TSIOLKOVSKI KONSTANTIN EDOUARDOVITCH (1857-1935)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien russe, né à Ijevsk (district de Kazan) et mort à Kalouga, Tsiolkovski est universellement considéré comme le précurseur de l'ère spatiale. Autodidacte, en raison d'une surdité qui l'empêche de fréquenter l'école, il acquiert, par la lecture, de vastes connaissances en mathématiques, en physique et en technologie. Tout en gagnant sa vie comme instituteur, il consacre ses heures de liberté à l'étude de la locomotion aérienne et publie en 1887 une étude théorique sur la possibilité de construire un ballon dirigeable entièrement métallique. Trois ans plus tard, il soumet à la Société impériale des ingénieurs un important mémoire sur l'aérodynamique des planeurs. Ces travaux devaient le conduire à aborder l'étude des fusées, puis celle de l'exploration spatiale dont il devient, vingt ans avant Robert Hutchings Goddard et Hermann Oberth, le premier théoricien.

Konstantin Edouardovitch Tsiolkovski

Konstantin Edouardovitch Tsiolkovski

Photographie

Le savant russe Konstantin Tsiolkovski (1857-1935) est le premier théoricien de l'astronautique. Véritable précurseur, il expose dès le début du XXe siècle le principe de la propulsion par réaction. Tsiolkovski est aussi l'auteur d'ouvrages de science-fiction. Convaincu que « l'humanité ne... 

Crédits : Tass-Sovfoto

Afficher

En 1898, il propose l'utilisation de propergols liquides pour la propulsion des fusées et démontre les avantages que ceux-ci possèdent sur les carburants solides. Il recommande, en particulier, la combinaison de l'hydrogène liquide et de l'oxygène liquide, combinaison qui devait être adoptée quelque soixante-dix ans plus tard. En 1903, il écrit le plus célèbre de ses articles : « Exploration de l'espace au moyen d'engins à réaction », dans lequel il expose le principe de la propulsion par réaction, démontre que ce procédé peut fonctionner dans le vide et donne la formule mathématique permettant de calculer la vitesse atteinte par une fusée à la fin de la phase de propulsion en fonction de la vitesse d'éjection des gaz ; cette formule est à la base de toutes les réalisations ultérieures en astronautique.

Malheureusement, les travaux de Tsiolkovski se heurtent à une totale indifférence. À tel point que l'article qu'il soumet, en 1903, à L'Observateur scientifique de Moscou ne sera publié qu'en 1923, après la révolution. Le nouveau régime encourage Tsiolkovski à pou [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : licencié ès sciences, bachelor of sciences, University of Chicago

Classification


Autres références

«  TSIOLKOVSKI KONSTANTIN EDOUARDOVITCH (1857-1935)  » est également traité dans :

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'espace et l'homme

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 024 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre «  Du rêve aux exploits : le temps des pionniers »  : […] Le désir de conquérir l'espace n'est nullement l'apanage du xx e  siècle : des activités humaines, l'exploration de l'espace est sans doute celle qui a eu la plus longue période de gestation. Entre les premières évocations écrites du voyage spatial, attribuées à Lucien de Samosate ( ii e  siècle), et l'arrivée de l'homme dans l'espace, en 1961, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-l-espace-et-l-homme/#i_32681

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 608 mots
  •  • 43 médias

Si l'ère spatiale s'ouvre effectivement le 4 octobre 1957, avec le lancement par l'Union soviétique du premier satellite de la Terre, Spoutnik-1, il n'en demeure pas moins que le rêve de conquête des espaces infinis figurait parmi les aspirations humaines les plus profondes depuis l'Antiquité. Au cours des siècles passés, en effet, de nombreux écri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-des-pionniers-a-la-fin-de-la-guerre-froide/#i_32681

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Les quatre pionniers de l'astronautique »  : […] Trait d'union entre les inspirateurs et les ingénieurs, les quatre grands pionniers de l'astronautique surgissent au début du xx e  siècle : le Russe Constantin Edouardovitch Tsiolkovski (1857-1935), l'Américain Robert Hutchings Goddard (1882-1945), le Germano-Roumain Hermann Oberth (1894-1989) et le Français Robert Esnault-Pelterie (1881-1957) von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-succes-et-desillusions/#i_32681

KOROLEV SERGUEÏ PAVLOVITCH (1907-1966)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 1 428 mots
  •  • 4 médias

Ingénieur soviétique à l'origine de nombreuses grandes premières spatiales, Sergueï Pavlovitch Korolev naît à Jitomir, en Ukraine, le 12 janvier 1907 (nouveau style ; 30 décembre 1906 ancien style), dans une famille de condition modeste ; son père est professeur de littérature. Dès son plus jeune âge, il manifeste un caractère énergique et indépend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serguei-pavlovitch-korolev/#i_32681

Pour citer l’article

Bertrand DREYFUS, « TSIOLKOVSKI KONSTANTIN EDOUARDOVITCH - (1857-1935) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-edouardovitch-tsiolkovski/