VARSOVIE INSURRECTION DE (1944)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Konstantin Rokossovski, 1944

Konstantin Rokossovski, 1944
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ruines de Varsovie

Ruines de Varsovie
Crédits : Hulton Getty

photographie


Éclatant le 1er août 1944 et écrasée le 2 octobre 1944, l'insurrection de Varsovie est certainement l'un des faits d'armes les plus glorieux de la nation polonaise. Cette insurrection qui n'a pas son pareil dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale a pourtant coûté un prix démesuré pour le résultat obtenu : des dizaines de milliers de combattants morts, soit les armes à la main, soit assassinés par les Allemands ; des centaines de milliers de Varsoviens déportés, une ville presque entièrement rasée. La nation polonaise n'avait pas besoin de cette opération suicide pour se réconcilier avec elle-même : sa résistance opiniâtre à l'occupant s'était soldée, pour ce dernier, par d'immenses pertes en hommes et en matériel. Dès le début des années quarante, le martyre de la Pologne avait lavé la honte de la défaite de 1939. Si le peuple polonais est célèbre pour son romantisme, ce n'est pourtant pas là qu'il faut rechercher les causes du soulèvement d'août 1944. L'Armée rouge avançait à marche forcée vers Varsovie, réduisant une à une les poches de résistance allemandes sur un front d'environ cinq cents kilomètres. Une portion importante du territoire polonais était libérée dès la fin juillet. Pourtant, les troupes du maréchal Rokossovski butaient devant les défenses particulièrement puissantes que les Allemands avaient construites sur la Vistule. La libération de Varsovie semblait proche. Beaucoup s'en inquiétaient tant au sein du gouvernement en exil de Londres (dirigé par Mikołajczyk) que de l'Armée de l'intérieur (Armia Krajova), organisation de résistance qui dépendait du gouvernement de Londres, hégémonique dans le pays (deux autres organisations, de moindre importance, rassemblaient chacune quelques milliers d'hommes : N.S.Z., groupe d'extrême droite qui combattait à la fois Allemands et communistes, et l'Armée du peuple, dirigée par les communistes). Pour ces homme [...]

Konstantin Rokossovski, 1944

Konstantin Rokossovski, 1944

Photographie

Né en Pologne, Konstantin Rokossovski (1896-1968) s'engage dans l'Armée rouge en 1918. Il est nommé, en 1944, maréchal de l'Union soviétique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  VARSOVIE INSURRECTION DE (1944)  » est également traité dans :

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le pays martyr de l'Europe (1939-1945) »  : […] Surprise avant d'avoir achevé sa mobilisation et très inférieure en potentiel militaire et en nombre, l'armée polonaise fut écrasée, malgré sa bravoure, par le Blitzkrieg des envahisseurs. Ceux-ci arrivèrent le 8 septembre devant Varsovie ; d'abord repoussés, ils revinrent et Varsovie fut complètement investie et capitula le 27 ; les derniers combats cessèrent le 5 octobre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_36875

VARSOVIE

  • Écrit par 
  • Norman DAVIES, 
  • Andrew H. DAWSON, 
  • Janusz DURKO, 
  • Marie-Claude MAUREL
  •  • 2 675 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La ville martyre »  : […] La population de Varsovie dépasse le million d'habitants en 1925. La croissance démographique se poursuit durant l'entre-deux-guerres malgré l'inflation, l'effondrement du commerce et l'instabilité politique. Les industries automobile et aéronautique font également leur apparition, tandis que les services urbains connaissent un nouvel essor. Varsovie devient l'un des foyers culturels de l'Europe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varsovie/#i_36875

Pour citer l’article

Charles URJEWICZ, « VARSOVIE INSURRECTION DE (1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/insurrection-de-varsovie/