Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JULIEN L'APOSTAT

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

L'œuvre de Julien César en Gaule

La Gaule était ravagée par la guerre menée contre l'usurpateur Magnence et par l'invasion des Alamans qui en avait été la conséquence. Quand Julien, en 357, reçut le commandement général des troupes, on vit cet intellectuel, comme jadis son modèle Marc Aurèle, déployer une remarquable activité militaire et remporter de grandes victoires. Il battit les Alamans devant Sens, puis, en août 357, il remporta sur les Barbares un succès décisif près d'Argentoratum (Strasbourg). Les provinces gauloises étaient, pour le moment, libérées de la menace germanique. Les années suivantes, Julien mena ses troupes au-delà du Rhin. Pendant plusieurs hivers successifs, il prit ses quartiers à Paris, dont il vanta le charme dans ses écrits. C'est là qu'en février 360 ses troupes le proclamèrent Auguste. Constance refusa d'accepter le fait accompli et, en novembre, Julien se résigna à l'usurpation et ceignit le diadème. L'année suivante, il partit pour Constantinople avec son armée, en suivant la route du Danube ; il n'y eut pas de guerre civile car on apprit en novembre 361 que Constance était mort de maladie et avait, disait-on, désigné Julien comme successeur.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Claude LEPELLEY. JULIEN L'APOSTAT [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • VIE DE L'EMPEREUR JULIEN - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 365 mots

    331-332 Naissance de Julien à Constantinople. Il est issu du remariage de Jules Constance, demi-frère de Constantin.

    337 Constantin meurt le 22 mai : aucun des cinq césars associés au pouvoir n'ose s'imposer. Le 9 septembre, les fils de Constantin (Constantin II, Constance II et Constant I...

  • CONSTANCE II (317-361) empereur romain (337-361)

    • Écrit par
    • 747 mots

    Né en Illyrie, Constance a été proclamé césar en 323. En 332, à quinze ans, il est nommé gouverneur des Gaules et prend le titre de Gothicus Maximus ; enfin en 335, deux ans avant la mort de son père Constantin le Grand, il reçoit en partage le gouvernement des diocèses d'Asie et d'Orient....

  • DONATISME

    • Écrit par
    • 2 042 mots
    La répression de l'empereur Constant est très énergique. Il envoie Donat lui-même en exil, où il meurt en 355. Mais en 361, à leur requête, Julien l'Apostat rétablit les dissidents dans tous leurs droits. Le donatisme échappe ainsi au déclin qui le menaçait.
  • ELIZABETH FINCH (J. Barnes) - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 998 mots
    D’abord cryptiques, les carnets d’Elizabeth Finch mettent le narrateur désorienté sur la piste deJulien l’Apostat, à qui le poète romantique Algernon C. Swinburne attribue ces mots au moment de mourir dans le désert persan : « Tu as vaincu, ô pâle Galiléen. » L’empereur reconnaissait ainsi à Jésus-Christ...
  • GAULE

    • Écrit par et
    • 26 438 mots
    • 4 médias
    La même année, Julien fut nommé César par Constance II et chargé de la Gaule. Il rétablit la situation en quatre campagnes. Celle de 357 fut marquée par la bataille de Strasbourg, que livra l'armée romaine à un contre trois, à l'ouest de la ville, entre les collines de Hausbergen et de Wolfisheim. Julien...
  • Afficher les 7 références