instructeur, de 1926 à 1928, dans l'Armée populaire révolutionnaire mongole. Après un passage à l'Académie militaire Frounze (1929), sa carrière suit une courbe ascendante que rien ne semble pouvoir arrêter : commandant d'un régiment, d'une brigade, d'une division, d'un corps d'armée... La grande purge qui frappe l'Armée rouge au cours des années 1937-1938 ne l'épargne pas : comme nombre d'autres officiers de l'armée, il est arrêté, mais, à la différence de certains de ses pairs (Toukhatchevski, Gamarnik, Yakir, Feldman), il n'est pas exécuté.

En 1939, au XVIIIe congrès du Parti communiste, Jdanov plaide en faveur de ceux qui ont été injustement condamnés ; la mesure de réhabilitation ne touchera qu'un certain nombre d'officiers, dont Rokossovski, le futur général Gorbatov et le futur maréchal Meretskov. La grave pénurie de cadres dont souffrait l'armée soviétique à l'issue des purges qui l'avaient frappée apparaît comme la raison principale de cette clémence.

Dès le début des hostilités entre l'U.R.S.S. et l'Allemagne, Rokossovski occupe d'importantes responsabilités : il commande d'abord un corps d'armée mécanisé, puis un groupe d'armées. D'août 1941 à juillet 1942, il est à la tête de la XVIe armée ; de juillet à septembre 1942, il est responsable du front de Briansk ; de septembre 1942 à février 1943, du front central, puis du front biélorusse. Au cours de l'année 1944, Rokossovski, qui s'est distingué [...]

Konstantin Rokossovski, 1944

Konstantin Rokossovski, 1944

Photographie

Né en Pologne, Konstantin Rokossovski (1896-1968) s'engage dans l'Armée rouge en 1918. Il est nommé, en 1944, maréchal de l'Union soviétique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Charles URJEWICZ, « ROKOSSOVSKI KONSTANTIN KONSTANTINOVITCH - (1896-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-konstantinovitch-rokossovski/