GODDARD ROBERT HUTCHINGS (1882-1945)

Goddard

Goddard

Goddard

Robert Hutchings Goddard (1882-1945), le pionnier américain, à gauche, participe à la mise au point…

Physicien américain considéré comme l'un des pionniers de la technique des fusées spatiales et comme père de l'astronautique américaine.

Après de brillantes études scientifiques au Polytechnic Institute de Worcester, dans le Massachusetts, il est nommé professeur à la Clark University de cette même ville. C'est à cette époque qu'il élabore ses théories sur l'emploi des fusées multiétages. Il recommande, à la suite des articles du physicien russe Tsiolkovski, l'utilisation d'ergols liquides au lieu des poudres utilisées jusqu'alors. Soucieux de l'utilisation spatiale des fusées, il démontre théoriquement, puis confirme expérimentalement, que les fusées n'ont pas besoin de l'appui de l'air et qu'elles fonctionnent mieux dans le vide. En 1916, il publie le compte rendu de ses expériences dans un mémoire qui lui vaut une subvention de la Smithsonian Institution, dont les météorologistes tâchaient alors d'étendre leurs recherches aux hautes altitudes. Lorsque les États-Unis entrent en guerre en 1917, Goddard est affecté à un service de recherches sur les applications militaires des fusées, et c'est sous sa direction qu'est mis au point un projectile à propergol solide qui sera utilisé vingt-cinq ans plus tard pendant la Seconde Guerre mondiale sous le nom de bazooka. En 1919, Goddard reprend ses travaux théoriques sur les ergols liquides et étudie les possibilités offertes par la combinaison hydrogène liquide-oxygène liquide, combinaison qu'il finira par écarter en raison des difficultés et des dangers que présente la manipulation de l'hydrogène liquide. Il la remplace par la combinaison kérosène-oxygène qui lui permet, le 16 mars 1926, de lancer une fusée, la première à propergol liquide de l'histoire (le vol dure deux secondes et demie). En 1929, nouvelle « première » spatiale : il lance une fusée renfermant une charge utile scientifique, composée d'un baromètre, d'un thermomètre et d'une caméra photographique. À la suite de cette expérience, Lindbergh, qui avait effectué deux ans plus tôt sa traversée de l'Atlantique, lui obtient l'appui financier de la fondation Guggenheim. Grâce à d'importantes subventions, Goddard va pouvoir s'installer au Nouveau-Mexique, où il expérimente les nouvelles techniques qu'il ne cesse d'inventer. C'est dans cet État, à Roswell, qu'il met au point un système de stabilisation gyroscopique des fusées et qu'il invente le procédé permettant de refroidir la chambre de combustion en faisant circuler un ergol dans ses parois. Il développe également des turbopompes.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le ministère de la Défense se borne à lui confier le développement de fusées d'appoint pour faciliter le décollage des avions lourdement chargés.

— Bertrand DREYFUS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Bertrand DREYFUS : licencié ès sciences, bachelor of sciences, University of Chicago

Classification

Pour citer cet article

Bertrand DREYFUS, « GODDARD ROBERT HUTCHINGS (1882-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Média

Goddard

Goddard

Goddard

Robert Hutchings Goddard (1882-1945), le pionnier américain, à gauche, participe à la mise au point…

Autres références

  • ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

    • Écrit par Jacques VILLAIN
    • 14 714 mots
    • 37 médias
    L'Américain Goddard s'intéresse dès 1899 à la navigation spatiale. En 1906, il énonce la possibilité d'utiliser la propulsion électrique qui, au lieu d'éjecter un gaz, rejette des électrons ou des ions accélérés par un champ électrostatique. En 1907, il envisage la propulsion nucléaire pour les voyages...
  • PREMIÈRE FUSÉE À ERGOLS LIQUIDES

    • Écrit par Jacques VILLAIN
    • 222 mots
    • 1 média

    Au cours des années 1920, en Europe comme aux États-Unis, le désir de conquérir les espaces interplanétaires devient de plus en plus vif. Pour parvenir à cette fin, il faut disposer d'une fusée puissante utilisant des ergols liquides, plus énergétiques que les poudres, employées jusqu'alors. Le...

Voir aussi