KOBRO KATARZYNA (1898-1951)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si la reconnaissance de Katarzyna Kobro, née à Moscou en 1898, a beaucoup pâti de la disparition de ses œuvres durant la Seconde Guerre mondiale, l'artiste est aujourd'hui reconnue pour la radicalité de ses sculptures géométriques abstraites et pour avoir contribué, avec son époux Wladyslaw Strzeminski, à l'émergence d'un courant avant-gardiste en Pologne. Après avoir suivi une formation à l'École de peinture, sculpture et architecture, puis dans les Ateliers libres de Moscou, Katarzyna Kobro dirige en 1920 avec Strzeminski la filiale de l'Ounovis (« L'affirmation du nouveau en art ») à Smolensk, association créée par Malévitch pour favoriser l'extension du suprématisme dans le champ de la vie quotidienne. Après avoir réalisé les Constructions suspendues en 1921, Kobro, mariée à Strzeminski, émigre en Pologne. Elle adhère en 1924 au groupe constructiviste Blok et crée les Sculptures abstraites ; l'année suivante, elle réalise les premières Compositions spatiales. Kobro est l'une des rares femmes artistes à appliquer les principes du suprématisme, puis de l'unisme, aux domaines de la sculpture et de l'architecture : réalisées en métal, en bois et en verre, les sculptures sont constituées de plans horizontaux, verticaux et courbes, ouverts sur l'espace selon un ordre mathématique et dynamique que soulignent parfois les non-couleurs, noir, blanc ou gris (Sculpture Spatiale, 1928, Musée national d'art moderne-Centre Georges-Pompidou, Paris) et/ou les couleurs primaires. Alors que ses Compositions spatiales figurent parmi les œuvres abstraites les plus épurées de la tendance internationale, Kobro crée parallèlement des Nus figuratifs à caractère cubiste.

En 1926, elle monte des projets théâtraux avec Strzeminski et s'associe au groupe Praesens. Entre 1927 et 1929, elle participe aux expositions architectoniques de Varsovie et de Vilnius, et expose avec le groupe Praesens au Salon d'automne de Paris ainsi qu'à l'exposition d'Art polonais de Bruxelles, La Haye et Amsterdam. En 1929, Kobro quitte Praesens et prend part à la fondation du groupe A.R. (« artistes révolutionnaires »), puis adhère en 1932 à Abstr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KOBRO KATARZYNA (1898-1951)  » est également traité dans :

AVANT-GARDE EST-EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Andrzej TUROWSKI
  •  • 8 064 mots

Dans le chapitre « Les années 1920 : l'avant-garde internationale, le constructivisme »  : […] plus tard, le premier groupe constructiviste Blok s'organisait avec Katarzyna Kobro (1898-1951), Maria Nicz-Borowiak (1896-1944), Henryk Stạzewski (1894-1988), Władysław Strzemiński (1893-1952), Mirosław Szczuka (1898-1927), Teresa ̣Zarnower, et commençait à publier la revue du même nom. En 1926, ce groupe est remplacé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avant-garde-est-europeenne/#i_50318

STRZEMINSKI WLADYSLAW (1893-1952)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 794 mots

Destiné à une carrière d'ingénieur, l'artiste Wladyslaw Strzemiński d'origine polonaise, né à Minsk en 1893, est avec son épouse Katarzyna Kobro, l'une des figures centrales des avant-gardes polonaises. Après des études d'art à Moscou, Strzemiński devient en 1919 membre du collège de l'IZO et expose à Moscou, Riazan et Vitebsk. Il rencontre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wladyslaw-strzeminski/#i_50318

Pour citer l’article

Cécile GODEFROY, « KOBRO KATARZYNA - (1898-1951) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/katarzyna-kobro/