STEIN KARL baron von (1757-1831)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Nassau dans une vieille famille hessoise, Karl von Stein, après de solides études à Göttingen, est assesseur au tribunal d'Empire de Wetzlar, puis entre, en 1780, au service du roi de Prusse. Pendant près de vingt-cinq ans, il va attacher son nom au développement économique et industriel de la petite Prusse rhénane d'alors.

Il apparaît dès le début comme un adversaire impitoyable de la Révolution française. En 1803, il est chargé de l'administration et de la prussianisation des domaines acquis par la Prusse au détriment de l'évêque de Münster. Il appelle, en 1806, les petites principautés allemandes à se réunir aux « deux grandes monarchies à l'existence desquelles est liée la pérennité du nom allemand ».

Il devient alors ministre, chargé plus particulièrement de la direction des finances. Il s'affirme comme le chef du parti réformateur, patriote et national en Prusse. Il veut rétablir l'équilibre européen en s'opposant à l'expansion napoléonienne.

En 1807, il démissionne et ne revient au pouvoir qu'après Tilsit. Il va en quelques mois proposer toute une série de réformes fondamentales : émancipation des paysans, restructuration de l'administration centrale, rénovation des administrations provinciales, mise en place de municipalités élues. Enfin, il prépare la voie à une profonde réforme militaire et impose pour réorganiser l'armée les noms de Gneisenau et de Scharnhorst. Mais Stein, souvent maladroit, indispose la classe dirigeante prussienne traditionnelle. Napoléon, qui discerne en lui l'un de ses plus dangereux adversaires, exige son renvoi. Stein doit démissionner en novembre 1808 ; il est aussitôt mis au ban de l'Empire, de la Confédération du Rhin et forcé à l'exil. Réfugié en Autriche puis auprès du tsar, il préconise l'alliance russo-prussienne et incite le tsar à adopter une attitude brutale à l'égard de la France ; il inspire le retour des Bourbons, réclame l'annexion de l'Alsace par les Allemagnes, et force le tsar à obliger la France à abandonner Sarrelouis, Sarrebruck et Landau en 1815. Mais il échoue dans son grand dessein : la reconstitution d'un empire germanique.

Après le Congrès de Vienne où il n'a joué qu'un rôle mineur et après le second traité de Paris, il se retire sur ses terres et se consacre à ses domaines et à l'histoire, fondant la collection des Monumenta Germaniae historica.

—  François-Georges DREYFUS

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Strasbourg-III, directeur de l'Institut d'études politiques de Strasbourg

Classification


Autres références

«  STEIN KARL baron von (1757-1831)  » est également traité dans :

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Sources et méthodes du « siècle de l'histoire » : le XIXe siècle »  : […] Le xix e  siècle est marqué par un triple mouvement qui transforme la relation aux sources et aux méthodes de l'historien : une sécularisation accélérée, le triomphe du modèle scientifique et la professionnalisation universitaire de l'activité historique. Lorsque le baron Karl von Stein fonde la Société pour l'histoire de l'ancienne Allemagne (18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_10766

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 224 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Pays nouveau, structures nouvelles »  : […] Pourtant ces années d'abaissement sont aussi celles où se prépare le renouveau. Les artisans n'en sont d'ailleurs pas des Prussiens, mais des Allemands d'autres régions (Rhénanie, Saxe, Hanovre), dont le patriotisme voit dans la Prusse l'État capable, plus tard, de libérer l'Allemagne du joug étranger. Protégés jusqu'en 1810 par la reine Louise, patriote ardente, ils accomplissent en quelques anné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prusse/#i_10766

Pour citer l’article

François-Georges DREYFUS, « STEIN KARL baron von (1757-1831) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-stein/